Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
29 septembre 2020 2 29 /09 /septembre /2020 05:10

 

 

Si l’on veut s’en prendre à Jean-Luc Mélenchon, il faut le critiquer au niveau de ses idées. Comme pour tous les autres politiques. Puisque, dans ce domaine, elles ne font pas le poids, la droite et l’extrême droite – et leurs relais dans les médias – tentent désespérément de lui trouver des failles personnelles. Dans sa médiocrité et sa bassesse, le banquier éborgneur avait lancé une opération véritablement overlord en envoyant au domicile personnel du chef de la France Insoumise, dès potron minet, une cohorte de flics ayant pour mission de trouver des documents compromettants, au besoin en farfouillant dans les tiroirs de lingerie de son amie. Deux ans plus tard, on ne sait toujours pas ce que la Justice a retenu de cette démarche infecte.

 

Alors qu'on ne trouve rien, les crapules de toutes sortes dont les grands-parents ont sur les mains le suicide d’un Roger Salengro nous parlent de la « fortune » de Mélenchon. Cela devient tellement grotesque que même Le Monde, qui lui est pourtant très hostile, a tenu à mettre en pièces cette rumeur imbécile.

 

Selon le « grand quotidien de référence » (tu parles, Charles) il semblerait que la paternité de ce conte de fées pour limités du ciboulot revienne au site d’extrême droite Résistance Républicaine. Ce site fait courir le bruit que Mélenchon touche un salaire de député européen alors qu’il ne l’est plus, une retraite de sénateur alors qu’il ne la touche pas (demandez à Juppé comment on fait pour cumuler). Le site prétend que Mélenchon possède un appartement de 220 mètres carrés alors qu'il en fait 110, qu'il est situé dans le XVe alors qu'il se trouve le Xe, et qu’il vaut 1,5 million euros alors qu’il en vaut 850 000. Mélenchon possède également une résidence près d’Orléans, dont Bolloré ne voudrait même pas comme niche pour son chien. Ce bien, acheté 90000 euros en 2000, vaut aujourd’hui 190 000 euros.

 

Le patrimoine de l’homme politique (qui n’a pas de voiture) est évalué aujourd’hui à 965 000 euros. En gros, celui d’un cadre supérieur de 70 ans. Mais, vous diront les amateurs de remugles, vous savez bien que les hommes politiques sont payés à ne rien foutre. Et non ! Ils travaillent comme des dingues. S’ils leur arrive de s’endormir sur les bancs de l’Assemblée Nationale, c’est qu’ils sont épuisés. Depuis plusieurs années, Mélenchon suit un régime alimentaire assez spartiate, pour tenir le coup. Sauf peut-être, et encore, quand il va manger au Bateau-Lavoir, le restaurant des fils de Maxime Vivas à Toulouse !

 

 

