Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
21 janvier 2022 5 21 /01 /janvier /2022 06:00

Lettre d'un correspondant

 

Je vous écris parce que lorsque j’ai entendu parler des vaccins ce printemps, la première chose que j’ai faite a été de trouver qui étaient les principaux actionnaires. 

 

Pour moi, c’était une information cruciale : qui me les vend ? A qui je les achète ?

 

C’est ce que j’ai trouvé en tapant simplement le nom de l’actionnaire et de la société sur Google et en cliquant sur un site boursier.

 

Le premier actionnaire de Pfizer est le groupe Vanguard.

 

Vanguard a une structure assez unique en termes de sociétés de gestion d’investissement. La société est détenue par ses fonds. Les différents fonds de l’entreprise sont alors détenus par les actionnaires. Ainsi, les actionnaires sont les véritables propriétaires de Vanguard. La société n’a pas d’investisseurs extérieurs autres que ses actionnaires. La plupart des grandes entreprises d’investissement sont cotées en bourse.

 

La structure de Vanguard permet à l’entreprise de facturer des dépenses très faibles pour ses fonds. En raison de sa taille, l’entreprise a pu réduire ses dépenses au fil des ans. Le ratio de dépenses moyen des fonds Vanguard était de 0,89% en 1975. Ce nombre s’élève à 0,09% en 2021.

 

Certains experts pensent que la structure de Vanguard lui permet d’éviter les conflits d’intérêts qui sont présents dans d’autres sociétés de gestion d’investissement. Les sociétés de gestion d’investissement cotées en bourse doivent répondre à leurs actionnaires et aux investisseurs de leurs fonds.

Points clés à retenir
  • Vanguard Group est la deuxième société d’investissement au monde, après BlackRock.
  •  
  • C’est le plus grand émetteur de fonds communs de placement au monde et le deuxième émetteur d’ETF.
  •  
  • La société a la particularité d’être détenue par ses différents fonds, eux-mêmes détenus par les actionnaires de la société.
  •  
  • La société n’a pas d’autres propriétaires que ses actionnaires, ce qui la distingue de la plupart des sociétés d’investissement cotées en bourse.
  •  

En 2021, Vanguard avait plus de 7 200 milliards de dollars d’actifs sous gestion (AUM), deuxième derrière BlackRock, Inc (6,47 milliards de dollars d’AUM). La société a son siège en Pennsylvanie. Vanguard est le plus grand émetteur de fonds communs de placement au monde et le deuxième émetteur de fonds négociés en bourse (FNB). Il compte 209 fonds étasuniens en 2021. Il possède l’un des plus grands fonds obligataires au monde en 2021, le Vanguard Total Bond Market Index. Vanguard est fier de sa stabilité, de sa transparence, de ses faibles coûts et de sa gestion des risques. C’est un chef de file dans le domaine de l’offre de fonds communs de placement et de FNB à gestion passive.

 

Le premier actionnaire de Johnson & Johnson est le groupe Vanguard.

 

Le troisième actionnaire d’AstraZeneca est le groupe Vanguard.

 

Le quatrième actionnaire de Moderna est le groupe Vanguard.

 

Le troisième plus grand actionnaire de Sanofi est le groupe Vanguard.


Le 1er est L’Oréal (proche du fascisme français pendant la Deuxième Guerre mondiale), mais le 3e est Vanguard Group.

 

Le groupe Vanguard est un fonds de pension étasunien. 

 

Il gère la bagatelle de 7 000 milliards de dollars de plus que le PIB de la France et de l’Allemagne réunies.


Elle doit encore peser au niveau du lobbying international.

 

Le premier actionnaire de Google (YouTube, Googlemaps, WhatsApp, etc.) est Vanguard Group.

 

Le premier actionnaire de Facebook est le groupe Vanguard.

 

Le principal actionnaire de Microsoft est le groupe Vanguard.

 

Le principal actionnaire d’Apple est le groupe Vanguard.

 

Ce n’est que le deuxième d’Amazon.


En bref, le GAFAM, c’est lui.


Donc au niveau du lobbying pour nous vendre quelque chose, il est sans doute très, très puissant.

 

Le principal actionnaire d’Akamai est le groupe Vanguard.

