Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 septembre 2011 2 20 /09 /septembre /2011 15:12
http://www.iconovox.com/blog/wp-content/uploads/2008/12/sine_hebdo_jiho.jpgSiné Mensuel est arrivé avec une équipe de dessinateurs et journalistes de haute volée. Et l'envie de virer « les foutriquets du Fouquet's ».

Comme dans cette émission culturelle, l'équipe permanente de Siné Mensuel est majoritairement féminine, « la “marité” règne » –, à commencer par la rédactrice en chef, Emmanuelle Veil.

 

Revue internationale utopie critique

Un article de Daniel BACHET, Professeur à l’université d’Evry, sur les pratiques actuelles du capitalisme financier :

 

La crise qui débute en 2007 a montré la nécessité de faire reculer le financement de l’économie par le marché financier et de revenir à un financement bancaire plus équilibré  à partir de l’épargne. Sur les marchés financiers, la monnaie s’échange non pas contre des biens et des services mais contre des titres de créances ou de propriété représentant des actifs qui rapportent un revenu. La préférence des investisseurs s’oriente vers les titres  qui comportent la plus grande probabilité de générer un profit important pour une mise de fonds initiale donnée.

Pour un opérateur dans une salle de marchés, il s’agit de dégager en fin d’année le revenu le plus élevé possible pour le Capital dont la gestion lui est confiée. Quel que soit l’employeur, que ce soit un fonds spéculatif, une banque, un groupe industriel, une maison de titres ou une compagnie d’assurance, la recherche du rendement maximal des fonds placés est la règle qui va structurer son comportement professionnel au quotidien.

 

Sami Naïr, dans Mémoires des Luttes, nous parle de la pollution des esprits due à la montée de l’extrême droite en Europe :

La montée d’une extrême droite raciste, xénophobe, de plus en plus décidée à utiliser la violence pour faire prévaloir son idéologie, est devenue une réalité en Europe. Écho effrayant, en vérité, des années 1930 du XX siècle. Et l’on sait comment cela s’est terminé. On croyait cette extrême droite disparue à jamais après la Deuxième Guerre mondiale ; on l’a vue pourtant réapparaître à partir des années 1980, d’abord en France, puis, de proche en proche, partout ailleurs en Europe. L’extrême droite a retourné cette situation sociale en question identitaire, en question de valeurs, en question de race et de nation. Et ni la droite conservatrice ni la gauche libérale ne peuvent répondre à ce retournement idéologique : elles ne veulent pas comprendre que la cause en réside dans l’insécurité sociale et professionnelle et la paupérisation qui résultent des politiques économiques qu’elles défendent.

Evariste, dans Respublica,  s’en prend à l’évaluation qui sévit désormais partout et surtout à l’école :

Il faut savoir comment seront « évaluées » les connaissances. On voit bien là que les élites ordo-libérales (la droite bien sûr, mais aussi ceux qui à gauche acquiescent sous cape) avancent rapidement dans l’entreprise de conformation visant à restreindre la liberté de penser et de conscience du futur citoyen au profit des intérêts des couches dirigeantes.

Partout, nos élites ordo-libérales appuyées sur leurs alliés obscurantistes tentent, par tous les moyens, de définir une nouvelle norme à laquelle tout le monde doit se conformer. Et bien sûr cette norme ne vient pas du bon sens, mais sert directement ou plus généralement indirectement l’objectif des élites ordo-libérales d’empêcher la baisse tendancielle du taux de profit par des politiques d’austérité où les couches populaires et les couches moyennes intermédiaires sont priées de financer cette politique au service des puissants.

 

Je voudrais pour finir dire tout le bien que je pense du site des Aliboffis, un site plein d’humour, de politique et d’esthétique décalée. Extrait d’une composition du responsable de ce site :

Je vous parle d’un temps

Que les plus de quatre ans

Risquent de tous connaître

La France maintenant

Est donnée aux ruffians

Et à leur petit maître

En votant Sarkozy

Les veaux n’ont pas saisi

Dans leur crasse bovine

Qu’avec ce parvenu

Les pauvres crient famine

Et les gosses sont nus

 

Le problème, le problème

C’est que Sarko est dangereux

Le problème, le problème

C’est que les Français sont peureux

 

La suite sur le site des Aliboffis. À la semaine prochaine.