La « fortune » de Jean-Luc Mélenchon
Partager cet article
Repost0

commentaires

A
Mélenchon est un homme politique particulier. Il est même singulier non de par sa volonté mais par le statut dans lequel on le tient. <br /> À une extrémité l'intelligentsia intellectuelle qui ne le considère pas comme un des leurs car il n'a pas suivi le cursus qui ferait, de lui, un du sérail. Si sa vie politique lui a permis comme d'autres de côtoyer ces milieux il n'en n'a jamais fait parti totalement comme un Mitterand. Il est resté sur les marges et même l'intellectuel le mieux disposé envers lui ne l'est jamais totalement. Ce serait une erreur de mettre sur le compte de son caractère ce détachement car ces gardiens de la bienséance auraient bien plus à dire sur bien d'autres personnages politiques dont le comportement ou les paroles sont autrement et plus justement condamnables. <br /> Il n'est pas l'homme des réseaux. Le milieu artistique se tient à distance, il suffit pour ce convaincre de se souvenir des soutiens nombreux à Mitterand dans cette population au cours des mois qui ont précédé le 10 mai. Et après. <br /> Il faut reconnaître qu'ils ont bien changé.<br /> À l'autre extrémité dans une partie non négligeable des classes sociales qui soutenaient Marchais, il reste définitivement, pour les mêmes motifs que précédemment, poliment toléré. On lui reconnaît mollement, au mieux, une légitimité relative à les représenter. <br /> On cultive également contre lui une image de professionnel de la politique alors qu'on se garde de faire de même avec tant d'autres élus, des maires aux sénateurs en passant par des députés. Il serait pourtant facile de trouver de nombreuses vies passées ou actuelles dédiées strictement à la politique. De plus parmi celles ou ceux-là combien de parcours sinueux qui démontrent leur réel objectif. <br /> On en vient jusqu'à louer d'autres qui sont de sa famille politique moins pour eux-même que pour réduire, par une comparaison implicite, ses qualités.<br /> Lorsque ses proches sont invités à s'exprimer on remarquera qu'immanquablement le/la journaliste tentera par une question insidieuse à obtenir un mot de désaccord avec Mélenchon ou une critique sur une de ses dernières interventions.<br /> Il s'agit au total d'une tentative permanente de la part des uns et des autres de l'isoler, d'en faire un individu solitaire, un homme politique illégitime.<br /> Sauf que ces coalitions hétéroclites et parfois opportunistes ont face à elles un personnage dont la volonté se nourrit de ces oppositions. Et même si le travail n'est pas une justification en lui-même car on a vu de bien de grandes activités produire uniquement de bien grands malheurs, il n'empêche il y a chez lui une capacité dans ce domaine qui lui permet de structurer ses démonstrations et qui met toujours en difficulté ses contradicteurs journalistes qui ont le défaut, eux, d'être paresseux.<br /> On pourrait déduire de ce qui précède que Mélenchon est un homme seul. Il n'en est rien bien évidemment car si tous ceux-là n'y sont pas d'autres et en grand nombre y sont.<br /> Il n'empêche l'absence du soutien des premiers empêche le basculement de la majorité des citoyens du côté d'un projet différent de celui qui est en œuvre aujourd'hui.<br /> Ils nous manquent et cette absence rend la stratégie du mot ou de la phrase sortis de son contexte, le recours permanent à une supposée réalité indépassable d'autant plus efficaces. Le martèlement des idées à la mode sont plus performantes car elles bénéficient du silence de ces intellectuels.<br /> Alors face à une réalité cruelle il reste à espérer que Mélenchon garde la même volonté, les mêmes objectifs pour le bénéfice du camp qu'il représente. <br /> Incontestablement les chiens aboient fort et la caravane a beaucoup de mal à passer
Répondre
M
Ha ! Ha ! La photo a été prise par moi à quelques jours du premier tour des présidentielles de 2017 à Toulouse. Sur la photo, mon fils Frédéric, sa compagne Tamaki et mon fils Raphaël. 4 policiers protégeaient le candidat. Raphaël leur a servi du poulet en disant : "Je ne fais aucune remarque sur ce plat", ce à quoi ils ont répondu : "Vaut mieux pas" . Ha, Ha ! Après le repas (on était une douzaine) chacun est allé payer sa note (pas de note de frais collective assumée par la République) sauf JLM qui s'est engouffré dans une voiture noire, encadré par les policiers. C'est un de ses collaborateurs qui a réglé la note. A-t-il été remboursé, me direz-vous ? Ho ! Vous ne cherchez pas la petite bête, là ?<br /> Un jour sans doute, Bernard Gensane racontera ce restaurant pas comme les autres, ce qu'il fait pour les pauvres, pour les GJ, ce que les flics lui ont fait, etc. Et vous ne détesterez plus en bloc les artisans-commerçants. Pt' bien même que certains fonceront d'Hénin-Beaumont à Toulouse en priant qu'un tel lieu existe encore.
Répondre
G
Les frères Vivas m'invitent huit jours dans leur restaurant. J'étudie les lieux de près et je consacre une note de blog à cet établissement. Objectivement, bien sûr.