 

Akamai est la première entreprise mondiale de stockage de données numériques.


C’est elle, avec l’imprimerie nationale, qui stocke les données de l’application tousanticovid et donc je pense qu’elle stocke aussi les données du code QR qui est utilisé par tous les lieux où il se trouve pour appliquer le laissez-passer sanitaire.

 

Le premier actionnaire de MacDo est le groupe Vanguard.

 

Le premier actionnaire de Coca-cola est le groupe Vanguard.

 

Le principal actionnaire de Disney est le groupe Vanguard.

 

Et enfin, la cerise sur le gâteau :

 

Le premier actionnaire de Philip Morris est le groupe Vanguard.

 

Philip Morris est le plus grand fabricant de tabac du monde.


Le tabac tue 8 millions de personnes par an.


Et dans les pays du tiers-monde, les enfants sont la principale cible. 

 

Ironiquement, Champix est l’un des médicaments de Pfizer les plus rentables pour le sevrage tabagique.

 

La carte de santé ou de vaccination (peu importe) avec 3 doses de 19,50 € en 6 mois pour 50 millions de français, c’est une bagatelle de 2,975 milliards de dollars (pour la France seulement) pour les laboratoires pharmaceutiques et donc, indirectement, pour Vanguard Group, et donc pour Google, Facebook et Phillip Morris pour récupérer notre liberté.

 

Vanguard est également présent dans Pernod Ricard et Monsanto.

 

Vous êtes libre de voter comme vous le souhaitez.

 

Jeanne Bourdillon

 

Bonne journée

 

