Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
2 mai 2022 1 02 /05 /mai /2022 05:00

Anti-K, site proche du NPA que j’ai cité à de nombreuses reprises, met malheureusement la clé sous la porte : « Nous mettons un terme en ce qui nous concerne à l’aventure d’Anti-k. Nous n’avons pas trouvé parmi les près de 1000 abonnés de la lettre de diffusion les trois ou quatre camarades en capacité de prendre le relai. Le site Anti-k restera ouvert, nous maintiendrons le contact, sa base de données restera accessible mais le site ne sera plus actualisé.

 

Nous constatons malheureusement aujourd’hui que nous n’avons pas reçu de propositions venant d’un groupe ou de personnes idoines pour passer le relai. Mais nous ne renonçons pas à trouver dans ces temps difficiles de bonnes volontés pour poursuivre l’aventure d’Anti-K comme expliqué ci-dessous. »

 
Selon Courrier international, la statuette d’une déesse cananéenne vieille de 4 500 ans a été découverte à Gaza. Alors qu’il travaillait ses terres dans l’enclave palestinienne, un agriculteur est tombé par hasard sur une représentation d’Anat, une des principales figures de la mythologie cananéenne. Une découverte archéologique qui revêt un sens politique, estime le Hamas.

 

Alors qu’il travaillait ses terres dans la localité d’Al-Qarara, près de Khan Younès, dans le sud de la bande de Gaza, Nidal Abou Eid est tombé, lundi 25 avril, sur une statuette de calcaire de 22 centimètres représentant une tête coiffée d’un serpent en guise de couronne.

 

« Au début, j’espérais la vendre pour me faire un peu d’argent, mais un archéologue m’a expliqué qu’elle avait une grande valeur archéologique. »

 

Il s’agit très probablement d’une représentation de la déesse Anat, modelée 2 500 ans avant J.-C., selon un responsable du ministère du Tourisme et des Antiquités de l’enclave palestinienne, contrôlée par le Hamas.

 

Anat est considérée comme la déesse de l’amour, de la beauté et de la guerre dans la mythologie cananéenne, en référence à la civilisation éponyme installée sur la rive orientale de la Méditerranée à l’âge du bronze.

 

« Je suis fier du fait que notre terre ait encore une grande valeur archéologique. Cela veut dire que cette terre est la nôtre et que nous avons une civilisation et une histoire qui remontent à plusieurs centaines d’années avant J.-C. », s’enorgueillit Nidal Abou Eid, reprenant le discours politique sur l’attachement à la terre des Palestiniens.

 

Ce que montre la présence de cette statuette, renchérit le responsable du ministère des Antiquités de Gaza, « c’est que la terre de Palestine et de la bande de Gaza en particulier a vu passer de nombreuses civilisations – cananéenne, romaine, byzantine, islamique… –, ce qui invalide l’allégation sioniste selon laquelle la terre de Palestine est une terre sans peuple pour un peuple sans terre ».

 

 

Revue de Presse (404)

Selon le World Socialist Website, la moitié de la population des États-Unis, dont les trois-quarts des enfants ont été infectés par le Covid : « Les Centres de contrôle et de prévention des maladies (CDC) ont annoncé mardi que près de 60 pour cent de la population avaient été infectés par la COVID-19 au moins une fois en date de la fin du mois de février 2022, lorsque la dernière vague Omicron BA.2 a reflué. Même ce chiffre stupéfiant est dépassé par les 75 pour cent de tous les enfants et adolescents qui ont été infectés au moins une fois.

 

Il s’agit d’une catastrophe de santé publique sans précédent dans l’histoire du pays. Il ne s’agit pas d’une catastrophe « naturelle », mais du produit d’une politique délibérée d’infection massive, menée d’abord par le gouvernement Trump et maintenant par le gouvernement Biden. Le Parti républicain puis le Parti démocrate ont démontré leur caractère de classe, puisqu’ils ont sacrifié un million de vies – et ce n’est pas fini – afin de maintenir les opérations des sociétés et d’assurer le flux ininterrompu de profits à l’oligarchie capitaliste.

