Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 juillet 2011 5 15 /07 /juillet /2011 06:15

En politique française, je ne m'y connais pas plus que l'électeur moyen.


http://static.lexpress.fr/medias/1454/744594_martine-aubry-entouree-de-gad-de-axel-kahn-christian-paul-guillaume-bachelay-francois-lamy-et-anne-hidalgo-le-12-juillet-201-a-paris.jpg

 

En matière d'enseignement en général et d'université en particulier, je me défends plutôt bien. Je ne sais si Martine Aubry sera la candidate du parti socialiste à l'élection présidentielle. Si elle l'est, je ne sais si elle l'emportera. Mais ce que je sais – et là je dirai qu'un lecteur averti en vaut deux – c'est ce que sera sa politique universitaire si elle succède à notre kleiner Mann.

 

Je le sais parce qu'elle a inclus dans son équipe de campagne rapprochée Axel Kahn, un des universitaires les plus douteux, politiquement parlant. Faux-nez de droite, Kahn est un "expert" particulièrement dangereux car il louvoie habilement. Sa seule conviction, c'est le pouvoir. Il n'est de voir sur la photo ci-dessus son air satisfait, comment il se pousse du col immédiatement à la droite de sa nouvelle égérie.

 

Pendant la lutte contre la LRU il y a deux ans, il s'est surtout préoccupé du renforcement des pouvoirs des présidents d'université. Dans une note du 15 mai 2011, j'écrivais à propos de cet universitaire "aubryiste", donc, qui venait de signer un livre avec Valérie Pécresse :

 

"Homme assoiffé de pouvoir et de reconnaissance, Axel Kahn eut, pendant la lutte contre la LRU, une attitude plus qu’ambiguë de soutien voilé aux agissements de la droite. Dans sa jeunesse, Kahn fut membre du parti communiste puis, brièvement, du parti socialiste. Il est vice-président des Amis du journal L’Humanité et fut membre – au titre de ses compétences en génétiques, peut-être – de la commission de révision de la Constitution française présidée par Simone Veil. Bref, l’homme navigue à la godille, un pied dans chaque camp. Heureusement, il n’y a que deux camps. Je n’ai aucune compétence pour évaluer le savant. Je note ceci dans la page Wikipédia qui lui est consacrée :

 

« Présenté parfois par les médias comme le « généticien français le plus renommé en Europe », Axel Kahn ne figure cependant pas dans la liste des 137 scientifiques français les plus cités, établie par l’Institute for Scientific Information. Cette liste comporte une bonne dizaine de généticiens français, parmi lesquels Pierre Chambon, Daniel Cohen, Jean-Louis Mandel, Marie-Geneviève Mattéï et Jean Weissenbach. Il a néanmoins publié plus de 500 articles dans des revues internationales. »"

 

Les universitaires sont prévenus : le parti socialiste et ses relais dans la profession (le Sgen-Cfdt, au premier chef) n'ont jamais remis en cause les fondements de la LRU, c'est-à-dire la privatisation de l'enseignement supérieur selon des normes européennes approuvées en son temps par le Premier ministre Lionel Jospin.

Partager cet article
Repost0

commentaires

F
<br /> Merci pour cet article qui nous rappelle bien à propos que le parti socialiste français approuve totalement la loi dite LRU. Lorsque le Conseil d'Administration de l'Université de Tours avait voté<br /> en 2009, avec les voix des élus socialistes régionaux et locaux, le passage à la phase 2 du processus, celle des "responsabilités et compétences élargies" (RCE), j'avais alors adressé une lettre<br /> très précise à Mme Aubry, l'interpellant sur cette connivence de fait avec l'UMP autour du massacre de l'Université française. J'avais reçu en retour une lettre-type d'un cacique du parti,<br /> contenant quelques phrases ronflantes et creuses .. mais RIEN sur les faits très précis contenus dans ma lettre. C'est assez dire, je crois, outre le mépris dans lequel mon courrier avait été tenu,<br /> le fait que le PS est POUR la loi LRU, à laquelle il ne voit que des vertus. Cette analyse très lucide sur l'apparition de M. Kahn aux côtés de Mme Aubry va dans le même sens.<br /> FT<br /> <br /> <br />
Répondre