Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 septembre 2021 6 18 /09 /septembre /2021 05:19
 
Je suis sûr que vous ne connaissez pas ce très joli, délicat et subtil canon écrit par Mozart et répertorié comme il se doit (K 231, K 382c). Pas tout à fait une œuvre de jeunesse, puisque Mozart avait 26 ans.
Il s'agit d'un canon pour six voix en si bémol. Inspiré du dernier mouvement de la symphonie n° 3 de Haydn, compositeur que Mozart adorait.
Quelques années après la mort de Mozart, son éditeur donna un autre titre à cette bluette : "Laßt froh uns sein" (Soyons heureux).
 
https://www.youtube.com/watch?v=C78HBp-Youk
Leck Mich im Arsch (Lèche-moi dans le cul)
Partager cet article
Repost0

commentaires

A
Je ne connaissais pas. Normal.
Cependant je voulais connaître les paroles et là miracle à la fois de notre temps, d'Internet et de Wikipedia réunis j'ai trouvé la traduction :
" Lèche-moi le cul !
Soyons heureux !
Se plaindre est vain !
Gargouiller, marmonner est vain !
C'est la véritable affliction de la vie,
Gargouiller, marmonner est vain, vain !
Alors soyons gais, joyeux "
À La lecture on se dit que c'est quand même pas du Rimbaud - l'idole, sonnet du trou du cul - même si Guitry avait dit justement que " Lorsqu'on vient d'entendre un morceau de Mozart, le silence qui lui succède est encore de lui "
Finalement Forman avait raison dans son Amadeus d'en faire un déconneur génial.
J'ajoute que je ne vois pas très bien la cohérence entre l'invitation de la 1ère strophe et les suivantes. Ceci dit en passant...
Vive Mozart !
Et à bas Macron ( ça rien à voir avec le sujet mais j'avais envie de le dire )
Répondre
S
c'est peut-être un peu osez pour elle de jouer cela
Répondre
S
C'est une partition que peux jouer ma troisième nièce qui est partie à Nex-Youk pour étudier le piano et les compositions.
Répondre