Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 septembre 2011 6 24 /09 /septembre /2011 19:01

http://static1.purepeople.com/articles/5/91/55/@/37435-inauguration-de-la-boutique-sophie-637x0-1.jpgThierry Gaubert : « je vais en Suisse chercher de l’argent. Comme d’hab, je passerai, à l’aller comme au retour, par Londres afin d’éviter les contrôles douaniers à la frontière franco-suisse. »

 

Jules Mouchabœuf : « Je vais au Cora acheter des œufs. Comme d’hab, je passerai par la rue des Allongés pour éviter le radar de la rue Georges Marchais. »

Hélène de Yougoslavie : « Il va chercher des espèces en Suisse pour les remettre à Nicolas Bazire. »

Arlette Mouchabœuf : « Chaque fois qu’il va acheter des œufs, il en dépose la moitié chez sa mère. Comment voulez-vous que je fasse une omelette avec ce que la vioque nous laisse ? »

Hélène de Yougoslavie : « La plupart du temps, il allait chercher l’argent seul, parfois avec Monsieur Takieddine. »

Arlette Mouchabœuf : « Normalement, il fait les courses tout seul, mais parfois il est accompagné de son pote libanais Nabile et il lui paye le pastaga au Balto. »

Hélène de Yougoslavie : « J’ai subi beaucoup de pressions et de menaces de la part de mon mari. Cela a commencé après que sa maison a été perquisitionnée, au mois de juillet. Il s’attendait à ce que je sois convoquée par la police. Alors, il m’a dit : “ Si tu parles, tu ne verras plus les enfants. Si je coule, tu coules avec moi, car nous ne sommes pas divorcés. ” (...) Et puis, le 14 septembre, il m'appelle et me dit : “J'ai quelque chose à te donner, descends, je suis garé dans la rue. ” Une fois dans la voiture, il m'a incendiée, il était furieux. “ Qu'est-ce que tu as été raconter aux flics, il paraît que tu m'as balancé ? Tu es complètement folle, tu vas partir à l'asile. ”

Arlette Mouchabœuf : « Il arrête pas de me tanner. Ça a commencé quand il a perdu son boulot, au mois de juillet. Il pensait que j’allais le quitter. Alors, il m’a dit : “ Si tu pars, je t’en mets une et je fous le feu au pavillon de ta mère. Le 14 septembre, il revient furieux de son pastaga avec Nabile. “ Qu’est-ce que j’apprends, tu fais les yeux doux à Robert, ce fonctionnaire planqué dans la police ? Si je te vois en sa compagnie, tu prends la rouste de ta vie et je garde le RMI pour moi. »

 

Comme on disait dans la classe ouvrière anglaise dans les années cinquante : "Them and Us".

 

Sur la photo : Hélène de, en compagnie de Sophie Favier. Qui se ressemblent s'assemblent.

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

A
<br /> http://www.youtube.com/watch?v=GME_IgpfWlk<br /> <br /> <br />
Répondre
I
<br /> Je confirme : impossible de s'en détacher !<br /> <br /> <br />
Répondre
A
<br /> je l'ai trouvé sur "le grand soir" il me semble. Et cela m'a fait plaisir de voir que certain gardait le sens de la mesure. Parlerait-on autant de la belle Hélène si elle était moins Barbie,moins<br /> jolie et moins princesse ? Même des commentateurs habituellement intelligents tombent dans le panneau et oublient presque les frasques de son mari pour ne parler que d'elle.<br /> L'autre panneau c'est de tomber dans les matraquages de l'actualité au détriment de l'information et la place des Arlette dans l'actualité,ce sont les entrefilet côté chiens écrasés quand le mari<br /> tient ses promesses de bastonnades...<br /> J'ai commencé une petite exploration de votre blog hier et je compte bien repasser pour approfondir...<br /> <br /> <br />
Répondre
B
<br /> <br /> Si vous y revenez, vous n'en repartirez plus...<br /> <br /> <br /> <br />
A
<br /> Merci pour ce billet rafraichissant qui m'a fait franchement rigoler avec une pointe de tendresse pour toutes les Arlette.<br /> <br /> <br />
Répondre
B
<br /> <br /> Je suis content de vous avoir égayé un moment, d'autant que mon article est en page 2 de Google quand on tape "Hélène de Yougoslavie" !<br /> <br /> <br /> <br />