Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
27 octobre 2020 2 27 /10 /octobre /2020 06:08

 

 

Les people.

 

Je crois que c’est Philippe Bouvard qui est involontairement responsable d cet emprunt ridicule. Il y a bien longtemps, il tenait une rubrique dans Paris Match qu’il avait intitulé “ Les Gens ”. Il ne s’agissait bien sûr pas du garçon boucher ou de la couturière du coin mais du “ Tout-Paris ”, de tous ces parasites dont il faisait la chronique. De manière un peu vacharde, en trouvant toujours le bon équilibre entre la perfidie pardonnée et la démagogie subtile.

 

Je ne sais plus qui transforma, il y a quelques trois décennies, ces “ gens ” en “ people ”. Pas Bouvard qui ne parla jamais un mot d’anglais.

 

Á noter – néocolonialisme quand tu nous tiens – qu’il existe à Dakar une chaîne francophone intitulée Dakar People TV, qui n’a pour l’instant pas cassé trois pattes à un canard.

 

En anglais, “ people ” n’est pas a priori laudatif. “ People ”, c’est “ les gens ”. C’est un mot pluriel au singulier : « There are lots of people around ». Sauf lorsqu’on singularise des peuples : « there are dozens of peoples in Indonesia » (il y a des douzaines de peuples en Indonésie), « The peoples of the East » (les Orientaux).

 

Lorsque Lady Diana (« the Princess of the people ») est morte, il y eut de par le monde une émotion gigantesque. Ça dura ce que ça dura malgré les efforts de la presse people mais un an plus tard il n’en restait quasiment rien. La raison, me semble-t-il, est que cette personne n’était qu’une image, à la rigueur une icône. Qu’en tant que princesse, elle n’avait rien créé. En tant que personne, elle valait toutes les personnes, ni plus ni moins. Mais en tant que « people » elle n’était que du vent. Comme tous les « people ». Le «people » est le produit de notre imaginaire, une construction qui a peu à voir avec la réalité.

 

Dans la presse « people », la tactique pour nous les offrir sur un plateau est que, plus ils sont connus, plus ils souffrent, donc plus ils nous ressemblent et plus nous pouvons nous assimiler à eux.

 

Le mot « people » est un substantif et aussi un qualificatif : « il y avait une ambiance très « people ». » Le «people » est devenu un fait de société avec la « peoplelisation ».

 

Les mots chéris des médias et des politiques (26)
Partager cet article
Repost0

commentaires

M
Il y a une blague horrible que je rapporte ici pour ne pas être le seul à m'indigner : "Quelle est la dernière chose qui est passée par la tête de Diana quand sa voiture s'est écrasée? Réponse (j'ose à peine) : sa colonne vertébrale".
Répondre