Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 août 2021 1 23 /08 /août /2021 05:31

Théophraste R., dans Le Grand Soir, nous informe que la première bombe atomique qui tombera sur la France s’écrasera sur Toulouse : « La guerre de l’espace renforce l’activité du Centre spatial de Toulouse.

 

« Le campus du CNES à Toulouse va accueillir le nouveau commandement de l’espace qui opérera les moyens spatiaux de la défense nationale. Celui-ci réunira 400 personnes dans un bâtiment dédié en 2025, formées par le CNES. Sa création a favorisé aussi la venue du futur Centre d’excellence de l’Otan pour le domaine spatial ».

 

Je répète : « venue du futur Centre d’excellence de l’Otan pour le domaine spatial. »

 

Je traduis : en cas de conflit déclenché par les Etats-Unis qui commandent l’OTAN, Toulouse est en « pole position » pour recevoir une bombe atomique, con. »

 

 

 

Dans le World Socialist Website, Peter Schwarz dénonce la présence allemande en Afghanistan : « La prise de pouvoir par les talibans en Afghanistan n’a pas seulement conduit à l’effondrement complet du régime fantoche dirigé par le président Ashraf Ghani et l’armée afghane, elle a également fait exploser le tas de mensonges utilisé pour justifier la mission militaire d’après-guerre la plus longue, la plus importante et la plus coûteuse de l’armée allemande (Bundeswehr).

 

 


 

Depuis 20 ans, le gouvernement, l’opposition et les médias serviles du pays ont fait croire à l’opinion publique allemande que la Bundeswehr était en Afghanistan pour forer des puits, permettre aux filles d’aller à l’école et encourager l’édification de la nation. Rien de tout cela n’était vrai. La guerre afghane a été une sale guerre coloniale dès le début, avec tout ce que cela implique: massacres, torture, crime et corruption.

 

Bagram n’était pas seulement la plus grande base aérienne américaine du pays, mais aussi une prison et un centre de torture où les prisonniers politiques du monde entier étaient interrogés et transférés à Guantanamo. Deux prisons de Kaboul détenaient à elles seules près de 10.000 prisonniers politiques qui ont été libérés par les talibans lorsqu’ils ont pris le contrôle de la ville.

 

Selon les chiffres officiels, près de 165.000 Afghans ont été tués pendant la guerre. Le nombre réel est probablement beaucoup plus élevé. Des milliers de civils sont morts sous une pluie de bombes d’avions américains. Le plus grand massacre de ce genre, qui a coûté la vie à plus de 130 civils et de nombreux enfants, a été ordonné par un officier de la Bundeswehr, le colonel Georg Klein, près de Kunduz, le 4 septembre 2009. »

 

 

Revue de Presse (368)

L’Obs annonce l’éternel retour de Jean-Pierre Elkabbach sur le devant de la scène médiatique, cette fois à Europe 1 : « La radio a connu en juin sa première grève d’ampleur qui a révélé la crainte d’une grande partie de la rédaction de devenir un « média d’opinion » semblable à CNews. Depuis, outre la suppression prévue d’une quarantaine de postes, les prétendants au départ sont nombreux tout comme les évictions.

 

Le présentateur Laurent Cabrol, l’éditorialiste politique Michaël Darmon, l’humoriste Nicolas CanteloupPatrick Cohen, Pascale Clark, Anne Roumanoff, Bertrand Chameroy, Matthieu Belliard, Julie Leclerc ou encore Wendy Bouchard… Cette liste de partants s’est allongée au fil des semaines, illustrant la crise historique traversée par la radio.

 

Pour Jean-Pierre Elkabbach, nommé conseiller de Vincent Bolloré en 2017 après son éviction d’Europe 1, c’est un retour aux sources. Il avait rejoint la radio dès 1981 avant de la quitter en 1993 pour prendre la tête de France Télévisions. Il y était revenu en 1996, éclaboussé par un scandale sur l’attribution de contrats juteux aux animateurs-producteurs stars de France 2. »

 

 

Marianne nous rassure : le gouvernement du banquier éborgneur est toujours aussi incohérent : »Les gendarmes affectés sur le terrain ou au contact du public devront être complètement vaccinés contre le Covid-19 d'ici au 15 septembre, tandis que la police privilégie pour l'heure « l'incitation à la vaccination », selon des documents internes consultés mercredi par l'AFP.

