Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
29 septembre 2021 3 29 /09 /septembre /2021 05:08

Il s’agit du cabinet McKinsey. Qui n’en est pas, dans l’hexagone, à son coup d’essai. Il était déjà lourdement intervenu lors des travaux de la commission Attali  « pour la libération de la croissance française » (surprise ?) et ses tristement fameuses « mesures impopulaires » à prendre de toute urgence, lors de la rédaction du programme présidentiel du banquier éborgneur et lors de l’élaboration de la stratégie vaccinale contre le Covid. Depuis de nombreuses années, McKinsey intervient, met en forme, de nombreux dossiers de l’État français. Il en a les moyens : il compte plus de 130 bureaux répartis dans 65 pays et réunissant près de 30000 personnes. Son chiffre d'affaires était de 8 milliards de dollars en 2013.

 

Un des rares hommes politiques qui se soit ému de cette situation scandaleuse est Arnaud Montebourg. Lui ont emboité le pas quelques membres de la représentation nationale. Ainsi le 12 janvier 2021, le ministre OlivierVéran est auditionné par la commission des affaires sociales de l’Assemblée nationale pour présenter son plan de vaccination contre le Covid. On lui demande de justifier d’en avoir sous-traité la logistique au cabinet privé de conseil en stratégie McKinsey. Le plus discret de tous, le plus proche du banquier éborgneur et de son entourage. Le député (PS) des Landes Boris Vallaud interpelle : « Pourquoi vous a-t-il fallu recourir à McKinsey ? » Son collègue de la France Insoumise Adrien Quatennens renchérit : « Ne dispose-t-on pas, au sein de l’appareil d’Etat, d’un Haut-Commissariat au plan ni de logisticiens compétents » Ce gros scandale a été révélé par Politico et Le Canard enchaîné. Dans un zozotement dont il a le secret, Véran concède une brève justification : « Il est tout à fait classique et cohérent de s’appuyer sur l’expertise [anglicisme, sic] du secteur privé. » C’est tout.

 

Il faut rendre à Montebourg ce qui est à Arnaud. Déjà, en 2014, il s’était opposé, en tant que ministre de l’Economie, à la vente, décidée par Hollande, de la branche énergie d'Alstom à General Electric. Le 21 septembre 2021, il demande que les cabinets de conseil étasuniens soient interdits de toute collaboration avec l’État, pour de multiples raisons, l’une étant qu’au nom du Patriot Act toutes les communications entre McKinsey et l’État français peuvent être surveillées. La demande de Montebourg était d’autant plus justifiée par le contexte de la rupture par l’Australie d’un contrat pour la fabrication de 12 sous-marins. Montebourg impliquait également les fonds d’investissement, les grandes banques comme Goldman Sachs, elles aussi concernées par le Patriot Act, et donc censées fournir tout renseignement exigé par les pouvoirs publics étasuniens.

 

Les pratiques de ce cabinet ne sont pas d'une  propreté exemplaire : parmi quelques exemples notoires, McKinsey est le cabinet de conseil qui a incité l'entreprise Enron à mettre en place des pratiques comptables douteuses et à orienter la stratégie de l'entreprise vers la vente d'électricité et de matières premières. En 2001, le scandale financier Enron éclate et l'entreprise fait faillite. McKinsey a contribué à la crise économique et financière de 2007 en encourageant les banques à titriser les crédits immobiliers de leurs clients et à augmenter les montants de dette dans leur bilan afin de bénéficier d'effets de levier, contribuant ainsi à augmenter leur exposition au risque.

 

Pire, McKinsey s'est attaqué directement à la santé des Étasuniens. Selon Wikipédia, "En , l'entreprise est impliquée dans le scandale des opioïdes avec Purdue Pharma, qui commercialise l'Oxycontin aux États-Unis et Johnson & Johnson. La société de conseil est notamment accusée d'avoir fait des recommandations marketing à ces fabricants d'opioïdes afin d'accroitre leurs ventes. D'après les documents judiciaires produits par les plaignants, le cabinet de conseil a recommandé au groupe pharmaceutique de se concentrer sur les dosages élevés considérés comme les plus lucratifs. On estime que la consommation de telles substances sur ordonnance a quadruplé entre 1999 et 2018, période visée par ces procédures, et pendant laquelle près de 500 000 Américains sont morts des suites d'un usage abusif d'opioïdes. En février 2021, la presse révèle que McKinsey accepte de verser 573 millions de dollars pour clore les procédures engagées par 49 États des EU. L'entreprise n'a ni reconnu ni rejeté les faits qui lui étaient reprochés.

 

Le zozotant Véran et le banquier éborgneur sont aux pieds de ces gens !

 

 

 

Quand une firme étasunienne façonne la politique de la France
Quand une firme étasunienne façonne la politique de la France
Partager cet article
Repost0

commentaires