Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 avril 2011 2 19 /04 /avril /2011 05:59

Une étudiante de Toulouse a été amenée, pour survivre, à prendre un emploi à temps partiel dans un hypermarché Leclerc de la ville. Caissière, deux jours par semaine, tarif smic.  A l'université du Mirail 70% des étudiants ont un emploi salarié. Quand j'étais étudiant dans les années soixante, c'était le cas de deux ou trois étudiants par amphi. Les choses ont bien progressé pour les jeunes.

   

Cette étudiante a été affectée à la surveillance d'un groupe de ces petites merveilles techniques.

 

La direction du magasin lui a interdit de s'assoir pendant les huit heures de son travail quotidien. Qu'elle souffre des lombaires ne saurait être une circonstance atténuante.

 

Les grandes surfaces ont pour objectif de faire disparaître les caissières et de les remplacer par des caisses automatiques. Même ainsi, le burnous continuera de suer.

 

690686.jpg

Partager cet article
Repost0

commentaires

M
<br /> et on se moque de l'allocation d'autonomie....<br /> <br /> Je suis surpris que les caisses automatiques cherchent à supprimer les employées. Pourtant, ça n'est pas ce que les supermarchés avaient indiqué : il s'agissait de faciliter la vie des clients.<br /> D'ailleurs, nul doute que les employées vont ainsi pouvoir être transférées dans les rayons pour renseigner les clients.<br /> <br /> Petit hors sujet, mais ces railleries sur les jeunes m'y font penser : je suis militant PS et cet automne, j'ai eu à défendre la proposition faite de permettre à chaque enfant de partir en vacances<br /> à la mer ou à la montagne. Malgré le cadre strict de la proposition quand on en regarde les détails, j'ai subi foule de critiques contre l'assistanat. J'aurais imaginé qu'on puisse se donner cette<br /> ambition collective. Bien sûr, il faut faire attention, mais j'ai vraiment eu l'impression que le principe même de permettre à chaque enfant de passer une semaine à la mer tous les 2 ou 3 ans<br /> semblait en emmerder plus d'un, indépendamment des modalités pratiques.<br /> <br /> <br />
Répondre