Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 décembre 2020 1 28 /12 /décembre /2020 06:38

 

Pourquoi le succès du “populisme macho” auprès des femmes ne se dément-il pas, demande Foreign Policy?

 

Mais que peuvent-elles donc bien leur trouver ? Voilà, résumée de façon un peu triviale, la question que s’est posée Foreign Policy après avoir constaté que, “bien qu’ayant échoué à se faire réélire, Donald Trump avait vu son soutien de la part des femmes augmenter en 2020”. Mais aussi que “des leaders mondiaux comme [le président brésilien, Jair] Bolsonaro, le président des Philippines, Rodrigo Duterte, et le président polonais, Andrzej Duda, continuent eux aussi de profiter du fort soutien de nombreuses femmes”.

 

Et ce “en dépit de l’hostilité envers les femmes” de ces représentants de ce que le magazine américain appelle le “populisme macho” : Bolsonaro “a dit un jour à une députée qu’il ne la violerait pas parce qu’elle ‘ne le méritait pas’”. Duterte “a attribué l’augmentation des viols dans sa ville d’origine au fait que l’on y trouvait ‘beaucoup de belles femmes’”. Duda “a défendu une décision de justice décrétant que les avortements motivés par des anomalies fœtales – qui représentent la plupart des avortements réalisés dans le pays – étaient anticonstitutionnels”. Et l’expression “grab them by the pussy” (“les attraper par la chatte”) de Donald Trump, par laquelle il exprimait sa satisfaction de l’effet supposé de son pouvoir sur les femmes, a fait le tour du monde.

 

 

Le site Communistes relate que l’organisation Mondiale de la Santé (OMS) souligne la nécessité de protéger toutes les populations, qu’elles appartiennent, selon sa terminologie à des pays « riches » ou «pauvres ». Cette volonté se heurte aux intérêts mercantiles et jusqu’à présent, cette orientation ne permet pas d’espérer une protection vaccinale rapide dans les pays les plus démunis. Comme pour le traitement de la pandémie, les inégalités sociales dues à la division de la société en classes et/ou liées à la domination impérialiste pèsent lourd.

 

Il en va ainsi, par exemple, à l’échelle de la Palestine où les discriminations sont flagrantes entre les colonisateurs israéliens et les colonisés palestiniens. Ainsi, l’état d’Israël qui a validé le vaccin de Pfizer et en a commandé 8 millions de doses s’active-t-il à déployer une grande campagne de vaccination en direction de la population juive en y incluant les colons, tandis que des millions de palestiniens vivant de fait sous contrôle israélien devront attendre beaucoup plus longtemps. L’autorité palestinienne (AP) n’a aucunement les moyens de répondre aux besoins financiers pour la mise en œuvre d’une vaccination de masse, pas plus que le système hospitalier ne peut répondre aux exigences de mise en œuvre du vaccin Pftizer exigeant une chaîne de froid rigoureuse.

 

 

Sur le site Anti-K, Ahmed Cheniki rend hommage à Aimé Césaire : « Il a toujours pensé que le colonialisme était tout simplement la négation de l’humanité. C’est d’ailleurs pour cette raison qu’il a refusé de recevoir Nicolas Sarkozy, alors ministre de l’intérieur, en réaction à la loi du 23 février 2005 sur les « aspects positifs de la colonisation ». Alors qu’un romancier algérien avait intitulé un de ses romans, paru en 2008, Ce que le jour doit à la nuit, comme si la « nuit » coloniale pouvait enrichir « le jour ».

 

 

Enfin Res Public nous rappelle ce que la Révolution française signifia pour Emmanuel Kant : « « Un tel phénomène dans l’histoire du monde ne s’oubliera jamais car il a ouvert au fond de la nature humaine une possibilité de progrès moral qu’aucun homme n’avait jusqu’à présent soupçonné. Même si le but poursuivi ne fut pas atteint, ces premières heures de liberté ne perdent rien de leur valeur. Car cet événement est trop immense, trop mêlé aux intérêts de l’humanité et d’une trop grande influence sur toutes les parties du monde pour que les peuples, en d’autres circonstances, ne s’en souviennent pas et ne soient conduits à en recommencer l’expérience. »

 

Revue de Presse (333)
Partager cet article
Repost0

commentaires

D
E Kant avait raison mais le grand capital a vaincu durant les 2 siècles suivants en minimisant les contre-pouvoirs:<br /> https://www.youtube.com/watch?v=CR5opqfMarU
Répondre