Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
2 juin 2021 3 02 /06 /juin /2021 05:06

 

Une exposition sur les langues s’est tenue le week-end dernier à Lyon. J’étais à deux doigts de m’y rendre, intéressé tout particulièrement par l’orthographe du langage des SMS. Mais je m’arrêtai net devant l’affiche programmatique, méchamment interpellé par le carré orange sur lequel figurait : « Quelle langue parlait Cro-Magnon (ne) ? »

 

Même au sein d’un aréopage aussi scientifique que celui des organisateurs de cette biennale, la connerie de la bien-pensance avait encore frappé.

 

Notons tout d’abord que « Cro-Magnon » tout seul ne veut rien dire. Dans les études préhistoriques, on parle de « l’homme de Cro-Magnon ». D’abord parce que le squelette que l’on a le mieux reconstitué était celui d’un homme, contrairement à celui de Lucy qui était celui d’une femme. Un homme tout comme l’était d’ailleurs Toumaï, âgé de 7 millions d’années, découvert par mon collègue de Poitiers Michel Brunet (j’ai tenu en main la demi-mâchoire d’Abel, 3,6 millions d’années, ramenée d’Afrique par Brunet et j’en frissonne encore !).

 

Pourquoi « Cro-Magon » ? Tout simplement parce que « cro » signifie « trou » – les squelettes de 5 de nos ancêtres furent découvert dans un abri au bas d’une falaise – et « Magnon » était le nom du propriétaire du terrain.

 

Pour faire plaisir aux précieux qui veulent à tout prix féminiser et raciser, je signale que l’homme de Cro-Magnon, ainsi que sa femme vraisemblablement, étaient plus foncé.e.s de peau que nous, misérable.e.s Françai.e.s d’origine. Je signale également que son cerveau, ainsi que celui de sa femme, j’imagine, était plus volumineux que le nôtre. Enfin, je note que les cinq squelettes découverts il y a 27 680 ans (à 270 ans près) étaient plus grands en taille que la moyenne des Périgordins d’aujourd’hui.

 

Bref, j’ai tourné les talons. Et aussi les talones !

 

PS : un collègue de Paris 3 a reçu d'une étudiante (qui ne sait pas qu'on peut dire “ bonjour ” à une copine mais pas à son professeur) la note explicative suivante :

 

 

Bonjour,
Je me suis en fait trompé.e de sujet pour mon dossier et je n'ai donc pas travaillé sur celui qu'il fallait. J'ai travaillé à la place sur la description de Frantext, et je me suis rendu.e compte trop tard que ce n'était pas le bon sujet. J'ai donc essayé de faire le bon sujet mais je n'avais pas assez de temps et c'est donc ça que j'ai rendu sur iCampus. Je peut mettre mon autre travail sur la description de Frantext si cela peut me permettre d'avoir une note. Je suis vraiment désolé.e pour cette erreur de ma part et de vous avoir incommodé. Merci de votre compréhension."

 

 

La femme de l’homme de Cro-Magnon est à Lyon !
Partager cet article
Repost0

commentaires

A
"La femme de l’homme de Cro-Magnon est à Lyon !" Vous êtes certain qu'elle est à Lyon !
Répondre
B
Je vois que la mise en forme de mon commentaire ne prend pas en compte les retours à la ligne. Il manque donc des points finaux… ici et là.
Répondre
B
Tous ces adeptes bêlants de l'insupportable écriture inclusive ne savent même pas utiliser le point médian qui, en typographie, ne correspond pas au point final. Donc on a une erreur d'orthographe si l'on écrit étudiant.e.s au lieu de étudiant·e·s.<br /> Sur Mac il suffit de taper Alt + Maj + f<br /> Sur PC il faut entrer le code U + 00B7<br /> Faisons le pari que le point médian n'apparaîtra jamais directement sur nos claviers AZERTY.
Répondre
M
Savez-vous ce qui va se passer quand on réalisera la bêtise bien pensant.e de l'écriture inclusif.ve ? on simplifiera, et pour simplifier, à partir de l'exemple de la lettre de l'étudiant.e, pleine de hâte et de respect des consignes nouve.aux.lles (ou faut-il écrire "nouviels" ?) disparaîtront le ".e" et ne restera que la forme masculin sans ".e", puis sans "e"
Répondre
G
Pas bête...
B
Bien d'accord avec toi ... on nous casse les c....... avec cette écriture inclusive, en plus utilisée à tort et à travers. Tu as tenu en tes mains une mâchoire d'homme de Cro Magnon ! Je te regarderai désormais avec encore plus de respect.
Répondre