14 juillet 2012 6 14 /07 /juillet /2012 15:56

http://farm1.staticflickr.com/67/187191656_f2a824b5c9_z.jpg

 

Pas que le sport, d’ailleurs. Les techniques de pointe aussi.

 

 Il y a deux jours : superbe étape dans le Tour de France. Les Alpes dans toute leur splendeur. La course contrôlée et animée de bout en bout par le français Roland. Qui gagne détaché. La deuxième place est prise par le français Pinot, 22 ans, le plus jeune coureur du Tour. Depuis l’ère Hinault-Fignon-Jalambert, il est rarissime que deux Français prennent les deux premières places d’une étape.

 

 

 

A quelques kilomètres de l’arrivée, un coureur italien, Nibali, qui, jusque-là était resté tranquillement dans le sillage du maillot jaune, attaque celui-ci sèchement. Il lui prend 50 mètres, pendant quelques minutes. Et puis Higgins, le maillot jaune, revient, tranquillos.

 

Je regarde cette étape sur une chaîne du câble italien. Hurlements du commentateur quand Nibali creuse son formidable écart.

 

Dans l’émission de l’après-étape, les journalistes, en compagnie de l’ancien coureur italien Cunego, ne parlent que de Nibali et de son « exploit ». Rien sur les Français, ni sur Higgins qui s’est baladé pendant toute l’étape.

 

Les techniques modernes de communication permettent d’isoler tel ou tel acteur, de réécrire complètement l’événement, et mettent de ce fait le chauvinisme à portée de toutes les bourses.

 

PS : Mes lecteurs attentifs auront deviné que je suis actuellement en Italie. Je discute avec un garçon de café sur une plage de l'Adriatique. Il est napolitain. Je lui demande s'il n'y a pas de travail à Naples pour lui. Tant qu'on en veut me répond-il. Mais au noir, avec des horaires élastiques et des payes au lance-pierres. Mais que fait le rigoureux, l'honnête Mario Monti ? 

 

Partager cet article

Published by Bernard Gensane - dans culture
commenter cet article

commentaires

Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog