1 juillet 2012 7 01 /07 /juillet /2012 07:19

http://www.long-thibaud-crespin.org/upload/Engerer_Schumann.JPGJe voudrais rendre hommage à Brigitte Engerer, célèbre pianiste française formée à l'école russe, qui a mené une brillante carrière internationale, et qui est morte à l'âge de 59 ans. Brigitte Engerer, a donné son dernier concert le 12 juin dernier au Théâtre des Champs-Elysées, où elle a joué le concerto de Schumann avec l’Orchestre de Chambre de Paris, cinquante ans après son tout premier concert dans cette même salle.


A l'âge de 17 ans, elle avait quitté Paris pour étudier en URSS, à l’invitation du Conservatoire de Moscou. «Une partie d’elle-même est devenue russe à jamais», affirme son agent dans le communiqué.

Selon Stanislas Neuhaus, qui a été son professeur pendant cinq ans, Brigitte Engerer était «l’une des pianistes les plus brillantes et les plus originales de sa génération». «Son jeu se caractérise par son sens artistique, son esprit romantique, son ampleur, la perfection de sa technique, ainsi que par une science innée d'établir le contact avec l’auditoire», disait-il.

 

Eric Fassin (Mediapart) revient sur le tweet de Trierweiler :

À la faveur du psychodrame domestique, sera passée inaperçue une autre intervention du président français dans la campagne législative… en Grèce. Or c’était pour y soutenir la droite conservatrice, alliée à l’extrême droite, contre la gauche radicale ! « Moi, je respecte le peuple grec. Il décidera ce qu’il voudra », déclarait-il sur la chaîne Mega, à quatre jours des élections. « J’ai conscience que les électeurs doivent avoir la pleine souveraineté, mais »… et de les menacer d’une sortie de l’euro, confortant ainsi la campagne d’Antonis Samaras contre Alexis Tsipras !

 

Rien ne permet d’affirmer que le tweet de Valérie Trierweiler ait permis l’élection d’Olivier Falorni ; de même, on peut douter que les déclarations de François Hollande  aient empêché le succès du parti Syriza. Il n’en reste pas moins que ces deux interventions se font écho : dans les deux cas, c’est appeler à faire le même choix que la droite et l’extrême droite. Il ne faudrait pas qu’un mélodrame bourgeois aux accents de café-théâtre nous fasse oublier la tragédie grecque.

 

 

La Charente Libre : Perles de philo au bac :

 

« Pour être heureux, l’homme doit aller en Laponie car là-bas, la nature est encore intacte et ses désirs ne sont donc pas influencés par les autres (pour Epicure, l’homme doit tendre vers l’aponie = la paix du corps et vers l’ataraxie = la paix de l’esprit. »

 

Selon un émule de Guaino, «Les désirs naturels varient. Par exemple, pour une famille vivant en Afrique, les désirs naturels seront de dormir et de manger car l'Afrique vit encore de manière sauvage. Mais pour un Français bien plus évolué, ce sera d'avoir une voiture, une machine à laver et une très grande garde-robe.»

« Selon Rousseau, il vaut mieux rêver ses désirs plutôt que les satisfaire. C'est pour cela qu'il a toujours vécu seul et malheureux.»

L'homme est un animal. «Le désir est exprimé par un langage. Les hommes utilisent des mots pour exprimer leur désir et les animaux utilisent des cris. Sauf lorsque des êtres ont des relations sexuelles dans le but d'avoir du plaisir et non dans le but de faire des enfants, ils utilisent des cris car l'homme est considéré alors comme animal.»

Tanguy en prendra de la graine. «Il faut travailler car on ne peut pas vive éternellement au crochet de ces parents. Au moyen âge, un bouffon pas drôle par exemple n'avais pas sa place au château par temps de famines.»

Remix de Descartes. «Descartes avec le cogito, soit le "je pence donc je suis" nous montre que si je pence être utile je le suis.»

Selon une émule de Christine Boutin, «Le désir d'enfant pour une femme est naturel, donner la vie est dans l'ordre des choses, c'est instinctif d'avoir une progéniture. Les femmes qui n'en veulent pas, ou pire qui choisissent l'abominable assassinat en avortant, sont donc des êtres pervertis.»

«La meilleure façon de juger de l'utilité d'un travail se mesure aux résultats. Ainsi je pourrai juger de l'utilité de mes professeurs en fonction des résultats que j'obtiendrai au baccalauréat.»

«Quant à vous correcteur, vous seriez plus utile en aidant mon père à construire une maison qu'à corriger ce devoir...»

«La preuve que le travail n'est pas utile, c'est que Jésus Christ n'a jamais travaillé. Il a voyagé de pays en pays pour répandre l'amour mais n'a jamais travaillé. Or personne n'a été plus utile que lui, personne ne le contestera.»

«Certains ne trouvent pas que le travail soit utile, d'ailleurs ils se suicident, comme à France Telecom.»

«Grâce à son travail, l'individu aura un salaire et pourra ainsi sortir, s'amuser, faire de nouvelles rencontres, trouver l'âme soeur et qui sait, peut-être, faire apparaître d'autres nouveaux individus issus de lui-même.»

«Les scientifiques, les artistes et les philosophes sont des hommes dont l'utilité demeurent mentale et pas autrement, et encore pas pour tout le monde.

«On constate que tous dans la société ne travaillent pas pour être utiles. Certains travaillent aussi pour leur plaisir. Les prostituées par exemple joignent l'utile à l'agréable...»

Sur ces fortes réflexions de notre belle jeunesse, je vous dis à l’année prochaine.

Partager cet article

Published by Bernard Gensane - dans culture et politique
commenter cet article

commentaires

Ida 28/06/2012

Je me demandais bien sur quel blog figurerait un hommage à notre sublime Brigitte Engerer !
Merci d'avoir mentionné sa disparition qui nous attriste beaucoup.
Vous êtes le meilleur , mais tout le monde le sait!

Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog