Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 juillet 2012 1 23 /07 /juillet /2012 05:49

http://a34.idata.over-blog.com/0/10/66/34/images-bis/fin_histoire.gifFin de l’histoire !

 

Dans une série lambda anglo-saxonne doublée en français, deux personnages discutent de manière véhémente. Ils ne sont pas d’accord. L’un des deux finit par asséner son point de vue et met un terme à la conversation par « Fin de l’histoire ! ». End of the story !

 

Ceci est une anglicanerie. En français de France, on dirait : « un point c’est tout ! », « on arrête là ! », « tu te tais ! ».

 

Encore une fois, c’est appauvrir notre idiome que de toujours traduire mot-à-mot, qui plus est par une expression qui n’est pas du terroir. Je donne ci-dessous quelques exemples où l’anglais utilise « end of the story » et où il convient de traduire autrement :

 

This is not the end of the story : les choses ne peuvent pas en rester là.

Renewable energies is not the end of the story : les énergies renouvelables ne suffisent pas en elles-mêmes.

The end of the story is not yet written : le dernier chapitre de cette histoire reste à écrire.

To consider that this is the end of the story would be wrong : croire que l’affaire est réglée serait une erreur.

If you are a foreigner, that’s not the end of the story : si vous êtes un étranger, vous n’êtes pas au bout de vos peines.

 

 

Autre chose qui n’a rien à voir, mais ça m’est venu comme cela, et à mon âge on a tous les droits. Tout le monde connaît ce chef d’œuvre de la littérature d’espionnage The Spy who Came in from the Cold de John Le Carré. L’éditeur français a traduit par L’Espion qui venait du froid. Un bon titre, mais qui s’écarte de l’original. « From the cold » est ici à prendre dans son sens figuré et n’a rien à voir avec le temps qu’il faisait à Berlin-Est. Cela signifie : l’espion qui venait de l’ombre, de la clandestinité.

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

C
Rien à voir non plus, la fin d'une histoire US, saluée par P C Roberts ? Il s'agit d'une anglicanerie, quand même. D'une angliconnerie d'il y a 11 ans, qui se développe comme un cancer et nous<br /> contamine en plus.<br /> Death of the US Constitution: Can Americans Escape the Deception?<br /> http://www.globalresearch.ca/index.php?context=va&aid=31749<br /> N'hésitez pas à évacuer mon post, quitte à reparler plus tard de la mort de la constitution américaine...
Répondre