Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 avril 2022 5 08 /04 /avril /2022 05:01

Des enseignants-chercheurs dénoncent certaines méthodes d'intimidation de l'IFOP

 

Les procédures bâillon vise à intimider, à faire perdre du temps et de l’argent et à faire commettre des erreurs aux chercheurs visés. Il arrive le plus souvent qu’elles portent délibérément sur des propos secondaires, dans les médias ou sur les réseaux sociaux, ce qui conduit encore certaines présidences à refuser la protection fonctionnelle. Pourtant, la protection fonctionnelle est de droit en cas de poursuites pénales dès lors que les faits avérés n’ont pas le caractère d’une faute personnelle.

Deux procédures bâillon intentées par des chercheurs devraient être jugées ce mois-ci, ce qui donne l’ampleur nouvelle du phénomène. Il s’agit de violations majeures de l’éthique scientifique : les tentatives de judiciarisation du débat scientifique à des fins d’intimidation sont inacceptables. Nous reviendrons dans un prochain billet sur l’association et le fonds de défense de la liberté universitaire : nous encourageons dès maintenant les collègues au reversement partiel (voire intégral) des primes C3 du RIP E-C au fonds de dotation. Les dotations ouvrent droit à une réduction d’impôt sur le revenu égale à 66 % du montant des dons dans la limite de 20 % du revenu imposable.

Alors qu’il s’apprêtait à publier son livre 10 Leçons sur les sondages politiques chez De Boeck, notre collègue Alexandre Dezé a appris qu’il faisait l’objet d’une plainte pour diffamation de la part de l’IFOP pour les propos suivants, tenus dans Le Monde du 11 septembre 2020, à propos d’une enquête de l’institut de sondages portant notamment sur le rapport des musulmans aux attentats de Charlie Hebdo : « Avec un échantillon aussi faible, de 515 personnes, ce sondage n’a aucune valeur et ses conclusions sont discutables. La faiblesse méthodologique est délirante et en même temps il y a une croyance indéboulonnable que ces sondages sont de la science ». Les critiques scientifiques des sondages d’opinion en soulignant les faiblesses méthodologiques et le caractère pseudo-scientifique ne sont pourtant pas une nouveauté.

Pour soutenir notre collègue, vous pouvez signer la lettre publiée par la section 04 du CNU :

https://semestriel.framapad.org/p/soutien-a-alexandre-deze-9tfq?lang=fr

 Une nouvelle procédure bâillon, intentée par l’IFOP
Partager cet article
Repost0

commentaires

A
AF30 : d'accord avec vous ! Pour le " couple infernal sondage/média " à la botte du couple actuel, ne devrait-on pas revoir l'histoire d'autres couples ? Par exemple Agrippine/Néron, couple étrangement semblable à celui d'aujourd'hui ?<br /> <br /> " Oui, madame, je veux que ma reconnaissance<br /> Désormais dans les coeurs grave votre puissance<br /> " ...... <br /> Gardes, qu'on obéisse aux ordres de ma mère ! " (Racine, Britannicus, acte IV, sc., 2).
Répondre
A
Ce couple infernal sondage/média, on ne sait plus par quel bout le prendre tant leur force de frappe est puissante car non seulement ils choisissent les sujets qui font l'actualité mais ils observent un silence total sur de nombreux autres. <br /> D'ailleurs leur silence est bien souvent plus efficace que leur mise à l'actualité biaisée de bien des sujets.<br /> Je donnerai un exemple récent que j'ai lu sur le site ACRIMED : https://fb.watch/cfGTbWeNzT/<br /> Il s'agit d'une action menée ce 3 avril à la Samaritaine par les associations Attac et Droit au Logement, le collectif Inter-Urgences et le syndicat Solidaires Finances Publiques. <br /> Bon je regarde très peu les infos mais je ne pense pas que cette action ait fait l'objet d'un reportage ou qu'elle ait été évoquée. Par conséquent pour beaucoup de citoyens elle n'a jamais existé. La vidéo est pourtant très intéressante en particulier lorsqu'on voit accrochée au balcon du 1er étage une banderole avec les 6 visages de nos meilleurs oligarques et mieux encore quand au-dessus et appuyés sur le garde-corps 4 manifestants portent un masque de grande dimension avec le visage de Le Pen, Zemmour, Pécresse et Macron.<br /> Il s'agit d'une image forte qui vaut bien des démonstrations sur la similitude des programmes économiques et sociaux de ces 4 candidats. <br /> On se dit ou du moins on espère que peut-être la vue de cet instant aurait pu ébranler quelques certitudes chez les électeurs des Le Pen et Zemmour.<br /> En tout cas on ne pourra pas mesurer la portée électorale de cette action car pour beaucoup de citoyens elle n'a jamais eu lieu. <br /> On se rend bien compte alors que le silence est une violence contre la démocratie.
Répondre