Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
8 août 2012 3 08 /08 /août /2012 07:07

http://www.oxford-royale.co.uk/images/oxunivpress.jpgUn de mes proches participe actuellement à la rédaction collective d’un ouvrage scientifique de très haut niveau en sciences humaines pour le compte des Presses universitaires d’Oxford (Oxford University Press, OUP pour les intimes).

 

Tout universitaire rêve d’accéder un jour à ce graal : travailler quelques centaines d’heures comme un malade, et surtout gratuitement, pour figurer au catalogue de cette vieille maison (400 ans), la plus importante société d’édition universitaire au monde.

 

OUP, ce n’est pas de la gnognotte : En 1865, un mathématicien dont le nom de plume était Lewis Carroll dut payer de sa poche l’impression de son Alice au pays des merveilles.

 

Mon ami est un petit peu dépité : il a appris que le livre auquel il contribue ne serait pas publié avant deux ans. La raison en est la LRU à l’anglaise. Je l’ai mentionné à plusieurs reprises dans ce blog, les Britanniques ont pris 30 ans d’avance sur les Français pour ce qui est de la privatisation de l’université et de la mise en concurrence acharnée des établissements et des universitaires entre eux. Actuellement, de nombreuses universités sont soumises à l’évaluation. Donc les chercheurs publient comme des fous et OUP (comme les autres maisons d’édition universitaires) font passer les travaux des nationaux avant ceux des étrangers.

 

Qu’à cela ne tienne : mon ami s’est donc armé de patience et en a profité pour peaufiner son article, rédigé en anglais, une langue qui n’est pas la sienne mais qu’il manie fort bien. Et c’est alors qu’il connut la surprise de sa vie (j’exagère). Son editor lui a prescrit de rédiger selon l’orthographe étasunienne et non anglaise (American spelling). Churchill le disait il y a bien longtemps : l’Angleterre et les Etats-Unis sont deux pays séparés par la même langue. Il est vrai qu’il existe une foultitude de différence mineures entre les deux versions de cet idiome. Par exemple organize/organise. Ces écarts n’empêchent tout de même pas une compréhension aisée de part et d’autre de l’Atlantique.

 

Il n’y a pas plus anglais qu'OUP, cette vénérable institution qui fut un temps placée sous l’autorité de l’archevêque de Cantorbéry. Que William Laud tourne et retourne mille fois ses pauvres os dans sa tombe : ses successeurs lointains ont décidé que les chercheurs anglais (et tous les autres) s’exprimeraient dans la langue de Wall Street et de George Bush.

 

Pour OUP, 1 dollar vaut tous les reniements.

 

 

Partager cet article

Published by Bernard Gensane - dans culture et politique
commenter cet article

commentaires

  • : Le blog de Bernard Gensane
  • Le blog de Bernard Gensane
  • : Culture, politique, tranches de vie
  • Contact

Recherche