Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 juillet 2012 3 25 /07 /juillet /2012 06:00

Jean-Claude Darnal (ch’timi comme lui) écrivit ce petit chef-d’œuvre pour lui :

 

Quand la mer monte

J'ai honte, j'ai honte

Quand ell' descend

Je l'attends

À marée basse

Elle est partie hélas

À marée haute

       Avec un autre.

 

Raoul de Godewarswelde : une légende du Nord. De son vrai nom : Francis Delbarre. Né en 1928 à Lille. Très attaché à la mer, au Cap Gris Nez. Il pesait 120 kg et avait une voix pleine de bière.

 

Le 13 avril 1977, il dédicace ses disques à Boulogne-sur-Mer. Le lendemain, on le découvre pendu à une poutre d’une maison en construction non loin de la sienne.

 

Les gens du Nord lui ont rendu le plus grand des hommages en construisant un géant à son effigie.

 

(Impatienta doloris)

 

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/c/ca/Raoul,_un_des_géants_de_la_ville_de_Lille.jpg/160px-Raoul,_un_des_géants_de_la_ville_de_Lille.jpg

 


 

Joachim Gottschalk est né le 10 avril 1904 dans la région de Brandebourg en Allemagne et décédé le 6 novembre 1941 à Berlin. C'était un acteur de cinéma.

Il était marié à une femme allemande de confession juive, Meta Wolff. Dans le cadre de son travail, Joachim Gottschalk présenta son épouse aux autorités allemandes. Goebbels découvrit à cette occasion le mariage mixte de cet acteur et ordonna la déportation en en camp de concentration de Meta Wolff et de leur fils, et l'incorporation de l'acteur dans la Wehrmacht. Pour Goebbels, aucun doute, Meta l’avait ensorcelé en recourant « aux ruses sensuelles les plus raffinées (lesquelles, lesquelles !?). Joachim refusa d'être séparé de sa femme et de son fils. Peu avant l'intervention des Nazis, le 6 novembre 1941, le couple se suicidèrent avec leur enfant en partageant un tube de véronal et en ouvrant le gaz.

 

(Impatienta doloris/subtractio).

 


 

http://www.judnick.com/images/Bavaria_Joachim_Gottschalk-120_small.jpg

 

 

 

Caius Gracchus. Pour l’époque : un gauchiste. Il devient tribun de la plèbe en 124 avant J.-C.

 

Il proposa plusieurs lois subversives, entre autres une loi frumentaire qui accordait à la plèbe du blé au prix de 6 as 1/3, une autre loi agraire que son frère avait déjà promulguée, et une troisième par laquelle il voulait débaucher l'ordre équestre qui jusque était en accord avec le Sénat. Six cents chevaliers furent ajoutés dans la curie et parce que à cette époque il n'y avait seulement que trois cents sénateurs, ces six cents chevaliers furent mêlés aux trois cents sénateurs. Le consulat de Caius se prolongeant l'année suivante, il fit passer d'autres lois agraires pour fonder plusieurs colonies en Italie et une sur le sol de Carthage détruite; nommé triumvir, il alla fonder cette colonie.

Lorsque Caius part superviser la construction de la colonie à Carthage, ses adversaires en profitent pour le discréditer. Lors de l'élection des tribuns pour l'année -121, il n'est pas réélu.

 

Aussitôt une loi ordonne le démantèlement de la colonie de Carthage : Caius fait en vain appel de la décision.

Le Sénat réplique en promulguant un senatus consultum ultimum qui autorise l'élimination de Caius par n'importe quel moyen.

 

Caius et son esclave fuient et arrivent au bois sacré de Furrina où ils trouvent la mort en -121. Les causes ne sont pas établies avec certitude. Assassiné par son esclave ? Suicide ? Rattrapés par leurs poursuivants ? Il avait 33 ans.

 

Sa maison fut saccagée et le terrain vendu. La dot de sa femme Licinia fut confisquée.

(Pudor).


http://blogs.allocine.fr/blogsdatas/mdata/7/6/2/Z20060116173234423657267/img/1179441153_freres_gracchus.jpg

 

 

 

Gribouille (Marie-France Gaite) est née àLyon le 17 juillet 1941.


Elle monte à Paris à 16 ans et vit de dessins à la craie. Une présentatrice de télévision la prend sous son aile, elle chante au Bœuf sur le Toit et dans plusieurs autres cabarets. On la compare à Barbara. Jean Cocteau la repère et fait son portrait.


Elle enregistre des chansons de Charles Dumont, Jacques Debronckart, Georges Chelon. Elle écrit dans les années 60 ses textes les plus connus : “ Mathias ” (ma préférée quoiqu’un peu trop « brelienne »),“ Grenoble ”, “ Elle t'attend ”, “ On n'a pas le droit ”, “ Ostende ”. Son apparence androgyne et sa voix un peu masculine ainsi que ses chansons personnelles et ambiguës lui gagnent le public lesbien.


En 1968, à 26 ans, celle qui chantait “ Mourir demain ” se tue (par amour ?) d'un excès de barbituriques et d'alcool.

 

Un très bel oiseau.

 

(Impatienta doloris)

 

 

http://jccoulie.free.fr/artetchansons/pochettes2/Gribouille.JPG

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

U
For the purpose of Further Motivation!
Répondre