Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 juin 2011 4 16 /06 /juin /2011 15:11

http://www.aebk.com/IMG/jpg/im-autoroute.jpg5% d’automobilistes ne paient pas aux péages d’autoroute. Une récente émission de Canal+ nous en montrait une paire à l’œuvre. C’est apparemment fort simple : il suffit de bien se coller à la voiture qui précède et, s’il n’y a pas de forces de l’ordre en vue, on passe tranquillement.

 

Moralement, cette conduite (sic) n’est pas acceptable : ce sont les payeurs qui payent pour les resquilleurs qui peuvent toujours, s’ils estiment que les péages sont trop chers, emprunter les nationales.

 

Ce qui est intéressant, c’est que les deux conducteurs de l'émission de Canal+ plaçaient le problème sur le plan politique en disant qu’ils n’avaient aucun scrupule à frauder des sociétés privées alors qu’ils en auraient à frauder l’État, donc la collectivité.

 

Les autoroutes ont été privatisées par Jospin et Villepin. Jospin qui on le sait, n’a jamais existé (link) et Villepin qui, incessamment sous peu, n’existera plus. Ce qui est lamentable, c’est que, lorsqu’ils étaient étudiants, ces deux hommes ont appris à respecter l’État, pas à le brader. Ce qui est encore plus lamentable, peut-être, c'est que ces politiques ont cédé aux injonctions des hauts fonctionnaires des Finances. Cela fait belle lurette que ces grand commis de l'État sont en fait des fous furieux du libéralisme dont ils ne peuvent être les victimes parce qu'ils sont protégés par leur statut. Villepin a bradé les autoroutes aux intérêts privés (même Raffarin était contre), faisant perdre des dizaines de milliards d'euros à la collectivité. Ce, sous l'autorité de Chirac, que les journalistes carpettes nous présentent désormais comme un homme de gauche !

 

Parce qu’il est immoral, injuste et meurtrier, le capitalisme libéral engendre la fraude à tous les niveaux : chez les pauvres qui essaient de grappiller des allocs, des aides auxquelles ils n’ont pas forcément droit (mais qu’est-ce que le droit dans ce cas ?), chez les riches à qui sont ouverts des boulevards pour frauder des milliards, et chez les classes moyennes qui ont enfin compris que l’hyperbourgeoisie a programmé leur perte, il y a trente ans de cela.

Partager cet article
Repost0

commentaires