Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 août 2021 6 07 /08 /août /2021 05:13

En anglais. Désolé... Bon, allez, parce que c'est vous, je traduis :

 

- Retourne à Cali, Dody, on te hait

 

- trois orphelins (avec une marque du pluriel bizarre) effrontés recherchent des parents aimants

 

- Tom, tu veux m'épouser ?

 

- Bravo pour avoir achevé ta cure de désintoxication

 

- Les fétichistes des pets qui puent (avec un jeu de mot sur shist – shit – la merde)

 

 Sarah, j'ai l'Imodium que tu m'as demandé

 

- Bravo pour ton changement de sexe, maman, papa, désolé

 

- Rébecca, je suis ton père

 

- Bienvenue à la maison, fiston, c'est super d'être homo (je n'utilise jamais le mot “ gay ” en français)

 

- Maman, bienvenue à la maison après ton séjour en prison

 

- Matt, bienvenue à la maison. Ta sœur est enceinte

 

- Papa, j'ai attendu toute ma vie pour te rencontrer

 

- Pas aussi maigre qu'avant. Viens faire la connaissance de moi en miniature 

Accueil aéroportuaire
Accueil aéroportuaire
Accueil aéroportuaire
Accueil aéroportuaire
Accueil aéroportuaire
Accueil aéroportuaire
Accueil aéroportuaire
Accueil aéroportuaire
Accueil aéroportuaire
Accueil aéroportuaire
Accueil aéroportuaire
Accueil aéroportuaire
Accueil aéroportuaire

Partager cet article
Repost0

commentaires

A
" Il semble que la discrétion n'est plus une vertu et qu'a contrario l'étalage sur la place publique de son petit monde personnel serait d'une importance décisive. "<br /> <br /> Vous avez raison. Le nombrilisme a toujours existé et, grâce à l'ordi, ne fait que se développer et surtout, surtout permet à un petit nombre d'avoir encore un peu plus de prise sur le grand nombre. <br /> <br /> Vous souvenez-vous d'une chanson, entendue il y a bien longtemps et qui, je crois, doit dater d'avant la seconde guerre mondiale, résumait bien ça :<br /> <br /> "Chacun sur terre <br /> Se fout, se fout<br /> Des p'tites affaires <br /> De son voisin du d'ssous<br /> Nos p'tites affaires<br /> A nous, à nous<br /> Nos p'tites affaires<br /> C'est c'qui compte<br /> Avant tout. "
Répondre
A
C'est vrai que le vicomte a tendance à raconter des histoires de vicomte. Peut-être est-ce une tendance ancienne et universelle mais notre époque ajoute une dimension supplémentaire à cette exposition du Moi, celle d'être intrusive. La musique est l'exemple le plus visible (s'il est possible de dire de la musique qu'elle est visible ). Nous devons supporter dans les espaces publics des musiques qui jaillissent d'une voiture qui passe les vitres ouvertes ou qui accompagnent un 2 roues dont le propriétaire est muni d'une Mini Enceinte Bluetooth portable. Quitte à passer pour un grincheux j'y vois une forme de violence et un mépris pour les autres. Ou peut-être de l'indifférence pour les autres ? Cette dernière supposition est sans doute plus grave.
A
Exit le fantôme roman de P. Roth. Résumé :<br /> "" Après onze ans de réclusion volontaire dans la campagne du Massachusetts, Zuckerman remet les pieds à New York, pour une intervention bénigne mais qui le renvoie à sa déchéance physique."<br /> À la vue de ces pancartes où s'affichent des histoires personnelles et souvent intimes j'ai pensé à ce roman. <br /> Lorsque le héros arrive à New York après des années passées dans la campagne il découvre avec étonnement la pratique généralisée du téléphone portable. La fois d'avant les personnes s'enfermaient dans des cabines, prenaient soin de retirer la porte derrière eux pour protéger leur intimité. Il s'étonne de constater des pratiques totalement inverses.<br /> Cette utilisation du téléphone s'inscrit dans un comportement général que montrent également certaines de ces photos : le déballage indécent et prétendument courageux de ses histoires personnelles. Non seulement le courage est nul part tellement la pratique s'est généralisée mais de plus ces pratiques sonores et visuelles viennent polluer notre environnement sonore et visuel et enfin on en a rien à foutre.<br /> Il semble que la discrétion n'est plus une vertu et qu'a contrario l'étalage sur la place publique de son petit monde personnel serait d'une importance décisive.<br /> En y pensant on se dit que finalement ça fait parti de l'ensemble.
Répondre