Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 mars 2011 2 01 /03 /mars /2011 18:36

Plusieurs blogueurs publiant sur nouvelobs.com des articles sur la situation en Côte d'Ivoire ont été censurés. Ces internautes exprimaient des points de vue différents, ce qui est bien normal. Je suis suffisamment âgé pour avoir lu des articles de Jean Daniel dans L'Express ou dans le Nouvel Observateur des débuts sur la guerre d'Algérie qui allaient à contre-courant de l'idéologie dominante. La roue tourne.

Ceci est inadmissible.

Ci-dessous, le témoignage de Delugio.

 

 

Tous les blogs Nouvelobs.com tentant d’expliquer la "crise ivoirienne" ont été censurés :

Le blog de Yann Yec'hann que l'on peut retrouver ici : http://anicetdjehoury.ivoire-blog.com/

Le blog RCI'Lov. Cf. son twitter : http://twitter.com/RcilOv

Le blog de Yann-Yéc'han que l'on peut retrouver ici : http://criseivoirienne.weebly.com/

Et le mien (http://unebourriche.blogs.nouvelobs.com/). Je n'ai reçu aucune explication.


Et cette fois-ci les censeurs sont tenaces : Yann-Yéc'han a ouvert deux autres blogs, censurés dans les minutes qui ont suivi !

En revanche, tous les blogs qui débitent la propagande golfique, souvent dans les termes les plus violents, au point d'être en contradiction évidente avec la charte des blogs, restent en ligne sur Nouvelobs.com...

Partager cet article
Repost0

commentaires

D
<br /> Merci @ Delugio et Jean-Michel pour leurs explications.<br /> <br /> <br />
Répondre
D
<br /> @ Du Rotary au col Mao<br /> "Gbagbo, son idéologie de l' 'ivoirité'", écrivez-vous. Ça c'est ce que nos médias nous ont inculqué. Gabgbo n'a jamais soutenu un truc pareil. Ça rélève de la querelle Bédié/Ouattara actuellement<br /> alliés au Golf. Gbagbo, alors député, a voté contre la loi Bédié dite de l'"ivoirité". Et je pourrais multiplier les faits dans ce sens...<br /> Ça fait partie de la stratégie "pour tuer son chien l’accuser de la rage".<br /> De même que "sa volonté affichée de s'accrocher au pouvoir quoi qu'il en coûte". Pour, 2010, c'est supposer qu'il a perdu. Or, il est devenu clair que valider les chiffres du Golf donnant Ouattara<br /> vainqueur était aller un peu vite en besogne : malgré le refus de Ouattara et Ban-Ki Moon de toute vérification, la vérification s'est faite (le panel de l'UA), et cela ne satisfait pas, mais pas<br /> du tout, Ouattara/Ban-Ki Moon. D'où l’intensification actuelle de la violence et le black-out médiatique : il faut à tout prix renverser Gbagbo avant que les résultats de l'enquête ne sortent.<br /> Tout ce chaos résulte de ce que l'Onu n'a pas accompli la tâche qui lui était confiée : désarmer les rebelles. Gabgbo a retardé le plus possible les élections pour que ça se fasse avant mais a cédé<br /> (trop tôt) à la pression : on l'accusait de "s'accrocher au pouvoir" (qu'il n'a plus réellement depuis 2002). Les élections ont eu lieu alors que le nord du pays, géré par des bandes armées,<br /> n'était pas contrôlé par l'Etat... Et on en est là.<br /> Il est salutaire que le conseil constitutionnel ait invalidé cette esbrouffe : c'est la première fois en Afrique que l'on met fin à une élection jouée d'avance par les puissants. D'où le vaste<br /> soutien populaire à Gbagbo dans toute l'Afrique.<br /> <br /> <br />
Répondre
J
<br /> En tout cas Delugio est un gentil. Et pour répondre au titre, NouvelObs.com aime la Côte d'Ivoire, mais à sa sauce semble-t-il.<br /> <br /> <br />
Répondre
D
<br /> J'avoue mon incapacité totale à me faire une opinion sur la situation en Côte d'Ivoire. D'un côté, je me doute bien que Ouattara, ancien banquier au FMI, soutenu par la "communauté internationale"<br /> (euphémisme pour dire les Etats-Unis et leurs caniches), n'est certainement pas le chevalier blanc que les médias nous décrivent (la preuve qu'il ne l'est pas, ce que les médias disent qu'il<br /> l'est). D'un autre côté, je ne trouve pas très sympathique ce monsieur Gbagbo, son idéologie de l' "ivoirité", son manque évident de toute forme de scrupules, et sa volonté affichée de s'accrocher<br /> au pouvoir quoi qu'il en coûte. Pour le dire d'un mot, je ne connais pas ce pays au-delà de ce qu'en disent les médias (dont je me méfie), d'où ma frustration devant mon incapacité à percevoir et à<br /> comprendre ce qui s'y passe en ce moment. Ajoutons qu'on a à peine effleuré l'histoire de ce pays lors de mon passage au lycée (ou au collège, je ne sais plus) : pourtant, il s'agit d'une ancienne<br /> colonie française !<br /> <br /> Alors où est le gentil ? (S'il y en a un !) Et où est le méchant ? (ou LES méchants ?)<br /> <br /> <br />
Répondre
D
<br /> Merci Bernard.<br /> <br /> <br />
Répondre