 

Après les soignants, les gendarmes. Selon des documents internes consultés par l'AFP, les gendarmes vont devoir passer à l'injection obligatoire contre le Covid. Sont concernés « les personnels militaires, d'active et de réserve, en missions de sécurité publique, de sécurité routière, de maintien de l’ordre, de police judiciaire et d’accueil ou effectuant des services au contact du public ou de personnes extérieures à la Gendarmerie », liste une note de la Direction générale de la gendarmerie nationale (DGGN), datée de mardi

 

Cette note fait suite à une instruction du Service de Santé des Armées (SSA), datée du 29 juillet et révélée par Le Monde, rendant la vaccination obligatoire « pour tout militaire servant (...) sur le territoire métropolitain au titre d'un engagement opérationnel décidé par l'état-major des armées ou la direction de la gendarmerie nationale »

 

Du côté de la gendarmerie, pas de surprise. « On le savait déjà depuis quelques jours et cela ne nous choque pas vraiment, ce n'est pas le seul vaccin qui nous est obligatoire » explique à Marianne Frédéric Le Louette, président de l'Association Professionnelle Nationale des Militaires de la gendarmerie GendXXI. Le militaire déplore toutefois que « dans le texte, rien ne soit prévu pour le personnel civil qui travaille en gendarmerie, nous sommes directement en contact avec eux et nous aurions aimé que les choses soient clarifiées sur ce point ».

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

A
 propos d' étron j'ai lu ça ( on reste admiratif devant la création humaine au cours des âges puisque ça ne remonte pas à la plus haute antiquité mais presque ) : https://buzzpanda.fr/le-plus-gros-etron-humain-fossilise-jamais-trouve-provient-dun-viking-malade/
Répondre
A
Je ne sais pas ce que valait humainement Pierre-Georges Latécoère mais souvent je pense que Toulouse lui doit énormément. Il est le premier à avoir fait de Toulouse un site aéronautique. En imaginant une ligne Toulouse Casablanca, en la prolongeant jusqu'à Dakar puis jusqu'au Brésil et même jusqu'au Chili, il a fait de Toulouse ce qu'elle est en grande partie aujourd'hui , des Airbus à l'Aérospatiale. Toulouse lui doit également par ricochet la présence des écoles telles que Supaero ou l' ENAC ( nous étions heureux quand ma fille y avait été admise ). On se souvient aussi des grands aviateurs Didier Daurat, Jean Mermoz, Antoine de Saint-Exupéry, Henri Guillaumet et marcel reine, entre autres qui sont passés par l’aéropostale.<br /> Toulouse ne serait pas, en grande partie, ce qu’elle est aujourd’hui si cet homme n’ avait pas imaginé Toulouse/Casablanca.<br /> On pense également au campus regroupant des services de Météo-France et d'autres organismes proches ou bien en comparaison, avec aujourd'hui, à l'échec récent pour Toulouse qui n'accueillera pas le Centre Européen de prévisions météo. Les pays membre du conseil du CEPMMT ont voté et choisi Bonn, en Allemagne. Fin du suspense. ... C'est finalement Bonn, en Allemagne, qui accueillera en 2021 plusieurs équipes de ce célèbre service de prévisions météorologiques. <br /> À mettre au bilan de Macron et une preuve de la domination allemande.<br /> Arnaud, lui, laissera la Fondation Louis Vuitton à Paris financée largement par les français ou la Samaritaine ou bien un désert industriel dans le Nord.
Répondre
B
En farfouillant dans mes souvenirs concernant Latécoère vu par Saint-Ex, j'ai le souvenir d'un type plutôt dur. Pour ce qui est de la météo, c'est scandaleux : il y a une longue tradition à Toulouse avec des physiciens de l'atmosphère remarquables depuis plusieurs générations. La banquier éborgneur rime avec étron.