 

 

Deux nouvelles sportives pour terminer. Selon Le Monde,  Boris Becker, l’ancien champion de tennis a été condamné à deux ans et demi de prison en raison de sa faillite personnelle. Le sextuple vainqueur de tournois du Grand Chelem, qui a été déclaré coupable d’avoir caché 2,5 millions de livres sterling d’avoirs et de prêts pour éviter de payer ses dettes, va être incarcéré.
 
Dopage : l’athlète Ophélie Claude-Boxberger, fille du grand champion Jackie Boxberger, a été suspendue quatre ans par le Conseil d’État. La spécialiste du demi-fond et quintuple championne de France avait été contrôlée positive à l’EPO en septembre 2019.
Partager cet article
Repost0

commentaires

A
Il me semblait que nous avions appris que la civilisation sumérienne est la plus ancienne et qu'il en reste quelques traces :<br /> <br /> https://fr.wikipedia.org/wiki/Statue_d%27Ebih-Il <br /> <br /> Tout à fait d'accord avec vous : "...certains tentent de mettre la science au service de leurs objectifs politiques. " Et ce n'est, hélas, pas nouveau, car l'histoire n'est qu'une longue suite d'intrigues, d'assassinats et que, pour avoir le pouvoir, beaucoup sont prêts à vendre leur âme. Je suis casse-pieds (et m'en excuse) mais le couple que nous avons n'est-il pas un reflet de Néron et Agrippine ou encore de la descendance de Catherine de Médicis ? <br /> <br /> Au XVIème siècle, un certain François Rabelais, sceptique par nature, décrète que "science sans conscience n'est que ruine de l'âme " :<br /> <br /> " Mais par ce que, selon le sage Salomon, Sapience n'entre point en âme malivole, et science sans conscience n'est que ruyne de l'âme, il te convient servir, aymer, et craindre Dieu, et en luy mettre toutes tes pensées, et tout ton espoir...." Rabelais, Pantagruel, ch. VIII., Droz, Genève, 1965. <br /> <br /> Quant à craindre Dieu, ne faut-il pas avoir une "conscience" ? <br /> <br /> Pour le dopage, mon père, grand admirateur du cyclisme (dans les années 1930, les gamins ne se déplaçaient que comme ça) racontait le "dopage" des frères Pélissier.
Répondre
A
La découverte de cette statuette est le fruit du hasard, comme le sont bien d'autres sur ces terres comme les manuscrits de la Mer Morte. C'est une différence avec l'obsession archéologique israélienne qui est service d'une idéologie. <br /> Je reprendrai les mots de l'auteur du site suivants ( https://www.cairn.info/revue-pardes-2005-1-page-171.htm ) qui explique autrement mieux que je ne le ferais cette idée :<br /> " L' archéologie en Israël est loin d’être une recherche effectuée en toute sérénité. Elle se voit traversée par les courants idéologiques innervant chaque époque, et ce, d’une manière démesurée. En effet, à l’étudier d’un peu plus près, on découvre que cette discipline est investie de missions tour à tour religieuse, ou antireligieuse, révisionniste quant à l’histoire antique, ou conservatrice, mais dans tous les cas, politiques.<br /> Israël est un pays où le choix d’un lieu de fouilles, l’identification d’objets ou d’implantation est éminemment politique, et cette dimension politique est d’ordre à la fois intérieur et international. "<br /> Mais au-delà de ce contexte si tant est que cela soit possible il est difficile pour ce qui me concerne de ne pas trouver cette obsession à la fois ridicule et dangereuse. Ridicule à vouloir démontrer que les premiers sur cette terre ou sur n'importe quelle autre d'ailleurs seraient en remontant à des milliers d'années un premier père qui aurait donné toute une lignée sans apport extérieure et dont les derniers représentants seraient les contemporains. <br /> Dangereuse car on y introduit l'idée selon laquelle il y aurait une pureté, disons le mot, raciale. Dangereuse quand on sait ce que d'autres ont fait de ce concept.<br /> Enfin si on accepte cette logique, il faudrait effacer les siècles au cours desquels les nations se sont constituées. Ce qui est une absurdité non seulement historique mais concrète. <br /> Au final on constate malheureusement que une fois encore, une fois de plus certains tentent de mettre la science au service de leurs objectifs politiques.
Répondre