Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 octobre 2011 7 23 /10 /octobre /2011 09:40

 

http://www.taxiclic.com/questions/images/1806-depression-nerveuse.jpgCe désarroi est réel, palpable. Un récent sondage révélait qu'un enseignant sur trois souhaitait quitter l'enseignement. Cela ne s'était jamais vu. Et puis on parle beaucoup moins des suicides dans l'enseignement que dans la police.

 

Il y a environ vingt-cinq ans, je demandai à un étudiant britannique, fils d'enseignants, s'il envisageait de suivre la voix de ses parents. Nous étions en plein thatcherisme, en pleine casse des services publics d'outre-Manche. Ce jeune me répondit :


"Tu n'y penses pas. L'enseignement, c'est maintenant le dernier boulot avant de pointer au chômage."


Après une décennie ravageuse de la droite au pouvoir, nous en sommes là aussi, en France.

 

En témoigne la lettre écrite par les personnels du lycée Jean Moulin de Béziers à leur recteur, suite au suicide de leur collègue.

 

Béziers, le 19 octobre 2011


A Monsieur le Recteur de l’académie de   Montpelliers

s/c de M. le Proviseur de la cité scolaire Jean Moulin,  Béziers

 

 Monsieur le Recteur,

 

Nous avons, au mois de septembre, demandé et obtenu une audience au sujet de la situation préoccupante de la  cité scolaire Jean Moulin. Reçue dans les délais les plus brefs, notre   délégation a certes pu exposer des éléments objectifs et concrets qui   ont permis un diagnostic partagé, précis et très alarmant de nos  conditions de rentrée. La situation de la cité scolaire est donc   connue, mais aucune mesure n’a été prise sur le terrain.

 

L’acte de   notre collègue nous a tous plongés dans un état de vive émotion, de   tension extrême et de colère. Nous regrettons de ne pas vous avoir rencontré dans ce moment de crise. A la veille de reprendre les   élèves, les personnels font un constat terrible : celui de leur  désarroi face à un tel traumatisme. Nous tenons à cet égard à  remercierchaleureusement l’ensemble des bénévoles qui sont intervenus dans le cadre de la cellule psychologique. Nous demandons unanimement  l’ouverture d’une enquête administrative sur les circonstances de ce drame, car nous ne pouvons nous satisfaire des explications fournies par nos autorités de tutelle.

 

Cet événement d’une extrême violence a amplifié de nombreux questionnements, et en a suscité d’autres, au  sujet de nos conditions de travail, et au sujet de la manière dont les personnels de l’Education Nationale ne sont ni entendus, ni aidés, ni suivis lorsqu’ils rencontrent des difficultés dans l’exercice de leurs missions, de plus en plus lourdes et complexes.

 

La multitude des  témoignages que nous recevons de nombreux établissements de France, nous montrent que nous sommes dans la même situation. La parole est en train de se libérer sur le malaise enseignant : écoutez-la !

 

Nous sollicitons une audience dans les plus brefs délais pour entendre nos attentes parmi lesquelles :

 

Mettre en place une médecine du travail adaptée ;·

 

Restituer les moyens perdus depuis cinq ans ;

 

Adapter les moyens aux besoins et aux spécificités de chaque établissement, en  

concertation avec les personnels.

 

FAITES NOUS CONFIANCE !

 

Veuillez  agréer, M. le Recteur, l’expression de nos salutations respectueuses.

Les personnels de la cité scolaire Jean Moulin, Béziers.

Partager cet article
Repost0

commentaires

M

@ci-dessus : la comparaison avec Blair n'est pas convaincante. Un reportage sur France5 a encore montré que quand Blair est venu faire un discours à l'assemblée nationale il y a 10 ans, Martine
Aubry tirait la gueule, au premier rang, et n'a pas applaudi.


Répondre
C

Ben l'autogestion, ça me semble hyper compliqué, je manque de culture spécifique faut dire (gageons que je ne suis pas seul dans ce cas). Déjà que « se prendre en main » ça fait voeu
pieux, ya qu'à voir quand on va dans la rue pour les retraites on n'y croit déjà pas et on rentre la queue basse dès que le Sarko nous le dit...
Sinon, les indignés grecs ils sont forts, avec un poil de constitution à l'islandaise ils ont le bon bout. Et le printemps arabe je l'verrais bien ici aussi, avec tout le monde, « tous
ensemble ouais », et couscous, ou andouillette j'aime les deux. Et pour ça je peux monter un stand avec les potes, v'là d'l'auto-gestion fastoche. Pt'êt bien que l'OTAN nous tomberait dessus;
ça m'étonnerait qu'à moitié vu ce qu'on a fait du Kadhafi qu'emmerdait personne, enfin pas nous toujours.
Je m'égare, on cause de profs sur cette page. Ah, le suicide de Béziers, ça doit faire plaisir à notre gouvernement, lui qui veut supprimer un retraité sur deux. Et le recteur de Montpellier, il a
dû augmenter sa prime avec c't'affaire-là, si ça s'trouve. Pas exprès, me faites pas dire c'que j'ai pas dit, on n'en est pas là j'espère, pas encore. Enfin c'est pas l'interlocuteur rêvé pour
parler d' « Adapter les moyens aux besoins et aux spécificités de chaque établissement, en concertation avec les personnels ». Vu que SOS éducation comprend les inquiétudes des
parents mais soutient les économies, qu'il n'ya qu'à fermer les syndicats (ou: ce qu'il en reste), vu qu'il y a trop de diplômés feignants qui veulent rien foutre en plus... et qu'on a bientôt plus
de pétrole (tant les Margerie-Desmarest-Artus-bidule ils nous mettent le gazole à 2 euros après les élections, même avec les 35% du léger de Syrte ça fait pas leur bonheur), le moyen-âge pour tous
il est garanti, alors les diplômes tu penses. Ce qui met la puce à l'oreille, c'est la manif du 27 septembre : les profs, même du privé y en a qu'ont fait grève. On les regardait un peu de travers,
avec leur mission de services « aux » publics plein la bouche, eh ben ils sont comme nous autres, plus de paperasse et plus de gamins dans les classes avec moins de moyens du diocèse, et
attention faut filer doux devant les parents, c'est pas rigolo ça ? Les talas, ils ont pas tous le Sarko à la bonne non plus, on aurait cru quand même, le chanoine de Latran et tout !
Bonne nuit, en attendant mieux.


Répondre
B

@chb
Vous ne vous rendez pas compte a quel point vous avez raison.

A propos des deputes : Je prefere l'autogestion au parlementarisme (prendre soi meme les choses en main plutot que de confier son destin a d'autres).


Répondre
C

'Taing, t'as raison, BM. Le PS, c'est rien que des bourges prêts à nous pourrir sur pied. Et le Méluch, qu'est pas clair sur tout, y dézinguerait bien le Bachar al Assad en notre nom, à croire que
Kosovo, Afghanistan, Irak, Libye ça suffit pas. Ses discours corrects sur la finance et les services publics, si ça se trouve il y croit pas.
Je parle pas de la droite, bien sûr, valet du capital et Cie.
Alors, "tous pourris", on vote avec ses pieds ? Ou on se prend en main, et on fait de la politique en vrai, chacun tenant son député pour responsable de ce qu'il a décidé ?


Répondre
B

On parie combien que la casse des services publics continuera de plus belle quand bien meme le candidat PS serait elu ? En GB, Blair et Brown ont bien poursuivi «l'oeuvre» de Major et Miss
Maggie...


Répondre

  • : Le blog de Bernard Gensane
  • : Culture, politique, tranches de vie
  • Contact

Recherche