Siné Mensuel est arrivé avec une équipe de dessinateurs et journalistes de haute volée. Et l'envie de virer « les foutriquets du Fouquet's ».

Comme dans notre émission culturelle, l'équipe permanente de Siné Mensuel est majoritairement féminine, « la “marité” règne » –, à commencer par la rédactrice en chef, Emmanuelle Veil.

 

Revue internationale utopie critique

Un article de Daniel BACHET, Professeur à l’université d’Evry, sur les pratiques actuelles du capitalisme financier :

 

La crise qui débute en 2007 a montré la nécessité de faire reculer le financement de l’économie par le marché financier et de revenir à un financement bancaire plus équilibré  à partir de l’épargne. Sur les marchés financiers, la monnaie s’échange non pas contre des biens et des services mais contre des titres de créances ou de propriété représentant des actifs qui rapportent un revenu. La préférence des investisseurs s’oriente vers les titres  qui comportent la plus grande probabilité de générer un profit important pour une mise de fonds initiale donnée.

Pour un opérateur dans une salle de marchés, il s’agit de dégager en fin d’année le revenu le plus élevé possible pour le Capital dont la gestion lui est confiée. Quel que soit l’employeur, que ce soit un fonds spéculatif, une banque, un groupe industriel, une maison de titres ou une compagnie d’assurance, la recherche du rendement maximal des fonds placés est la règle qui va structurer son comportement professionnel au quotidien.

 

Sami Naïr, dans Mémoires des Luttes, nous parle de la pollution des esprits due à la montée de l’extrême droite en Europe :

La montée d’une extrême droite raciste, xénophobe, de plus en plus décidée à utiliser la violence pour faire prévaloir son idéologie, est devenue une réalité en Europe. Écho effrayant, en vérité, des années 1930 du XX siècle. Et l’on sait comment cela s’est terminé. On croyait cette extrême droite disparue à jamais après la Deuxième Guerre mondiale ; on l’a vue pourtant réapparaître à partir des années 1980, d’abord en France, puis, de proche en proche, partout ailleurs en Europe. L’extrême droite a retourné cette situation sociale en question identitaire, en question de valeurs, en question de race et de nation. Et ni la droite conservatrice ni la gauche libérale ne peuvent répondre à ce retournement idéologique : elles ne veulent pas comprendre que la cause en réside dans l’insécurité sociale et professionnelle et la paupérisation qui résultent des politiques économiques qu’elles défendent.

Evariste, dans Respublica,  s’en prend à l’évaluation qui sévit désormais partout et surtout à l’école :

Il faut savoir comment seront « évaluées » les connaissances. On voit bien là que les élites ordo-libérales (la droite bien sûr, mais aussi ceux qui à gauche acquiescent sous cape) avancent rapidement dans l’entreprise de conformation visant à restreindre la liberté de penser et de conscience du futur citoyen au profit des intérêts des couches dirigeantes.

Partout, nos élites ordo-libérales appuyées sur leurs alliés obscurantistes tentent, par tous les moyens, de définir une nouvelle norme à laquelle tout le monde doit se conformer. Et bien sûr cette norme ne vient pas du bon sens, mais sert directement ou plus généralement indirectement l’objectif des élites ordo-libérales d’empêcher la baisse tendancielle du taux de profit par des politiques d’austérité où les couches populaires et les couches moyennes intermédiaires sont priées de financer cette politique au service des puissants.

 

Je voudrais pour finir dire tout le bien que je pense du site des Aliboffis, un site plein d’humour, de politique et d’esthétique décalée. Extrait d’une composition du responsable de ce site :

Je vous parle d’un temps

Que les plus de quatre ans

Risquent de tous connaître

La France maintenant

Est donnée aux ruffians

Et à leur petit maître

En votant Sarkozy

Les veaux n’ont pas saisi

Dans leur crasse bovine

Qu’avec ce parvenu

Les pauvres crient famine

Et les gosses sont nus

 

Le problème, le problème

C’est que Sarko est dangereux

Le problème, le problème

C’est que les Français sont peureux

 

La suite sur le site des Aliboffis. À la semaine prochaine.

Partager cet article
Repost0

commentaires

I
<br /> Le blog des Aliboffis ! Un des meilleurs du site de l'obs!<br /> Merci à Victor l'enchanteur quotidien!<br /> <br /> <br />
Répondre