Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 août 2022 1 15 /08 /août /2022 05:01

Dans Le Grand Soir, Maxime Vivas nous remémore une courte analyse de Balzac sur le journalisme : "Balzac a écrit des choses « au vitriol » sur les compromissions auxquelles doit souvent se résoudre un journaliste : «  Quiconque a trempé dans le journalisme, ou y trempe encore, est dans la nécessité cruelle de saluer les hommes qu’il méprise, de sourire à son meilleur ennemi, de pactiser avec les plus fétides bassesses, de se salir les doigts en voulant payer ses agresseurs avec leur monnaie. On s’habitue à voir faire le mal, à le laisser passer ; on commence par l’approuver, on finit par le commettre » (La Comédie humaine)."

 

Le World Socialist Website suit Donald Trump et les siens dans leur tentative obstinée d'instaurer un coup d'Etrat : "

Les partisans explicitement fascistes de Trump font clairement savoir qu’ils «restent en retrait et se tiennent prêts», prêts à répondre à un éventuel appel à des manifestations violentes ou à d’autres actions extra-parlementaires. Dans son émission «War Room» (Salle de guerre) mercredi, le fasciste Stephen Bannon a appelé les éléments fidèles à Trump au sein du FBI à se manifester. En même temps, il a promis «procès et incarcération» pour ceux qui avaient signé le raid.

L’agitation fasciste de la part de Trump et de ses alliés a déjà entraîné une multiplication des menaces de mort à l’encontre de Garland, du directeur du FBI Christopher Wray et du juge Bruce Reinhardt, qui a signé le mandat permettant au FBI de fouiller la propriété de Trump. Reinhardt a dû faire effacer les informations publiques le concernant des sites gouvernementaux, dû au déluge des menaces de mort que lui et sa famille ont reçues des partisans fascistes de Trump."

 

Communistes Hebdo dénonce le vote du Parlement d'une loi qui prétend défendre le pouvoir d'achat : "Le gouvernement a réussi à faire passer ses deux textes sur le « Pouvoir d’Achat ». Le 27 juillet le Projet de Loi de Finances Rectificatives (PLFR), deuxième volet du plan a été adopté en première lecture par 293 voix pour, 146 contre, 17 abstentions, le premier volet du plan avait été voté à l’Assemblée le 22 juillet (341 voix pour, 116 contre, 21 abstentions).


L’objectif de cette loi, affiché et annoncé à grand renfort de déclarations et d’interventions dans les médias par Macron et son gouvernement, « était de prendre des mesures d’urgences pour la protection du pouvoir d’achat et de limiter l’impact de l’inflation sur le budget des ménages ».


Avec une inflation qui atteint 6% en juin et qui est annoncée à 7% pour septembre, avec une augmentation de 42% pour les fruits, de 37% des légumes, de 33% pour les steaks, 33% des prix de l’énergie. Pour 69% des foyers qui réduisent leurs consommations pour des raisons financières (enquête BFM et RMC) effectivement il y a urgence.


Or, les mesures votées à l’Assemblée vont dans le sens d’une nouvelle attaque contre le droit au travail et la baisse des salaires, des pensions, des bourses, etc…


Le triplement de la « prime Macron » défiscalisée, exonérée de cotisations sociales ; baisse des cotisations pour les travailleurs indépendants ; facilitation des dispositifs d’intéressement en entreprises ; hausse du plafond d’exonération fiscales pour les heures supplémentaires ; revalorisation de 4% des minima sociaux et des allocations RSA (Revenu de Solidarité Active), AAH (Allocations aux Adultes Handicapés), bourses étudiantes ; revalorisation des fonctionnaires 3,5%, augmentation de 4% des pensions, etc…


La loi sur le Pouvoir d’Achat s’inscrit parfaitement dans la politique du gouvernement au service du capital et n’entrave en rien l’exploitation capitaliste qui continuera à générer des profits faramineux.


Ce n’est pas non plus l’augmentation de la remise carburant qui passe de 18 à 30 centimes € en septembre et en octobre, puis à 10 centimes en novembre et en décembre et la promesse de TotalEnergies d’une remise à la pompe de 20 centimes par litre entre septembre et novembre, puis de 10 centimes jusqu’à la fin de l’année qui calmeront la colère de ceux qui luttent pour des augmentations de revenus.


Bruno Le Maire, le Ministre de l’Economie, des finances et de la Relance de la France, a remercié les entreprises -TotalEnergies et CMA CGM (Compagnie maritime d’affrètement-Compagnie générale maritime), qui font un geste pour le pouvoir d’achat des français. Le PDG de CMA CGM 3ème armateur mondial, a annoncé une réduction allant jusqu’à 25% du taux de fret pour ses clients français pendant un an, CMA CGM affiche un bond historique de 78 % de son chiffre d'affaires consolidé, à 56 milliards $, tandis que son Ebitda (excédent brut d'exploitation) culmine à 23,1 milliards $, soit une marge de 41,3 %, doublée en un an… Quant à TotalEnergies, il fait partie de ces compagnies pétrolières dont les profits étaient en moyenne de 1000 milliards $ par an de 1970 à 2020 et qui pour l’année 2022, s’attend à ce qu’ils soient deux fois plus élevés : « le bénéfice net part de TotalEnergies a été plus que doublé sur un an, à 5,7 milliards $. Celui du groupe Shell a été multiplié par cinq, atteignant 18 milliards $ sur la même période. Les géants pétroliers français TotalEnergies et britannique Shell ont vu leurs bénéfices nets bondir au deuxième trimestre de l’année 2022 en raison de la hausse générale des prix de l’électricité et du gaz (Le Monde 28 07 2022).


Ces profits exorbitants alors que la hausse des prix mettent en danger des millions de personnes montre bien la vraie face du capitalisme qui recherche toujours la garanti d’un taux de profits le plus élevé possible et pour ça il est prêt à aller toujours plus loin.


Pour appliquer la politique au service du capital, pour s’assurer au maximum du calme social, Macron doit s’appuyer sur des alliances, des accords ou la neutralité de différents groupes politiques récemment élus.


Si certains réclament une augmentation des salaires plutôt que des primes, ce n’est pas avec une augmentation du Smic à 1500 € qui mettra fin à la colère des grévistes qui demandent des augmentations de salaires permettant de vivre dignement. Il faudra bien autre chose que des amendements, que des discours à l’Assemblée Nationale. Pour inverser le rapport des forces il faudra lutter contre le capitalisme, ce qui n’est pas à l’ordre du jour ni de LFI, ni du PS, ni du PCF. Faire croire que c’est au parlement que tout sera résolu qu’il suffit de réformer le capitalisme pour vivre mieux, c’est criminel pour les travailleurs, la jeunesse.

Revue de presse 419
Partager cet article
Repost0

commentaires

G
Quand Lgs prend parti pour le fbi ! mort de rire de chez mdr ! ferre , léo de son prénom avait raison ! https://youtu.be/cqTysWm-l1E même ça il me l'ont sucré sur lgs ! c'est pour vous dire !
Répondre