Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
21 mars 2021 7 21 /03 /mars /2021 06:05

 

 

J’avoue que j’aime bien cette actrice qui a déjà une longue carrière au cinéma comme au théâtre et à la télévision. Elle sait être à la fois légère et grave derrière son sourire pétillant.

 

Elle est en couple avec un prince, qui fera l’objet de cette note. Un peu normal dans la mesure où, par sa mère, ancienne professeuse des écoles, elle descend d’une des plus vieilles familles de l’aristocratie française, les Pontavice des Renardière. Est-ce pour cela que, par la grâce de son mariage avec un prince, elle n’a pas voulu mélanger les torchons et les serviettes et qu’elle est devenue princesse de Venise et de Piémont ? Je ne sais.

 

Le pedigree et le parcours de ce prince valent le détour.

 

Né en 1972 à Genève, Emmanuel-Philibert est le fils de Victor Emmanuel de Savoie, prince de Naples et duc de Savoie, et de Marina Doria, ancienne championne du monde de ski nautique épousé sans l’assentiment paternel. Il est le petit fils du dernier roi d’Italie Humbert II qui, le pauvre, n’aura régné que 35 jours en 1946, avant la proclamation de la République italienne. Le très chrétien Premier ministre Alcide de Gasperi, prononcera, à l’occasion des funérailles du roi, cette homélie très chrétienne : «  Nous devons nous efforcer de comprendre la tragédie de quelqu'un qui, après avoir hérité d'une défaite militaire et d'une complicité désastreuse avec la dictature, s'est efforcé ces derniers mois de travailler avec patience et bonne volonté pour un avenir meilleur. Mais cet acte final de la Maison millénaire de Savoie doit être considéré comme faisant partie de notre catastrophe nationale ; c'est une expiation, une expiation imposée à nous tous, même à ceux qui n'ont pas partagé directement la culpabilité de la dynastie. » Avant de mourir, Humbert avait offert à au Vatican le saint-Suaire de Turin.

 

La République ayant décrété que ni son père ni son grand-père n’avaient le droit de résider en Italie, Emmanuel-Philibert naît donc à Genève où il va résider pendant une trentaine d’années avec le titre de prince de Venise, puis également de prince de Piémont. En Suisse, il aura fréquenté le lycée Le Rosey, le lycée privé le plus cher de la planète (environ 100 000 euros par an). Cet établissement a compté en son sein le fils du “ working class hero ” Sean Lennon (ce qui ne l’empêchera pas d’adhérer au mouvement “ Occupy Wall Street ”), Albert II, Joe Dassin, Alain-Fabien Delon, Nelson Montfort, Rainier III, Juan Carlos Ier, Dodi Al-Fayed. Emmanuel-Philibert obtient un baccalauréat scientifique à Lausanne et entreprend des études d’architecture à l’université de Genève, qu’il abandonne pour la banque et la finance.

 

En 2002, le père d’Emmanuel-Philibert est autorisé à retourner en Italie après 56 ans d’exil. Il  sera toujours entouré d’une réputation plus que sulfureuse. Au début des années 1970, il est membre de la loge maçonnique et néo-fasciste P2. Son nom est cité dans un trafic d’armes mais il ne fait l’objet d’aucune suite judiciaire. En 1978, il est accusé d’avoir tué d’un coup de fusil, Dirk Hamer, jeune Allemand de 19 ans, sur un yacht voisin du sien. Incarcéré pendant 55 jours, il est jugé et acquitté. En 2006, il est arrêté au bord du lac de Côme pour « association de malfaiteurs visant à la corruption et à l’exploitation de la prostitution ». Il est acquitté en 2010 pour manque de preuves.

 

Emmanuel-Philibert prend ses distances avec son père. Il se présente aux élections de 2008 comme tête de liste de Valeurs et Futur, dans la circonscription des Italiens de l'étranger. Il obtient 0,44 % des voix.

 

En 2009, il remporte l’émission “ Danse avec les stars ” en Italie. La même année, lors des élections européennes, l’Union de Centre, parti chrétien-démocrate,, l’intronise comme candidat dans la circonscription Nord-Ouest.

 

En 2010, il termine deuxième au festival de la chanson de San Remo. En 2011, il est invité dans le “ Koh-Lanta ” italien. En 2012, il anime la version italienne de “ Pékin Express ”. En 2013, il participe à une émission de télé-crochet sur M6.

 

En 2014, il crée la société Royal Me Up Productions avec Telfrance, un groupe audiovisuel français.

 

En 2019, dans une émission patronnée par le magazine Vice, il présente son camion-restaurant (food truck) de pâtes fraîches à Los Angeles.

 

Il fonde en 2020 le groupe de réflexion Più Italia afin de relancer l’économie et la vie politique italiennes. Puis il fonde le parti Realtà Italia qui veut restaurer un régime monarchique.

 

En janvier 2021, il présente ses excuses pour les lois antisémites signées par son grand-père Victor Emanuel III en 1938, excuses que son père Victor Emanuel n'a fait jamais voulu présenter.

 

E la navé va.

Soyons people avec Clotilde Courau
Partager cet article
Repost0

commentaires

A
En lisant on entend presque "ah! ça ira, ça ira, ça ira.."

Nous sommes pourtant au XXIème siècle et je ne sais pourquoi on bée toujours devant la royauté : "Tcha Tcha des thons avec un C comme crocodile..."
Répondre
A
Moi aussi j’aime bien  Clotilde Courau. Il y a entre sa biographie et ces personnages au cinéma une distance qui en fait un personnage décalé, une interrogation étrange. Je pense en particulier au film ‘’le poulpe ‘’, dans lequel elle interprète une fille aux mœurs libérés, aux tenues délirantes et joyeuses. On regarde ce film et on ne peut s’empêcher tout le long de penser à son statut de princesse dans la vie réelle.
Ça va pas ensemble et c’est bien.
Répondre
G
L'aristocratie, quand elle décade, c'est toujours très fascinant. Ils sont bien plus désarmés que nous, pauvre roture...
G
Très bien vu !

  • : Le blog de Bernard Gensane
  • : Culture, politique, tranches de vie
  • Contact

Recherche