Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
30 juillet 2022 6 30 /07 /juillet /2022 05:01

 

Étant lyonnais depuis moins de 10 ans, je ne dispose évidemment pas du même recul que Gérard Collomb pour évaluer la très nette dégradation des conditions de vie et de sécurité de la capitale des Gaules.

 

Sauf pour le quartier de la Guillotière, sa place Gabriel-Péri et son « marché de la misère », à la sauvette, totalement illégal, où l’on ne vend ni légumes ni fruits, mais où l’on “ deal ” (toujours utiliser un mot anglo-ricain pour brouiller le sens) depuis environ huit ans.

 

J’habite à quelques centaines de mètres de là et j’ai pu constater la transformation inéluctable d’un quartier “ normal ” en un repère de vendeurs de drogue, de proxénètes et autres malfrats.

 

Des habitants du quartier, proche de la Place Belcour – qui se sont endettés pour acheter en cet endroit et dont les appartements sont désormais invendables – ont mis sur pied un comité de réflexions et d’action pour réfléchir à la situation avec la municipalité, de manière constructive. Face au manque d’action du maire écolo en matière de sécurité et propreté, le comité a baissé pavillon et – chose plutôt rare dans la vie de la société française – a décidé de cesser son activité, dénonçant ceux qui « ont préféré, par un vaste système d’enfumage d’ateliers participatifs, donner le semblant aux citoyens que la mairie s’occupe d’eux, qu’elle écoute les problématiques et apporte des solutions. Après deux ans aux manettes, chacun ici peut se rendre compte qu’il n’en est absolument rien ! Là où les millions et les projets sont révélés chaque semaine concernant la Presqu’île et la Part-Dieu, pour la Guillotière il n’y a absolument rien. »

 

Dans un entretien à BFM-TV, Gérard Collomb a expliqué que, par-delà la situation à la Guillotière, il ne reconnaissait plus sa ville. Il réagissait à l’agression d’une extrême violence de trois policiers à la Gillotière suite à une tentative d’interpellation d’un voleur à l’arraché.

 

 

Déplorant la baisse du nombre d’effectifs de police municipale à Lyon, l’ancien maire estime que l’on ne veut pas « prendre en compte les problèmes de sécurité dans la ville : « par le passé, il y avait une vraie politique municipale, une vraie police municipale. Aujourd'hui, d'ailleurs, les policiers s'en vont. Il y avait, lorsque je suis parti, 335 policiers municipaux. Il y en a 271 à ce jour ».

 

En 2020, l'actuel maire écologiste de Lyon, Grégory Doucet, avait affirmé la volonté de recruter plus d'agents de police municipale pour revenir à 365. Mais la Ville peine à recruter. Un problème structurel pour Laurent Bosetti, adjoint (LFI) à la Ville de Lyon, délégué aux ressources humaines : « Il manque 20% de policiers municipaux à l'échelle de la France pour combler les besoins réels des collectivités territoriales. Toutes les grandes collectivités de France, de droite comme de gauche, se retrouvent avec ce marché de l'emploi sous-structuré. »

 

Pour Collomb, la situation n’a jamais été aussi grave : « On n'avait jamais connu des événements comme ceux-là sur Lyon. J'ai connu, comme ministre de l'Intérieur, les quartiers Nord de Marseille et la grande banlieue parisienne. Aujourd'hui, Lyon est en train de devenir comme cela ».

 

L’ancien maire déplore également une ouverture inconsidérée de la ville à ceux qui veulent y entrer : « Lorsque l'on dit par exemple “ Welcome le monde, tout le monde peut venir à Lyon ”, évidemment que cela se traduit ensuite par un renforcement de la délinquance. Il y a une responsabilité, qui est une responsabilité municipale. »

 

L’ancien maire met également le doigt sur des problèmes rencontrés ailleurs qu’à la Guillotière : « Vous avez vu les jeunes qui ont été tués dans le quartier de la Duchère. En juin dernier, un gamin de 16 ans y avait été une victime collatérale d’une fusillade au fusil d’assaut.

 

Le maire de Lyon affirme son soutien au policiers nationaux victimes de violences injustifiables. Pour l’instant, il fait des nœuds à une goutte d’eau.

 

Certains disent, mais je ne puis le vérifier, que Lyon est désormais la ville française où l'on poignarde le plus.

 

 

Gérard Collomb ne reconnaît plus sa ville

Pour parler de quelque chose de différent mais tout aussi sérieux sérieux, 5 médailles pour Rébecca Gensane aux Championnats d'Europe universitaires de Lodz : 2 en or, 2 en argent et une en bronze. 

 

L'Université de Lyon est deuxième au classement général. 

Gérard Collomb ne reconnaît plus sa ville
Partager cet article
Repost0

commentaires

A
29.07.2022<br /> À propos de la visite de Darmanin à Lyon <br /> « 300 policiers nationaux nets en plus, c’était son engagement il y a 2 ans à ma demande. C’est ce que nous attendons encore. Je ne serai pas présent. Ce n’est pas de ministre dont nous avons besoin mais de plus d’effectif », déplore-t-il sur Twitter. Un post notamment relayé par le député EELV Julien Bayoun qui déplore lui le « blabla du ministre de l’Intérieur ».<br /> Ceci ne diminue nullement sa responsabilité dans l'hypothèse où il y en aurait une dans la situation décrite.
Répondre
G
5 finales à "couteaux tirés" j'imagine .... Naan je plaisante , une belle et grande championne ! Mille bravos !!
Répondre