10 juin 2012 7 10 /06 /juin /2012 15:22

http://www.leplacide.com/document/05-11-25-bernadette-chirac.jpgDans un tout récent article du Grand Soir, Rosa Llorens évoque le temps où, à Paris, les pompes funèbres relevaient d'un véritable service public (link). Les temps ont bien changé puisque Madame Chirac en personne se ferait son beurre sur la souffrance du commun des mortels. Si cela est attesté, on pourra dire que le couple Chirac qui, officiellement, n'a fait que servir la France pendant cinquante ans, aura mangé à tous les râteliers !

 

 

"Ce bâtiment du 104 de l’ancienne rue des Vertus, devenue rue d’Aubervilliers, construit en 1874, sous le contrôle de Baltard, a abrité, pendant plus d’un siècle, le Service des Pompes Funèbres, d’abord religieux, puis, depuis la loi de séparation de l’Eglise et de l’Etat, en 1905, municipal (il devient ainsi le SMPF). Dans les années 80-90, il a connu le processus habituel de privatisation, accéléré par deux incendies successifs de l’usine de fabrication des cercueils (qui s’est installée, sous forme d’entreprise privée, en Corrèze, avec, pour actionnaire principale, Bernadette Chirac) : le monopole municipal des Pompes funèbres a été supprimé en 1993, et le service a fermé ses portes en 1997. Tiberi, alors maire de Paris, envisageait de détruire le lieu pour en faire un parking, mais il a heureusement été classé dans la liste des monuments historiques, et a pu renaître en 2008 en tant que lieu culturel, le nouveau 104."

Partager cet article

Published by Bernard Gensane - dans Politique
commenter cet article

commentaires

  • : Le blog de Bernard Gensane
  • Le blog de Bernard Gensane
  • : Culture, politique, tranches de vie
  • Contact

Recherche

Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog