Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 juillet 2011 7 24 /07 /juillet /2011 14:54

http://referentiel.nouvelobs.com/file/20060929.OBS8638.jpgComme toujours, Philippe Arnaud pose (et nous fait poser) les bonnes questions. Il réfléchit ici sur le massacre d'Oslo. Sa remarque la plus importante me semble concerner le pourcentage de voix réalisé par l'extrême droite en Norvège depuis quelques années. Je ne suis nullement un spécialiste des pays scandinaves, mais je voudrais rappeler deux choses :

- la Norvège a connu l'un des pires collaborateurs des nazis qui soient en la personne de Vidkun Quisling. Fils de pasteur, brillant étudiant, militant de causes humanitaires, Quisling retourna brutalement sa veste en 1933 et finit par diriger son pays sous la férule d'Hitler. Sa collaboration fut à ce point exemplaire que son patronyme devint synonyme de traître (link).

- Depuis quelques décennies maintenant, le roman policier scandinave nous offre des pays du froid une image contrastée. Sous des dehors policés, (social)-démocratiques, des forces fascistes puissantes n'ont cessé de prospérer depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale. Alors que le Suède possède l'une des deux ou trois polices les plus efficaces de la planète, elle n'a pas été, bizarrement, capable de mettre la main sur l'assassin du Premier ministre Olaf Palme. En filigrane, le chef-d'oeuvre Millenium ne nous parle que de cela.

  

       Rapprochement avec les attentats du 11 septembre 2001 aux Etats-Unis.
On compte, actuellement, 92 morts. Les attentats du 11 septembre 2001 avaient causé 2976 morts en additionnant ceux de New York, ceux du Pentagone et ceux de l'avion qui s'écrasa dans la campagne. Que se passe-t-il si l'on rapporte ces pertes aux populations respectives des deux pays ?

 

       

D'après Wikipedia, les Etats-Unis auraient actuellement 317 627 401 habitants et la Norvège 4 644 457. Rapportés à la population américaine, ces 92 morts norvégiens représenteraient près de 6300 tués. Et si l'on devait - malheureusement - ajouter les quatre personnes disparues, cela donnerait 96, c'est-à-dire, rapporté aux Etats-Unis, entre 6500 et 6600 morts. Autrement dit, pour la Norvège, cette perte est, proportionnellement, plus de deux fois plus importante que celle des Etats-Unis il y a 10 ans.

 

      

Rapprochement avec des attentats d'extrême droite. Au journal de France 2 de 20 h (ce jour samedi 23), il avait été évoqué l'attentat d'Oklahoma City du 19 avril 1995, qui avait causé 168 morts et avait été commis par l'activiste d'extrême droite Timothy McVeigh. Mais il n'a pas été question de l'attentat de la gare de Bologne, du 2 août 1980, qui fit 85 morts et 200 blessés. Il n'a pas non plus été évoqué la tuerie du Caveau des Patriarches le 25 février 1994, commis par l'extrémiste israélien Baruch Goldstein, et qui fit 29 morts et 125 blessés parmi les Arabes musulmans israéliens.

 

       

Rapprochement avec un climat ambiant. Lorsqu'une vie politique est fortement polarisée, autour d'un conflit idéologique, il n'est pas rare que la haine entretenue atteigne un point d'ignition tel qu'il finit par susciter un criminel. Sans remonter à Jacques Clément (assassin d'Henri III) ou à François Ravaillac (assassin d'Henri IV), tous les deux baignés dans un climat ultracatholique (celui de la Ligue), on peut signaler l'assassinat d'Abraham Lincoln par le sudiste John Wilkes Booth, celui de Jean Jaurès par le nationaliste Raoul Villain, celui de Gandhi par le nationaliste hindou Nathuram Godse, l'attentat contre De Gaulle au Petit Clamart et l'attentat contre Yitzhak Rabin par Ygal Amir.

Ce qui lie les deux rapprochements (extrême droite et climat ambiant) est l'ensemble des voies de fait (meurtres ou tentatives) commis par suite par suite d'une propagande effrénée de cette extrême droite : je pense à l'attentat contre Léon Blum perpétré par des membres de l'Action française le 13 février 1936, ou Brahim Bouarram, Marocain jeté dans
la Seine, le 1er mai 1995, par des militants provenant du défilé du Front National.

Je signale enfin que le Monde diplomatique de janvier 2011 signalait déjà que la Norvège est l'un des pays européens possédant une extrême droite qui a dépassé les 10 % aux élections européennes de 2009 ou à d'autres élections. Dans le cas de la Norvège, ce taux a été de 22,9 %, ce qui situe le pays juste derrière la Suisse (29 %), qui s'est fait connaître par plusieurs décisions islamophobes ou xénophobes. Ce chiffre est supérieur à celui de la Hongrie. Ceci (cette forte présence de l'extrême droite en Norvège) expliquerait-il cela (la tuerie d'Oslo) ?

 

Partager cet article
Repost0

commentaires