Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 octobre 2021 3 20 /10 /octobre /2021 05:07

La réponse de Gilles Pichavant :

 

Depuis sa privatisation, EDF vends à perte 25% de sa production à 35 intermédiaires qui revendent l'électricité à leurs clients en prenant leur commission au passage. Ces 35 prédateurs ne produisent rien, ils sont un coût supplémentaire sur les factures de leurs clients. D’où une augmentation de 50% de l'électricité pour tout le monde, depuis la privatisation d’EDF-GDF.
 
Or EDF-GDF avait fait ses preuves sur plus de 70 ans, et avait été financée par nos parents et grands parents.
Le but d'une entreprise nationalisé n'est pas de gaver des actionnaires, mais de vendre au moindre coût sa production aux habitants. Le but d’une entreprise privée est d’escroquer le client au profit de ses actionnaires.
L'énergie, comme les télécoms, doit redevenir un service public !
Comment EDF-GDF nous arnaque-t-elle ?
Partager cet article
Repost0

commentaires

A
" 11,47 % : les votes blancs et nuls à un niveau record

Selon les estimations, le nombre de bulletins blancs et nuls a grimpé en flèche au second tour : 4,07 millions d’électeurs se sont déplacés sans voter ni pour Emmanuel Macron ni pour Marine Le Pen, soit environ 11,5 % des votants. D’ordinaire, seuls 4 à 6 % des électeurs font ce choix pour un scrutin comparable. " (Le Monde, 07 mai 2017)

Il semble que les bulletins blancs ont été en nombre et que M. Macron ait été élu petitement : comme cela avait déjà été remarqué sur ce même blog, le choix du deuxième tour entre deux maux (volontairement orchestré par les médias) : la peste ou le choléra, a (certainement) été ressenti. Dans ma famille proche : enfants, petits-enfants, c'est ce qu'il s'est passé : ni Le Pen ni Macron. Mais, hélas, ce choix risque de se reproduire si... M. Macron (qui se fait attendre) se représente. Gageons que s'il se représente, les stratèges sont en train de peaufiner les tactiques pour que les électeurs n'aient pas d'autre choix que le sien.

Quant au premier tour de ces élections 2017, comme d'habitude les Français - étaient-ils jeunes ou plus âgés -, ont penché à droite... Et à propos, connait-on la proportion de jeunes électeurs à avoir voté en 2017 ?
Répondre
A
@Hilderik : " cette génération [qui... vote majoritairement pour ceux qui détruisent cet idéal social] n'a pas voté aussi massivement que cela pour ceux et celles qui sont en place auourd'hui ! La "jeune génération" a voté elle aussi ! N'a-t-il pas fallu, hélas, "l'affaire Duhamel" fervent partisan de ceux et celles qui nous gouvernent aujourd'hui pour prendre conscience qu'il y a tout de même comme "quelque chose de pourri au royaume" de France ? L'histoire EDF-GDF nous replongent sur les similitudes troublantes (politiques, économiques, sociales, morales) qui évoquent les années 1930 de nos grands-parents et arrières grands-parents ! N'est-ce pas à ceux et celles qui n'ont pas voté pour les politiques en place actuellement (et qui entendent bien le rester) d'essayer d'agir... efficacement !
Répondre
A
Au 1er tour des présidentielles de 2017 la répartition par tranches d'âge infirme ce que vous écrivez : https://www.publicsenat.fr/article/politique/presidentielle-la-sociologie-du-vote-59189
On remarquera que si on additionne les votes qui vont de Macron à Le Pen en passant par Fillon, le vote à droite est majoritaire chez les plus de 50 ans et ça explose après 60 ans
A
" Or EDF-GDF avait fait ses preuves sur plus de 70 ans, et avait été financée par nos parents et grands parents."
Je ne connais pas l'âge du rédacteur de ce texte mais s'il a mon âge ( 74 ans ) il aurait dû écrire : ...financée par nos parents, nos grands parents et nous mêmes "
Il y'a un côté maso. chez les gens de ma génération, augmenté par le refrain qui court ici et ailleurs et partout qui va répétant sans fin que ma génération n'a pas connu de guerre ( c'est vrai ), a vécu une période socialement moins rude que celle d'aujourd'hui ( c'est vrai ). Nous étions effectivement posés sur une courbe ascendante qui promettait des lendemains meilleurs ( c'est vrai ). Nous bénéficions d'une retraite que pourrait ne pas connaître les générations actuelles s'il advenait aucun changement ( c'est toujours vrai ). Idem pour la santé et les soins.
Mais tout ce qui nous entoure, des écoles aux hôpitaux, de la construction des milliers de logements décents au développement des moyens de communication, des aménagements urbains à la lutte contre les insalubrités, etc... tout cela c'est fait aussi au cours de notre génération. Notre génération ayant participé directement ou financièrement par des impôts qui nous étaient justement réclamés.
Bien évidemment nous devons également assumer les erreurs ou les fautes mais si on doit reprocher quelque chose à notre génération c'est ce qu'elle est majoritairement aujourd'hui.
Une génération de vieux qui croient que ce dont elle bénéficie elle le doit uniquement à un mérite individuel. Aussi parfois on en rage ou on désespère, c'est selon, quand on se souvient que ce progrès social n'est que le résultat d'une longue chaîne de combats dont les premiers combattants ont payé le prix fort sans en bénéficier,eux.
Là, oui, il y a de la part de cette génération quand elle vote majoritairement pour ceux qui détruisent cet idéal social une injustice coupable envers la mémoire de ces anciens et un égoïsme dégueulasse envers les générations actuelles et futures.
Finalement je me demande si j'aime les vieux ?
Répondre
H
je suis absolument en phase avec votre commentaire.

"Là, oui, il y a de la part de cette génération quand elle vote majoritairement pour ceux qui détruisent cet idéal social une injustice coupable envers la mémoire de ces anciens et un égoïsme dégueulasse envers les générations actuelles et futures".

Effectivement il y a là quelque chose d'incompréhensible à mes yeux. Il en va de même pour les fonctionnaires de l'éducation nationale qui ont voté massivement pour Macron . On voit ce que ça leur a rapporté . Vont ils renouveler ce choix ? Ou bien vont-ils se détourner vers l'extrême droite suite au meurtre de Samuel Patty ? Qui vivra verra .
B
Absolument d'accord.
Répondre

  • : Le blog de Bernard Gensane
  • : Culture, politique, tranches de vie
  • Contact

Recherche