30 juin 2012 6 30 /06 /juin /2012 15:13

http://www.myzone59.com/images/rafale444.jpgLes plus anciens d’entre nous ont oublié cette histoire, et les plus jeunes ne la connaissent pas. En 1972, des journalistes de l’L’Express, lassés par les palinodies de Servan-Schreiber, quittent leur hebdo pour fonder Le Point. La plupart sont de droite (Suffert, Imbert). Seulement il existe déjà un hebdomadaire politique dont le titre est également Le Point. Cet hebdo est belge. Il va entamer une action en justice contre Le Point français. Et il va la perdre. Petit, belge, de gauche. Aucune chance.

 

Selon que vous serez puissant ou misérable,

Les jugements de cour vous rendront blanc ou noir.

Cette histoire m’est revenue à l’esprit alors que je viens de découvrir le combat mené par « une coccinelle contre un éléphant », celui d’une enseignante méritante et sympathique qui s’appelle Madame Figaro (tout le monde ne peut pas s’appeler Mougeotte) contre le groupe du grand quotidien du matin qui lui dénie le droit d’appeler son blog « La classe de Madame Figaro ». Légalement, Le Figaro n’avait aucune chance de l’emporter, mais cette pauvre dame a préféré ne pas engager un combat judiciaire ruineux. Elle a rebaptisé son blog “ Les Chantiers de l’apprentissage ” (link). Inutile de dire que ce blog, qui n’a rien à voir avec ce dont traite Madame Figaro, n’a aucun but commercial.

Le Figaro y est allé de manière comminatoire : « L’usage non autorisé et répété de MADAME FIGARO constitue une atteinte aux droits de propriété intellectuelle [...]. Je vous remercie donc de bien vouloir cesser immédiatement tout usage de cette marque dans votre blog. » Ce à quoi Madame Figaro répondit : « Je n’utilise pas la marque Madame Figaro, c’est tout simplement mon nom. Maintenant, si mon modeste blog d’enseignante porte atteinte à votre marque notoire, bien loin de moi l’idée de vous faire de l’ombre. » Madame Figaro proposa d’utiliser l’abréviation « Mme » au lieu de « Madame ». Le Figaro répondit : « La contrefaçon de marque peut faire l’objet d’une action civile [...]. Les sanctions pouvant atteindre trois ans d’emprisonnement et 300.000 euros d’amende. »

Le Figaro appartient à Dassault. Il connaît l’adresse de Madame Figaro et peut lui envoyer une escadrille de Rafales.

 

PS : dernier rebondissement.

Le Figaro a finalement reculé (je n'y suis pour rien). Le mercredi 27 juin au soir, l’institutrice a reçu un mail de l’éditrice de Madame Figaro lui laissent entendre qu’elle pourrait redonner son nom à son blog. Madame Figaro affirme désormais vouloir vivre cette "homonymie dans la bonne humeur". Ben voyons. Ils sont trop bons...

Partager cet article

Published by Bernard Gensane - dans culture et politique
commenter cet article

commentaires

Pierre Verhas 30/06/2012

Ce qu'il faut ajouter au sujet de l'hebdomadaire "Pour" qui s'était spécialisé dans la dénonciation de l'extrême-droite et de sa collusion avec la gendarmerie belge : leurs locaux ont été incendiés
et complètement détruits en 1982. Ils ont été mis en faillite après cela et l'ont plus paru. L'incendiaire a été arrêté. Il s'agissait bien sûr d'un militant d'extrême-droite qui a été condamné à
cinq ans de prison.

Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog