Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
30 août 2021 1 30 /08 /août /2021 05:19

Dans L'Obs, Pascal Riché évoque l'anémie idéologique de la gauche française : " La gauche peut tenir bon sur ses valeurs : ce ne sont pas elles qui sont en cause, au contraire. Elles répondent à des enjeux qui préoccupent les Français. Le problème, c’est leur incarnation. C’est l’anémie des partis et la faiblesse de leurs élus, incapables de tenir un discours inspirant pour les porter. Que ce soit sur les inégalités, sur le rôle de l’Etat dans l’économie, sur l’environnement, sur la démocratie, les formations de gauche n’ont pas, à l’approche des présidentielles, un discours très vaillant, c’est le moins qu’on puisse dire, alors que ces thèmes devraient être leurs angles d’attaque principaux. En s’échinant à rebondir sur les thématiques boueuses de la droite et l’extrême droite (sécurité, islam, immigration…), elles continuent à creuser le trou dans lesquelles elles se sont enlisées."

 

 

Le Monde explique que l'un des fils de Robert Kennedy n'est pas convaincu que l'assassin officiel de son père, Sirhan, qui pourrait faire l'objet d'une libération conditionnelle, soit le seul meurtrier du frère de l'ancien président : " Parmi les détails troublants figure le fait que l’ex-ministre de la justice et ancien sénateur de New York ait été touché par une balle tirée à bout portant derrière l’oreille droite, alors que Sirhan était censé lui faire face. Et selon un expert en acoustique, treize coups de feu ont été tirés le soir du drame, mais l’arme de Sirhan n’avait une capacité que de huit cartouches.

 

En 2018, Robert F. Kennedy Junior avait révélé avoir rendu visite à Sirhan Sirhan en prison. « J’y suis allé car j’étais curieux et perturbé par les preuves que j’ai vues », avait-il déclaré au Washington Post. « J’étais troublé à l’idée que la mauvaise personne puisse avoir été condamnée pour le meurtre de mon père ». Sa sœur Kathleen Kennedy Townsend s’était jointe à son appel demandant la réouverture d’une enquête sur le crime.

 

Bobby Junior avait envoyé à la commission une lettre soutenant la libération conditionnelle de Sirhan et son petit frère Douglas Kennedy s’est lui aussi exprimé en sa faveur vendredi durant l’audience."

 

 

 

 

 

Revue de presse (369)

 

Le quotidien de gauche Ha’Aretz décrit le travail de deux photographes israéliens qui proposent des vues aériennes que les autorités veulent cacher : « Des années durant, ces deux photographes [israéliens] ont sillonné le pays et accumulé de la documentation sur des lieux disputés, au sens propre comme au sens figuré, à la fois sur le terrain et dans la conscience collective israélienne : les villes et villages palestiniens détruits en 1948 [lors de la première guerre israélo-arabe (1948-1949), qui a fait suite à la création d’Israël], les villages bédouins non reconnus du Néguev [établis dans cette région semi-désertique du sud du pays, ils n’ont pas d’existence légale, ne figurent sur aucune carte et n’ont pas accès aux services publics comme l’eau ou l’électricité] et une série de lieux contigus au tracé de la ligne verte [la ligne d’armistice de 1949, qui a servi de frontière de facto jusqu’en 1967].

 

Grâce à plusieurs technologies innovantes, le tandem a créé une “anticartographie” détaillée d’Israël, c’est-à-dire une cartographie exhaustive des endroits que l’État tente depuis longtemps d’effacer, d’isoler ou de dissimuler.

 

L’objectif, explique Miki Kratsman, était de mettre sous les projecteurs des lieux qui n’apparaissent sur aucune carte officielle pour deux raisons. Tout d’abord, parce que leurs noms ont été complètement effacés ou remplacés par le mot khirbe [“ruine” en arabe et en hébreu], quand les vestiges correspondants n’ont pas été recouverts par des forêts plantées par le KKL [le Fonds national juif, un organisme foncier et sioniste qui possède 13 % des terres israéliennes], de nouvelles villes juives ou des bases militaires israéliennes. Ensuite, parce qu’une partie de ces traces restent indiscernables sur des photos satellite de basse définition. Bien que la loi américaine qui empêchait la diffusion d’images en haute résolution d’Israël ait été abrogée il y a plusieurs mois [en juillet 2020], les services satellitaires, en particulier Google, n’ont toujours pas mis à jour leurs cartes et leurs photos. ”

Partager cet article
Repost0

commentaires

A
Le cas de l'Obs est intéressant - enfin, pour ce qu'il prétend être - . Voilà un journal qui s'appelait Le Nouvel Observateur et qui dans la période qui a précédé 81 proposait une alternative révolutionnaire bourgeoise. Bon, c'était bien et bien que ne l'ayant acheté que 2 ou 3 fois, il accompagnait, disons pour écrire vite, le mouvement progressiste <br /> Après 81 il a carrément basculé dans le bourgeois-sociétal. C'est devenu la bonne grosse gauche bien pensante avec les apparitions télé de Jean Daniel qui venait, avec son air ravagé par la douleur que provoquaient chez lui les injustices du monde, nous infliger ses leçons quand même faut bien le dire assez emmerdantes.<br /> Aujourd'hui c'est devenu le journal officiel de la " gauche " parisienne. Le journal sans doute qui doit être joint négligemment ( avec le Monde ) aux dossiers que viennent poser sur la table de réunion les élus et les conseillers de la ville de Paris.<br /> Dans ce contexte ou cet environnement Pascal Riché, journaliste dans ce journal se penche sur les valeurs de gauche. Il a tout compris des enjeux qui préoccupent les français et, cerise sur le gâteau, il a isolé le problème du problème : l'incarnation de ces valeurs. Ses conseils auraient été d'autant plus légitimes s'il avait nommé les personnes qui selon lui ne les incarnent pas et celles qui les incarnent. Après tout lorsqu'on veut prétend nommer les choses il faut aller jusqu'au bout.<br /> En fait et je vais faire un procès d'intention puisqu'il reste dans l'allusion, son problème c'est Mélenchon. Qu'il l'écrive et qu'il nous fasse part de ses préférences et ainsi nous aurions su, en découvrant ses incarnations, les politiques qui lui conviennent.<br /> Non, vraiment ce genre de phrase : ( la gauche ) doit tenir un discours inspirant. C'est bien le genre de formule qui pour le coup inspire très peu.<br /> Acrimed a classé ce 23 août les hebdomadaires qui sont selon ce site les plus macronistes de mai 2017 au 31 mai 2021. On y lit ceci :<br /> Paris Match : 20 fois<br /> L' Express : 10 fois<br /> L'Obs : 23 fois<br /> Le JDD : 54 fois <br /> Le Point : 29 fois<br /> Comme on dit en italien : no coment.<br /> Sur la base d'une ignorance totale et n'ayant pas cherché d'en connaître plus je me fie aux apparences pour ce qui concerne R. Kennedy. Alors si on se fie aux images on y voit un homme discret, se mettant constamment en retrait de son frère président, une affection fraternelle évidente et pour finir un candidat à la présidentielle pour qui les projecteurs étaient une nécessité.
Répondre