Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 mars 2022 2 15 /03 /mars /2022 06:01

 

Flamingo Heroes. Les héros du flamant ?

 

Le mot anglais « cocktail » (la queue du coq) se traduit en français par « cocktail ». L’orthographe « coquetel » est québécoise. Pourquoi pas ?

 

« Lime ». Ce n’est rien d’autre que du citron vert.

 

On écrit « « œuf » et non «oeuf ».

 

« Bitters ». Sur les cartes de nombreux cafés, on trouve « amers » ou « amers de cocktail ».

 

Fly me in the Moon. On connaît tous la chanson « Fly me to the Moon » (Emmène-moi vers la Lune). « Fly me in the Moon » est sémantiquement impossible.

 

« « St Raphaël » et non St Raphaêl ».

 

« Brandy de Xérès » et non « Brandy de xérès ».

 

« Oloroso » et non « olorosso ». J’en ai bu dans une cave de Jerez de la Frontera. Cela vaut le déplacement.

 

Spiced Doctor. Le spiced rhum est-il meilleur que le rhum épicé ?

 

El Luchador. Cette fois, « Raphaêl » a droit à « Saint » en toutes lettres.

 

Chocolat « aztèque » et non « Aztec ». « Aztec » est l’orthographe anglaise ». Et on rappelle qu’en français, les noms de peuple adjectivés ne prennent pas la majuscule : « j’ai vu un tenancier de bar lyonnais qui parlait à un Lyonnais ».

 

Anablanca. J’adore le mot-valise (pardon : « portmanteau word ») « Chambéryzette ».

 

Qui Oui Killer. Très bon jeu de mots bilingue avec « Qui Oui ». « Killer » était-il nécessaire ?

 

 

 

Tenir un bar (pardon : être un « bartender ») et bousiller les langues française et anglaise

Mon ami P.G., linguiste à l'ouïe très fine m'a fait passer quelques récents exemples de Franglish, tout de son cru :

 

C'est nonsensique.

Daech va être rebrandé (comprendre : va changer de nom)

Tours 'nman (nom d'un triathlon)*

Rock n'roulettes

le turntablisme

Créative school indépendant

Les empreintes digitales avaient matché

une fashion weeks

Arrivage collection summer

Avec les German day's

Ice cream en vente ici

Father's day (surtout éviter de dire Fête des pères)

Le lin is beautiful

Merci au journaliste de nous avoir initié au off boarding, au home
boarding et au rehire (prononcer "riz ailleurs")

un niveau élevé en raison des rankings mis en place par la fédération

des tiny houses (prononcer tailleni aouz) ; il s'agit de petites maisons
contruites par une association pour héberger les sans-abri

 

*Les triathlons les plus connus, et les plus durs, s'appellent "ironman" (homme de fer en bon français). Comme ça ne suffisait pas, les triathlètes disent maintenant “ 'nman ”. D'où, à Tours, le désormais célèbre Tours 'nman.

Partager cet article
Repost0

commentaires

A
Fly me to the moon par Sinatra, c'est comme Everybody loves somebody par Dean Martin ou encore I left my heart in San Francisco par Tony Bennet, des chansons qui font du bien au moral pendant leurs 3 ou 4 minutes. C'est tellement sirupeux et ça ressemble tellement aux comédies d'Hollywood des années 50 avec Doris Day et Rock Hudson. Des décapotables bleues layette ou roses bonbons, longues et larges comme des barques, des pelouses impeccables devant la maison bien sage dans un quartier qui l'était tout autant et dedans une cuisine qui ressemblait plus à un laboratoire, sans casserole ou poêle, sans assiettes sales et où l'épouse endimanchée comme si elle devait aller à une soirée porte un tablier blanc immaculé.<br /> Bref un monde tiré au cordeau, un monde inhumain mais terriblement parfait, confortable et sans misère, sans guerre, sans maladie et même sans la Mort.<br /> Adolescent, c'était bien.<br /> Puis comme après ces chansons il y a " Boulevard of broken dreams " par Diana Krall, on entend une petite voix qui nous murmure : " bienvenue sur Terre ".
Répondre