2 août 2012 4 02 /08 /août /2012 15:43

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/2/2a/Grille_du_Coq_detail_.jpg/541px-Grille_du_Coq_detail_.jpgMai 2012. Un vieil homme est assis sur un banc en face de la grille du Coq du Palais de l'Élysée. 

 

 

Au bout d'une heure il se lève, s'approche du garde républicain : « Bonjour monsieur, j'aimerais visiter l'Élysée et rencontrer le Président Nicolas Sarkozy. » Le planton répond : « Monsieur Sarkozy n'est plus président et il n'habite plus ici ». Le vieil homme s'en va sans dire un mot. 

 

Le lendemain le même vieil homme est de nouveau assis sur son banc. Au bout d'une heure il se lève et accoste le garde républicain : « Je veux visiter l'Élysée et rencontrer le Président Nicolas Sarkozy. » Le garde lui répond : « Monsieur Sarkozy n'est plus président et il n'habite plus ici. » Le vieil homme s'en va sans dire un mot. 

 

Le troisième jour, le vieux monsieur est assis sur le même banc et fixe trèèèèèèèèès longtemps l'Élysée. Il se lève enfin, va voir le policier et lui demande encore : « J'aimerais visiter l'Élysée et rencontrer le Président Nicolas Sarkozy. » Le pauvre policier, un peu embêté, s'essaie à la diplomatie. « Monsieur, voilà trois jours que vous me demandez de rencontrer Monsieur Sarkozy. Voilà trois jours que je vous dis que Monsieur Sarkozy n'est plus président et qu'il n'habite plus ici. Vous oubliez ce que je vous dis ? Vous ne comprenez pas ?  » 

 

« Mais si, dit le vieux, je le sais très bien. C'est juste que ça fait tellement plaisir de se l'entendre dire jour après jour. On ne s'en lasse pas. » Alors le garde républicain se met au garde-à-vous, le salue et lui dit : « Et ça fait tellement plaisir de le redire chaque jour. À demain, Monsieur. »

 

 

Cette savoureuse petite histoire est tirée de Partageux, un blog qui mérite le détour : link

 

Partager cet article

Published by Bernard Gensane - dans Jokons
commenter cet article

commentaires

Un partageux 02/08/2012

"Merci à vous pour cette appréciation" serais-je tenté d'écrire. Quand il nous est loisible d'écrire "je vous remercie" qui sied mieux à la simplicité et ne sacrifie pas à la mode qui trotte.

Un partageux

  • : Le blog de Bernard Gensane
  • Le blog de Bernard Gensane
  • : Culture, politique, tranches de vie
  • Contact

Recherche

Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog