Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
30 juin 2011 4 30 /06 /juin /2011 15:00

 

D’un côté l’Europe et le FMI affament les Grecs, de l’autre leur gouvernement achète des armes à tour de bras. La Grèce est aujourd’hui le quatrième importateur au monde dans ce domaine. Ses principaux fournisseurs sont les États-Unis, la France et l’Allemagne. Ainsi, la France a vendu à la Grèce des mirages pour 1,6 milliards d’euros (sans parler de frégates et d’hélicoptères). L’Allemagne lui a vendu six sous-marins pour 5 milliards d’euros. Les États-Unis ont, quant à eux, poussé les Grecs à se surarmer en continuant à armer les Turcs.

 

 L’Allemagne donneuse de leçons (pas qu’en matière de concombres avariés) contribue depuis des années à la croissance de la dette publique grecque. La mauvaise gestion de l’État, les détournements de l’aide en provenance de l’Union Européenne (certaines sources parlent d’un tiers de cette aide qui disparaît vers des comptes numérotés) ne sont pas un mythe. Ils servent surtout à polariser la culpabilité sur le pays seul.

 

De 2000 à 2010, les banques ont prêté 150 milliards d’euros à la Grèce dont 10 milliards pour des achats d’armes. Les banques françaises détiennent 15% de la dette publique grecque. La Grèce consacre proportionnellement deux fois plus d’argent que la France pour sa défense nationale. On peut dire que ce pays n’a été “ aidé ” par les pays puissances occidentales qu’à la condition expresse d’honorer tous ses engagements pris en matière d’achats d’armements.

 

Les prêts énormes consentis à la Grèce sont totalement disproportionnés par rapport à la vraie richesse du pays. L’argent prêté par les banques étatsuniennes et européennes a été puisé dans les fonds avancés par les États au moment de la crise des subprimes aux fins de recapitalisation. En prêtant à la Grèce, les banques privées ont donc sciemment mis en danger  l’eurozone.

 

Jusqu’en 2009, la Grèce a payé ses fournisseurs. Après 2009, elle a voulu renégocier ses dettes et renoncer à certaines commandes signées. C’est alors que l’Allemagne a haussé le ton. Et c’est pourquoi votre fille est malade.

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires