Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
29 septembre 2011 4 29 /09 /septembre /2011 13:31

 

Nous poursuivons notre périple suicidant  avec de Négroni et Moncel.

 

http://acpc.bn.pt/imagens/colecoes/n23_castelo_branco_camilo.jpgCamilo Castelo Branco fut un des grands écrivains portugais du XIXe siècle. Sa vie fut aussi  tragique que celle de ses personnages : fils naturel d'un père noble et d'une mère paysanne, il est très tôt resté orphelin. Marié à seize ans avec Joaquina Pereira, il connut d'autres passions tumultueuses, dont l'une le mena en prison : celle pour Ana Plácido qui devait devenir sa compagne. Il connut cependant une fin de vie très pénible : perclus de douleurs et devenu aveugle, il finit par se suicider à 65 ans, d’une balle dans la tête. Peu avant, il avait écrit : « Je suis un cadavre représentant un nom qui eut quelque réputation glorieuse en ce pays durant quarante années de travail. »

(Valetudinis adversae impatientia).

 

 

 

http://www.royalcollection.org.uk/egallery/images/collection_large/404934.jpgNé en 1769, Robert Castlereagh fut élu au parlement irlandais grâce aux largesses de sa famille. Nommé gouverneur de l'Irlande, sa terre natale, il y exerça la plus odieuse dictature; devenu ministre en 1811, il enleva à l'Irlande toute existence politique. Il assista à la rédition de Napoléon à Fontainebleau. Partout, il se rendit particulièrement odieux. Il finit par s’en émouvoir. Son homosexualité fut découverte. Le 12 août 1822, il se trancha la gorge avec un canif. Sous les yeux de son docteur.

 

Lord Byron écrivit ces quelques vers :

 

Jamais la postérité n’aura sous les yeux

Un tombeau plus noble que celui-ci

Ici gisent les ossements de Castlereagh

Voyageur, arrête-toi, et pisse.

 (Pudor)

 

 

Caton d’Utique fut gouverneur de la Sicile, que les partisans de César commandés par Curion l'obligèrent à évacuer. Il se prononça pour Pompée, et remporta une victoire sur les troupes de César à Dyrrachium. À la nouvelle de la défaite de Pharsale, et peu après l'assassinat de Pompée, il rassembla les restes de l'armée républicaine et se rendit en Afrique. Après la défaite de Thapsus, Caton ne voulut pas « survivre à la liberté » : il s'enferma dans Utique (au nord de l’actuelle Tunisie) et s'y perça de son épée. Avant de se frapper, il lut et médita le Phédon de Platon. Il ne mourut pas sur le coup. Il tomba de son lit. Alertés par le bruit, son fils et son médecin s’empressèrent de remettre en place les entrailles et suturèrent la blessure. Caton agrandit la plaie, déchira à pleines mains ses boyaux et mourut. Bel exemple de stoïcisme !

 

(Pudor).

 

http://www.histoire-en-questions.fr/personnages/cesar/caton.jpg

 

 

 

Comme Primo Levi (sur lequel nous reviendrons), Paul Celan ne put survivre aux camps de concentration.  Paul Pessach Antschel était issu d’une famille juive d’expression allemande. Il sera naturalisé français en 1955. Pour certains, il aura été le plus grand poète de langue allemande de l’après-guerre. En 1942, ses parents qui refusaient de se cacher, furent envoyés dans un camp d’internement en Transnistrie où son père mourut du typhus et sa mère vraisemblablement d’une balle dans la nuque. En 1943, Paul fut envoyé dans un camp de travail forcé en Moldavie. Il fut libéré par les Russes en 1944, change son nom en Paul Aurel, Paul Ancel, et finalement Paul Celan, et vécut à Bucarest comme traducteur et éditeur.

En 1947, il quitta la Roumanie pour l’Autriche où il publia son premier livre Le sable des urnes (Der Sand aus den Urnen). Il s’installa finalement à Paris, où il occupa la fonction de lecteur d'allemand et de traducteur à l’ENS. Dans les faits, il contredit la fameuse formule d’Adorno, selon laquelle « Écrire un poème après Auschwitz est barbare...» Personne ne témoigne pour le témoin, écrivit-il (Niemand zeugt für den Zeugen).

 

Paul Celan se jeta dans la Seine dans la nuit du 19 au 20 avril 1970. On ne retrouvera son corps que le 1er mai. La continuation, par d’autres moyens, du crime contre l’humanité. Il avait cinquante ans.

 

(Impatienta doloris).

http://2.bp.blogspot.com/_Fhaok59bfHg/TLXZJG5FCMI/AAAAAAAAAHQ/nZywf4p9bJc/s1600/celan_paul_gr.jpg

Partager cet article
Repost0

commentaires

I
<br /> Désolée .C'est un acte manqué , j'ai voulu supprimer comme je la fais souvent , le commentaire que j'avais rédigé car je n'arrête pas de m'autocensurer ; raté , je l'ai envoyé par mégarde et donc<br /> suis obligée d'aller jusqu'au bout de mon raisonnement qui , tronqué , semblait incohérent.<br /> Après avoir lu un article sur l'euthanasie active avec les partisans , détracteurs et blabla habituels ,je me fis cette réflexion que les suicidants résolvent ce problème en évitant à ces grands<br /> blablateurs hypocrites le souci de régler leur sort .<br /> <br /> <br />
Répondre
I
<br /> Je vais ptète en choquer plus d'un , mais je trouve que tous ces gens qui quittent la vie de leur plein gré , évitent aux autres leurs blablatages hypocrites<br /> <br /> <br />
Répondre
B
<br /> <br /> Ma chère Ida, que vous vaut cette dureté ?<br /> <br /> <br /> <br />