Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
13 avril 2012 5 13 /04 /avril /2012 13:48

La dernière couverture du Nouvel Observateur déshonore l'hebdomadaire de Perdriel et de Jean Daniel. Jusqu'à présent, il se contentait de passer des photos de Mélenchon peu flatteuses, l'air renfrogné, très tendu, mauvais bougre. Avec cette couverture, le Nouvel Observateur a franchi un pas de plus : au lieu de s'en prendre à la droite et à l'extrême droite, au capitalisme financier et à l'extrême banque, il nous inflige une caricature de Mélenchon mi simiesque, mi maoïste. À huit jours des élections, pour le Nouvel Observateur, l'ennemi c'est Mélenchon. C'est répugnant.


Pour ceux qui se demanderaient où Laurent Joffrin (dont le vrai nom est Mouchard, le pauvre !) est allé chercher son inspiration, il faut se souvenir que sa famille paternelle est proche de Le Pen (contrairement à sa famille maternelle, gaulliste, résistante). Je propose ci-dessous une photo qui fait actuellement le tour de la toile, maisf qui est connue depuis longtemps par ceux qui, comme moi, suivent depuis des années les travaux de Pierre Carles ou qui étaient de fidèles lecteur de PLPL (Pour lire pas lu).


Sur cette photo, le directeur de la rédaction du Nouvel Observateur n'a pas 12 ans. Il est un jeune homme de 25 ans qui sait parfaitement ce qu'il fait et où il se trouve. Plastronne à ses côtés, hilare, la grande figure de l'extrême droite française, alors en pleine ascension. À ce moment de sa vie multiple et variée, Joffrin est militant du parti socialiste. Quelle est la vraie nature de Bernadette ?


Ce qui me désespère avec l'initiative du Nouvel Observateur, c'est que ces professionnels savent parfaitement que l'on peut faire dire tout ce qu'on veut à une image. On peut même faire croire que Joffrin/Mouchard fut un jeune néo-fasciste. Ce qui est faux : il s'est contenté de pousser les rédactions de Libération et du Nouvel Observateur vers le néolibéralisme, en puisant son inspiration pendant plusieurs années auprès de ses commensaux du Siècle, le groupe de pression le plus puissant de France.


 

http://www.nouvelordremondial.cc/wp-content/uploads/2011/09/le-pen-joffrin.jpg

 

 

 

Petit rappel (sa page Wikipédia) :


"Laurent Joffrin est le fils de Jean-Pierre Mouchard, éditeur, propriétaire des Éditions François Beauval, devenu homme d’affaire, puis gestionnaire de fortune, aujourd’hui à la retraite et de Chantal Michelet, décédée en 1994. Il a passé une partie de sa jeunesse dans le château de Moncé que son père possédait à Saint-Firmin-des-Prés dans le Vendômois, ainsi que sur le yacht où il passait les vacances avec Jean-Marie Le Pen."


Pour une autre photo de villégiature fascisante, on a aussi ceci: 

http://www.nouvelordremondial.cc/wp-content/uploads/2011/09/le-pen-joffrin-vacance.jpg

 

Quant au père de Laurent Mouchard (qui jouit de la nationalité suisse), Wikipédia nous dit ceci :


"Jean-Pierre Mouchard (né en 1929 à Phnom-Penh au Cambodge) est un ancien éditeur et un homme d’affaires français, citoyen helvétique. Il possédait un yacht et le château de Moncé à Saint-Firmin-des-Prés dans le Vendômois qu’il a vendu il y a quelques années.


Éditeur de beaux livres, il était directeur et propriétaire en France des éditions Luc Janville, Léocardis, François Beauval, mises en faillite en 1992, en Suisse dont il est citoyen, des éditions de Crémille à Genève, Edicraft, etc, et actionnaire d’une imprimerie au Portugal.


Dans l’édition de livres par correspondance, il se rapproche de Jean-Marie Le Pen. Ils font de la voile ensemble et s’associent : (Crémille, Famot et Ferni). En 1991, Mouchard devient trésorier de deux associations de collecte de fonds (Cotelec et Cotelec-JM Le Pen) du FN, sous le nom de François Beauval.


C’est en 1992 qu’il fait son entrée dans le monde du gazole en prenant des participations et en devenant le directeur d’Ecotec, une société dont l’objet est en principe « l’achat de tous immeubles et droits immobiliers en vue de la location ou de la revente à des tiers » et qui a été créée par Jean Garnier, un promoteur immobilier d’origine belge. Cette société a aussi comme associé Charles Miriel, « Carlos », un mercenaire chilien qui a affirme avoir mis au point « par hasard, en jouant avec différents ingrédients chimiques » un procédé permettant de diluer le gazole avec de l’eau, et qui a déposé le brevet du « gazole allégé » qu’il a apporté à la société. Le beau-frère de Jean-Pierre Mouchard, Eric Vandesher, qui se trouve être directeur des filiales grands produits chez Elf-Aquitaine l’aida à vendre le brevet au groupe pétrolier au cours d’un déjeuner au restaurant le Jockey’s à Madrid. Des fonds importants circulèrent entre les sociétés d’édition, Ecotec et des sociétés panaméennes. Par la suite, en 1999, Charles Miriel, l’auteur du brevet, portera plainte contre Jean Garnier et Jean-Pierre Mouchard pour avoir vendu à son insu le brevet, après l’avoir évincé de la société Socotec qui avait été créée pour en faire l’exploitation.

 

PS : Pour une raison que je raconterai sûrement un de ces jours, j'ai cessé d'acheter l'hebdomadaire en 1976. On imagine que ma surprise devant la dernière couverture fut très faible.

Partager cet article

Published by Bernard Gensane - dans Politique
commenter cet article

commentaires

BM 13/04/2012

Moi, j'ai arrêté de lire (et surtout d'acheter!) le Nouvel Obs à la suite de la lecture des articles que ce journal a publié lors du décès de Bourdieu (j'étais alors assez jeune). Le ton haineux de
ces articles m'avait alors profondément choqué.

Au fait, pourquoi Laurent M. a-t-il choisi le pseudo de "Joffrin" ? Parce que c'était le nom de sa station de métro... Pauvre Jules !

Pierre Verhas 13/04/2012

Le "Nouvel obs" est le moniteur de la "boboïse" (la bourgeoisie soi-disant "bohême"). Il suffit de voir ses annonces publicitaires...

Aligné sur l'atlantisme, sur le sionisme inconditionnel, opposant farouche à la gauche populaire, antiraciste "sélectif", adversaire de toute idée de bouleversement de la société au profit du
peuple, cet hebdomadaire n'apporte plus rien. Les éditoriaux lénifiants et larmoyants de Jean Daniel, le conformisme de Laurent Joffrin (reconnaissons-lui tout de même un certain courage lors de
l'affaire DSK où il osa s'opposer à la statue Badinter), bref, ce qui est dramatique, cela n'a plus rien à voir avec du journalisme, sauf (reconnaissons-le aussi) les reportages de la fille de
Daniel, Sara.

Il n'y a plus un organe de presse d'envergure internationale qui représente le courant de la gauche. Il serait temps de faire une réflexion à ce sujet et sjurtout d'avoir l'audace de s'y investir.

Joël H 20/04/2012

Pauvre, pauvre Joffrin Mouchard !

  • : Le blog de Bernard Gensane
  • Le blog de Bernard Gensane
  • : Culture, politique, tranches de vie
  • Contact

Recherche