Covid : qui nous pique ? Le groupe Vangard
Partager cet article
Repost0

commentaires

A
Oups ! pan sur les doigt (et hélas le cerveau) : "pourquoi se penchER" sur l'histoire ".
Répondre
A
N'en doutons pas, si " Vanguard Group est la deuxième société d’investissement au monde, après BlackRock et... le plus grand émetteur de fonds communs de placement au monde et le deuxième émetteur d’ETF ", Vanguard va soutenir (en sous-main bien entendu comme il l'a certainement fait en 2017) M. Macron qui doit tant à tous ses actionnaires que vous citez ! <br /> <br /> Même en votant, quelle chance, nous citoyens lambdas avons-nous d'échapper à cette évidence ? En votant contre et même si les "contre" la politique de M. Macron, asservie aux sbires de cette haute finance, sont nombreux, nous y sommes bel et bien assujettis nous aussi ! Et il paraît qu'il y eut 1789 en France ! <br /> La victoire des (soi-disant "forces républicaines") apporteraient-elles et assureraient-elles au second tour, comme on l'espérait tant en 1945, la "victoire des forces républicaines, démocratiques et antifascistes" ? (cf. l'Humanité samedi 28 avril 1945)... <br /> <br /> Mais pourquoi se penchait sur l'Histoire et vouloir se rappeler ?
Répondre
A
Si les pouvoirs publics étaient si démunis pour quelles autres raisons ces oligarchies investiraient autant d'argent pour faire élire leurs mandataires politiques ?<br /> Les lois ne sont pas la panacée. Nous savons qu'il entre d'autres facteurs dans un fonctionnement au service du plus grand nombre et nous savons également qu'il faut remettre sans cesse, sans fin l'ouvrage sur le métier mais, il me semble, qu'on a rien trouver de mieux que les lois à condition bien évidemment qu'elles soient...etc...<br /> À propos des autres déterminismes j'ai regardé dernièrement une vidéo d'une conférence donnée récemment par Emmanuel Todd à ESC PAU.<br /> https://yetiblog.org/sociologie-de-lelection-presidentielle-2022-par-emmanuel-todd/<br /> Comme d'habitude, en tout cas pour moi, ses prises de parole sont toujours intéressantes même si elles contiennent souvent des passages contrariants, toujours pour moi.<br /> Il n'empêche que le premier intérêt est qu'il ne s'agit pas de paroles pour rien car nous apprenons toujours quelque chose.<br /> Ainsi selon lui Macron a tout raté, les gilets jaunes etc ( ce que je ne crois pas car ce "tout " est la réussite de son programme ).<br /> Il rappelle la sociologie des électeurs Macron, fait des comparaisons entre les évolutions électorales entre différents pays, la crise des démocraties occidentales et compare la démocratie libéral et la démocratie comme système mental;<br /> Il oppose les sociétés du XIXÈME siècle où l'âge moyen du citoyen était de 25 ans et la nôtre où il y a également des citoyennes et où l'âge moyen est de 45 ans ce qui n'est pas neutre, comme il le signale, dans les résultats électoraux.<br /> Comme à son habitude et par formation il insiste beaucoup justement sur les déterminismes familiaux et culturels qui structurent et singularisent les sociétés. <br /> Au passage ça renvoie d'ailleurs au rêve naïf ou délirant, c'est selon, d'un seul peuple européen.<br /> Le passage le plus intéressant concerne son analyse sur l'alphabétisation de masse qui a produit partout des sociétés homogènes mais dont l'homogénéité a été brisée par le développement des études supérieures lorsque 25%, selon lui, des jeunes y ont été diplômés. À partir de 30% il indique qu'à ce niveau ces individus sont suffisamment nombreux pour vivre dans un entre-soi avec des choix sociaux et politiques qui les détachent du reste de la population.<br /> Ou encore la comparaison entre pays au sujet du taux de personnes incarcérées.<br /> Bon, je ne continue pas parce qu'il y en a pour 2 heures<br /> Cependant si les tendances lourdes dues aux structures qu'il met en avant sont incontestables il me semble y voir cette quête permanente qui a toujours habité l'homme pour trouver la force immanente qui conduirait nos destinées. En quelque sorte une horloge dont il s'agirait de comprendre UNIQUEMENT le mécanisme et qui conduit au fatalisme : nous n'y pouvons rien.<br /> Cette impression est renforcée par son analyse de l'instant politique qui est selon lui sans issue et qui est injuste lorsqu'il affirme qu'il n'y a pas de propositions alternatives.<br /> Sinon encore une fois c'est un régal.....parfois contrariant.
A
Nous constatons, peut-être un peu plus aujourd'hui, comment des ( et non "les" ) hommes politiques élus pour le bien commun ont privilégié les intérêts particuliers.<br /> Ces hommes politiques ont réduit le droit public à un rôle de contrôle sans effet puisque les constats ne sont suivis d'aucune sanction, pire d'aucune loi pouvant limiter les effets délétères.<br /> La preuve en a été donnée ces jours-ci par les auditions des représentants français de l'entreprise McKinsey par les sénateurs. https://www.ladepeche.fr/2022/01/20/video-senat-un-contrat-a-pres-de-500-000-euros-entre-le-cabinet-mckinsey-et-le-gouvernement-pose-question-10058313.php<br /> L objet de la mission à 500K€ commandée par le ministre de l'éducation est lunaire quand on entend son objet, son étendue, la complexité du sujet et que nous savons par ailleurs les capacités qui existent en interne pour remplir cette mission compte tenu des savoirs accumulés et des compétences qui existent au sein de cette administration <br /> Ce qui laisse sans voix ce sont les réponses évasives faites aux sénateurs et qui ne seront suivies d'aucun effet.<br /> Concernant les réponses évasives et qui ne sont suivies d'aucun effet, nous avons eu un second exemple avec l'audition de Boloré devant une autre commission sénatoriale. https://www.publicsenat.fr/article/parlementaire/devant-les-senateurs-vincent-bollore-esquive-et-assure-qu-il-n-y-a-aucune<br /> Même décors, mêmes dialogues, mêmes effets. Il s'agit pour l'auditionné de faire profil bas, de mentir ou de nier la réalité ( mais ça, ça va on est maintenant bien habitués ), de patienter puis de s'en retourner d'où on est venu pour continuer comme avant.<br /> On voit bien à travers ces exemples que la démocratie est devenue une comédie écrite d'avance, où chaque acteur essaie de tenir au mieux son rôle. le citoyen-spectateur distrait regarde ça depuis sa télé, indifférent, satisfait ou critique mais même dans ce dernier cas en oubliant souvent que la loi pourrait corriger ces dérives. Alors soit il ne vote pas soit il vote, le plus souvent, pour les mêmes qui aggraveront la dérive.
Répondre