Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
17 avril 2012 2 17 /04 /avril /2012 11:37

http://img.tvmag.lefigaro.fr/ImCon/Arti/55311/Patrick-Chene.jpgAncien journaliste sportif, Patrick Chêne a suivi 250 Tours de France sans jamais rencontrer un coureur dopé. Il s’est ensuite reconverti dans le journalisme politique où il  fait preuve du même professionnalisme et du même courage.

 

 

Il présente quotidiennement, sur La Chaîne Parlementaire, l’émission “ Petit-déjeuner politique ” (link). Ce matin, il interrogeait en différé Jean-Luc Mélenchon avant de retrouver en plateau ses complices chargés de mettre l’entretien en perspective.

 

L’interview s’est globalement bien passée, le journaliste ne coupant pas systématiquement la parole à l'homme politique (on en est là, désormais). Bien sûr Chêne, qui n’a pas inventé le fil à couper le beurre et qui barbote dans la pensée unique depuis tout petit, ne put s’empêcher de dire à Mélenchon que son programme allait coûter très cher et, en se retranchant derrière Onfray (le philosophe courageux qui appelle à voter blanc), d’insinuer que le candidat du Front de gauche soutenait le gouvernement chinois contre les malheureux moines tibétains. Mélenchon répondit qu'il était contre toutes les théocraties. On sentit alors que Chêne venait d'apprendre un nouveau mot. Il ne put non plus éviter de faire appel à l’Institut de l’entreprise, à ses yeux un conglomérat d’experts aussi indépendants qu’objectifs. Mélenchon répondit que cet institut était constitué exclusivement de représentants des entreprises du CAC 40. Chêne ne réagit pas.

 

En plateau, Chêne était entouré, dans un furieux esprit d’ouverture, de trois journalistes de droite : le demi-frère de Julien Clerc qui préside LCP, Denis Jeambar (ancien patron de L’Express, admirateur de Samuel Huntington) et une journaliste du Figaro. Sans oublier, car c’est désormais indispensable, le responsable d’un institut de sondages. Les invités de Chêne se retrouvèrent tous pour souligner que Mélenchon avait marqué la campagne et qu’il brillait par son authenticité. C’en était trop pour le Chêne qu’on n’abat pas. Narquoisement, il fit valoir que Mélenchon était capable de proférer tous les mensonges avec un aplomb rare. Comme par exemple de dire que l’Institut de l’entreprise n’était constitué que de gens du CAC 40.

 

À vrai dire, Mélenchon n’avait pas raison stricto sensu mais lato sensu. Déroulons la liste du conseil d’administration de cet aréopage rigoureux. On y trouve le président de l'Association Nationale des Sociétés par Actions, le président de Sodexo, celui d’IBM France, le directeur général du Groupe Amaury, le P-DG d’Axa, celui d’Euronext, celui de Veolia, la présidente de Manpower, le président du conseil de surveillance de Schneider Electric, le P-DG de Lafarge, celui de GDF-Suez, celui d’EDF, celui d’Allianz France, le directeur général de la Caisse des Dépôts et Consignations, le président de l'Union des Industries et Métiers de la Métallurgie, le président du conseil de surveillance de Wendel.

 

Où donc Mélenchon est-il allé chercher la main du CAC 40 dans tout cela ?

 

Bref, qu’il commente le Tour de France avec Bernard Thévenet ou qu’il se pique de journalisme politique, Bernard Chêne est un bien petit bonhomme (en allemand kleiner Mann).

 

Puisqu’on est dans le CAC 40, je me réjouis de citer un article paru aujourd’hui dans Marianne.fr qui reprend une étude de deux chercheurs prouvant que les chefs d’entreprise qui avaient répondu à l’invitation de la nuit du Fouquet’s avaient mis leurs œufs dans le bon panier :

 

« Les entreprises dirigées par des proches de Nicolas Sarkozy ont largement bénéficié de son élection en 2007. Pour arriver à ce résultat, Renaud Coulomb et Marc Sangnier ont établi un panel de 19 entreprises représentatives de la galaxie sarkozyste à partir des grands patrons ou actionnaires présents à la soirée du Fouquet’s le 6 mai 2007. On y trouve, entre autres Bernard Arnault (LVMH), Vincent Bolloré (Havas), Martin Bouygues (Bouygues), Henri de Castries (Axa), Serge Dassault (Dassault), Jean-Claude Decaux (Decaux), Patrick Kron (Alstom) ou encore Michel Pébereau (BNP Paribas), Gilles Pélisson (Accor), François Pinault (PPR), Henri Proglio (Veolia Environnement), Arnaud Lagardère (Lagardère, EADS), Franck Riboud (Danone) etc.

