Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 novembre 2011 5 11 /11 /novembre /2011 06:38

http://4.bp.blogspot.com/-Ch1k7VWKYFU/TXU4mk_KpmI/AAAAAAAAAok/2ZTmOWr9qyI/s1600/enfant-battu-1158602637e.jpgUne aliénation réussie est une aliénation consentie, désirée.

 

Parmi tous les “ Little Brothers ” qui prolifèrent sous la haute autorité du “ Big Brother ”, il en est un qui concerne des millions d’usagers, directs ou indirects, le logiciel PRONOTE, « le premier logiciel de gestion de vie scolaire
dans les collèges et les lycées ».

 

À quoi sert-il ? Objectivement, à rien, puisque l’Éducation nationale avait réussi à s’en passer pendant des dizaines d’années. Dans les faits, à fliquer, à « surveiller et punir » en temps réel les enseignants, les personnels administratifs, les élèves et leurs parents. Dans la société de « liberté » qui est la nôtre, ce logiciel est facultatif. Mais comme 5600 chefs d’établissement l’ont choisi et « ne peuvent plus s’en passer », car il est « un environnement de référence » (les rédacteurs du ministère devraient vérifier l’étymologie et le sens premier du mot environnement), faire sans revient à se transporter à l’ère paléolithique.

 

Toujours parce que nous sommes dans un monde de « libertés », chacun (chef d’établissement, enseignant, parent, élève) peut l’utiliser « comme il le souhaite, en réseau ou par internet ». l’important étant la libération par rapport aux « contraintes techniques ».

 

Le ministère donne « cinq raisons de choisir PRONOTE » :


- Il permet de gérer toute la vie scolaire avec un seul logiciel en faisant « rapidement le lien entre des informations de nature différente ». Avec PRONOTE, on peut, par exemple, accéder au dossier complet d'un élève en quelques secondes ! » Le rêve : en un clic, on a un instantané du niveau de l’élève. Sans parler des appréciations, des graphes, des orientations, des stages. Mais ce n’est pas tout : toujours en un clic, on obtient le tableau complet des absences, des retards, de la présence à la cantine, à l’infirmerie, des punitions, des sanctions, des courriels et des SMS envoyés à l’élève ou à ses parents. Plus encore : PRONOTE offre un accès immédiat à la gestion des cahiers de textes (les enseignants doivent remplir le cahier de texte de la classe, puis celui de PRONOTE) et des progressions pédagogiques. Ce dernier item impliquant un travail assez considérable (pensons aux enseignants d’arts plastiques qui ont 18 classes avec quatre niveaux différents), je me permets de leur conseiller de recopier – en changeant quelques mots – les progressions qui figurent au Journal Officiel).


- Avec PRONOTE, les usagers « maîtrisent leur système d’information ». Chacun ayant un code d’accès différent, la « sécurité et la confidentialité des données » sont garanties (cela fait à peine trente ans que des films de fiction d’Hollywood nous montrent des élèves entrant dans le système des profs pour bidouiller à l’envi).

 

- PRONOTE permet une meilleure « visibilité ». Ah, ce mot magique (avec son jumeau « lisibilité ») de ces deux dernières décennies ! « Avec les tableaux de statistiques et les graphes, notes, absences, retards, punitions, sanctions, orientations, devoirs, sont présentés sous un autre jour. » Quel jour ? Mystère ! Le fait est que le proviseur dispose d’une « vision synthétique de son établissement ». En un clic, il a une vue d’ensemble de l’absentéisme par matière, du profil des classes par niveau, de la charge de travail des classes par mois, du tableau de bord du CPE. Il peut même disposer d’un « suivi pluriannuel ». Ce que le ministère ne dit pas, c’est que les supérieurs hiérarchiques peuvent disposer des mêmes informations. Donc qu’un inspecteur (d’Académie ou IPR) peut se contenter d’une « inspection » sur écran et ne se déplacer que s’il croit repérer un gros problème. D’où le gain de temps et de frais de transport.

 

- PRONOTE permet des économies (ne les qualifions pas de bout de chandelle) : « Vous faites l'acquisition d'un seul logiciel au lieu de plusieurs. Et vous faites des économies toute l'année en substituant certains courriers par des SMS et des emails. Avec le SMS à moins de 0,15 euros sans frais d'abonnement, vous rentabilisez le coût du logiciel dès la première année d'utilisation. »

 

- Le nirvana, c’est que PRONOTE permet de « faire l’unanimité ». « Pour une fois, tout le monde est d’accord ! » La Corée du Nord en douceur, dans le fun et la convivialité. Les parents peuvent (notez bien : « peuvent ») consulter le relevé de notes de l’enfant sur internet, les enseignants peuvent (notez bien : « peuvent ») saisir les notes chez eux par internet (externalisons le travail des fonctionnaires !), les surveillants ne commettent « plus d'erreurs dans le suivi des absences », tous les relevés de notes et bulletins sont « imprimés en quelques minutes ». Dès lors, l’élève « sait toujours où il en est ».

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

I
<br /> Oh ! Je fais passer cet article !<br /> Et comme ces petits "naïfs "branchés se sont empressés de faire connaître sur leurs réseaux sociaux favoris le moindre détail de leur vie passionnante , ils sont encore plus fliqués .<br /> <br /> <br />
Répondre