Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 novembre 2020 5 13 /11 /novembre /2020 06:06

Une nouvelle entreprise de flicage et de syphonage de nos porte-feuilles est apparue en Normandie en 2018 : les voitures radars privatisées. Il ne s'agit en aucun cas d'améliorer la sécurité routière, donc de sauver des vies mais de voler de l'argent aux conducteurs et d'instaurer un climat totalitaire sur nos routes.

 

Des véhicules “ flasheurs ” banalisés, conduits par des chauffeurs privés employés d'entreprises privées, contrôlent nos vitesses sans qu'on s'en aperçoivent (5 heures 30 par jour) à la place des policiers et gendarmes. Expérimentée en Normandie, cette “ externalisation de la conduite ” devrait couvrir tout le territoire français en 2021.

 

On sait depuis trente ans que la vitesse n'est qu'une des causes principales des accidents. Les pouvoirs publics se contrefichent de l'amélioration de la sécurité routière : ils ont préféré investir dans un système répressif qui coûte peu cher et qui rapporte gros.

 

Des députés ont fini par s'émouvoir de cet état de fait scandaleux et ont posé des questions écrites au ministre de l'Intérieur en octobre 2020. Ils voulaient savoir, d'une part, si sur les routes par lesquelles passent ces radars sur roues, les accidents étaient en diminution, et si leur gravité était moindre. De plus, ils voulaient savoir si cette externalisation de la conduite avait des effets sur la présence des forces de l'ordre sur la route, et si celles-ci étaient recentrées sur d'autres missions, comme les contrôles ciblés d'alcoolémie ou de stupéfiants.

Par ailleurs, ces élus ont demandé  au gouvernement si les voitures radars privatisées, pendant qu'elles circulent, remontent des données relatives à la sécurité routière, comme la vitesse du trafic ou les éléments de la signalisation routière. Si oui, ces élus souhaitaient savoir quelles étaient les données ainsi enregistrées, comment et combien de temps elles seraient conservées.

 

 

Source :  Ligue de Défense des Conducteurs 

 

Voitures radars privatisées : rien à voir avec la sécurité
Partager cet article
Repost0

commentaires

O
Pour info, en Allemagne, ils ont un permis avec 18 points. Une infraction à 90 € ici avec 1 point retiré vaut là-bas 10 € sans point retiré ni paiement préalable si vous voulez contester. La contestation fautive vous coûtera un supplément de 35 € si mes souvenirs sont bons. Rapporté au nombre d’habitants, ils ont un nombre de décès équivalent au nôtre (il existe un site qui fait des comparaisons pour les assureurs). J’ai été extrêmement surpris de la courtoisie de leurs documents de liaison (en français). Je crois que nous avons pris ici de très mauvaises habitudes.
Répondre
A
J'achète la revue " autoplus ". Et oui ! .... On y trouve parfois des articles sur les radars, des bilans ou des commentaires. Je n'achète pas cette revue pour ça mais parfois donc on y parle. Et dans un des dernier édito, le rédacteur contestait le bilan établi par la sécurité routière car le gouvernement essayait de démontrer faussement que les recettes des radars allaient en totalité au bénéfice des automobilistes.<br /> Mais le plus interressant à mon avis est la conclusion :<br /> " Autre info incroyable que nous apprend la sécurité routière : « les accidents corporels de la route ont coûté 39,7 milliards d'euros à la société française ». Comment ce coup pharaonique est-il calculé ? Et bien, sur la base de " valeurs tutélaires " mise à jour chaque année selon le PIB par habitant . Ainsi en 2019, la valeur d'une personne tuée était fixée à 3,4 millions d'euros ( le prix d'une vie donc). Et le coût d'un blessé hospitalisé plus de 24 heures ? 429 000 €, tandis que celui d'un blessé léger tombait à 17 000 €. Enfin, chacun des dégâts matériels est estimé à 5258 €. "<br /> Ces gens sont incorrigibles la vie est une donnée économique. Ils en viendront à mesurer la valeur d'un individu ( hors élite ) à son poids.
Répondre