 

En comparant ce groupe d’entreprises avec un panel d’entreprises dites « Ségolène Royal », les chercheurs ont souhaité calculer le « rendement anormal des entreprises » – la différence entre le rendement quotidien observé d’une action et son rendement prédit par sa corrélation avec le marché, avant la campagne électorale -.

 

Les auteurs étudient alors la corrélation entre les cours boursiers des différentes catégories d’entreprises et la probabilité de victoire de Nicolas Sarkozy entre le 1er janvier et le 22 avril 2007.

 

Si les entreprises du panel Ségolène Royal n’ont pas présenté de rendements « anormaux », en revanche, les entreprises qui devaient bénéficier de réformes annoncées par Nicolas  Sarkozy, ou dont les dirigeants et les actionnaires principaux sont des amis proches du président de la République, ont présenté des rendements positifs dits « anormaux ».

 

Mais appartenir à une vaste catégorie d’entreprises susceptibles de bénéficier des réformes du président Sarkozy ne garantit pas un rendement boursier optimal. Dans le détail, les entreprises qui ont le plus profité de l’élection de Nicolas Sarkozy sont celles dont les dirigeants appartiennent au premier cercle des réseaux Sarkozy. Les amis du président. L’effet sur les rendements « anormaux » est 50% plus important dans ce dernier cas.

 

A 1 euro de hausse du cours de bourse du premier groupe répond une hausse de 1,5 euro du second. Les entreprises connectées au futur président firent ainsi de jolis profits : les plus-values boursières des entreprises du réseau Sarkozy sont estimées à 7 milliards d’euros entre 1er janvier et le 22 avril 2007. En revanche, la victoire de Nicolas Sarkozy lors de l’élection présidentielle n’a pas eu d’effet particulier sur le marché en général ou sur un secteur spécifique. Les copains d'abord. Seulement les copains.

 

Pourtant en 2007, quelques jours après l’élection, dans un article des Echos, deux économistes, Augustin Landier, maître de conférences à l’université de New-York et David Thesmar, professeur associé à HEC, avaient justement étudié les liens entre l’évolution des cours de bourse et les amitiés politiques, composant déjà un panier d’actions d’entreprises dont les patrons étaient décrits comme des familiers du président de la République. Les auteurs de l’étude étaient arrivés à la conclusion que « le marché ne semble pas anticiper que son amitié soit pour les grands patrons un gage substantiel de profits faciles ».

 

Les voies – sarkozystes – du CAC 40 sont-elles vraiment impénétrables ? »

 

Une petite note, pour finir, sur les personnalités CAC quarantièmes qui soutiennent Sarkozy. Une liste nettement plus courte que celle de Hollande et qui ne suscite pas l’emballement : Enrico Macias, Didier Barbelivien, Gérard Depardieu, Emmanuelle Seignier, Nadine Trintignant, Véronique Genest, Christian Clavier, Thierry Roland, Jean-Claude Narcy, Patrick Besson, Marie Drucker, Claude Lelouch, les frères Bogdanoff.

 

Mélenchon est soutenu par Didier Porte, Anémone, Bernard Lavillier et Yvan Le Bolloc’h. Poutou est soutenu par Moustaki.

 

 

Partager cet article

Published by Bernard Gensane - dans Politique
commenter cet article

commentaires

jeff57 18/04/2012

j'ai regardé cette émission. j'ai moi aussi été choqué par le mépris de Chêne qui traite Mélenchon de menteur lors du retour en plateau alors que l'intéressé n'est plus là pour répondre (interview
différée)et qu'il a eu la nuit pour vérifier ces dires(qui sont exactes comme vous le démontrer)

kulturam 18/04/2012

en plus soutiennent Mélenchon: 1000 intellectuels, 100 auteurs de polars , Albert Jacquard, Robert Guediguian et le président de l'Equateur Rafael Correa

cheul 18/04/2012

c'est pas beau ça de mentir au peuple...parfois le peuple se fâche et se souvient...sans violence mais...il se souvient tout de même
http://www.placeaupeuple2012.fr/la-mauvaise-foi-de-patrick-chene-devoilee/

Jean-Paul 20/04/2012

http://www.leparisien.fr/flash-actualite-economie/des-grands-patrons-publient-un-manifeste-liberal-pour-la-reduction-des-depenses-publiques-19-04-2012-1963735.php

sivienne 28/04/2012

je suis une inconditionnelle de votre emission le matin de 9 h à 9h30 les intervenants sont de qualité je me permet simplement de vous dire que Mme Judith Wintraub m'agace prodigieusement car elle
prend toujours de façon préemptoire la parole elle devrait être un peu moins superbe!!! mais je prends un grand plaisir à vous écouter vous êtes un grand professionnel et trés sympa

  • : Le blog de Bernard Gensane
  • Le blog de Bernard Gensane
  • : Culture, politique, tranches de vie
  • Contact

Recherche