Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 octobre 2011 2 25 /10 /octobre /2011 06:17

RevuedepresseÉvariste, dans Res Publica, tire les leçons de la percée de Montebourg aux primaires :

La troisième place de Montebourg aux primaires socialistes (avec plus de 400.000 voix portées sur son nom) lui permet de s’installer à la gauche du Parti socialiste, alors que le courant Hamon-Emmanuelli (situé anciennement à la gauche du PS) s’est fondu derrière Martine Aubry. Le courant Hamon-Emmanuelli a fait la même erreur stratégique que Chevènement et Motchane quand ceux-ci ont décidé au milieu des années 70 après la Convention sur l’autogestion de ne plus se situer à la gauche du PS mais dans « l’axe du parti » en soutenant François Mitterrand contre Michel Rocard. Cette erreur a été payée au prix fort, car le CERES est passé dans le PS de 26,9 % à cette convention à 14 % quelques années plus tard en 1979.

Dans Le Grand Soir, Robert Bibeau raille la petite bourgeoisie intellectuelle :

La petite bourgeoisie intellectuelle a un rôle très précis à jouer dans le processus de reproduction du mode de production et de toute la société en général. Cette bourgeoisie est une section de classe chancelante, hésitante, toujours menacée de paupérisation, toujours effrayée à l’idée de perdre les privilèges qui lui ont été accordés à même l’usufruit de la grande bourgeoisie. La petite bourgeoisie aimerait tant faire partie des grands, des puissants, de la nomenklatura performante et de la grande bourgeoisie agissante, mais elle est rarement conviée à la table des festivités, sauf pour faire de la figuration en remerciement des services rendus aux capitaines d’industrie. Et en récompense elle reçoit studio dans la cité, grosse cylindrée, vêtement griffé, emploi bien payé – assurance collective et régime de retraite assuré – jusqu’à la crise économique malheureusement –. En cas de crise, la petite bourgeoisie entonne alors son cantique préféré : « Père bourgeois, éloignez de moi ce calice de souffrance que je ne saurais boire », auquel cas le banquier, qui assure sa « crédibilité », répond : « Voici mes fils et mes filles en qui j’ai mis toute mes complaisances, écoutez-les vous embobiner, peuple désespéré. ».

 

Le Petit Bleu du Lot-et-Garonne nous informe que la rando des tracteurs de Monclar d'Agenais a connu une belle réussite : « 21 tracteurs, du Lanz aux Mac-Cormick, Bolinder, Massey-Fergusson, Fendt… ils se sont alignés tout rutilants au départ, encadrés par les quadeurs bénévoles Gérard et Luc qui ont ainsi ouvert et fermé le défilé parti pour une randonnée de 12 à 14 km passant par Montastruc, Saint-Pierre-de-Caubel, Beaugas, Saint-Pastour, deux heures et demie de voyage dans notre si belle campagne monclaraise ! Une belle réussite ! »

Maxime, vous brûlez de me demander pourquoi je cite ce Petit Bleu. Parce que Monclar d’Agenais était le village de mes grands-parents et que j’y ai passé une bonne partie de mon enfance. Et puis parce que les randos de tracteurs, que vous le vouliez ou non, c’est sociologique.

 

Pauvre Edgar Mitchell pleuré par la presse mondiale dans son ensemble) !

 

Il a marché sur la lune il y a quarante ans et a ramené de son voyage héroïque une caméra qu'il aurait dû abandonner sur notre satellite. En bon cupide aliéné par le système capitaliste, il a bêtement tenté de vendre cet objet aux enchères pour 45000 dollars.

 

La justice le poursuit.

 

Pour DSK (Banon) : prescription. Pour Mitchell : pas prescription. Et vive la justice étatsunienne !

 

L'exercice est un peu vain, mais si je devais qualifier d'un mot Télérama, je dirais qu'il s'agit d'une publication intelligente.

Chacun connaît dans son entourage des lecteurs fidèles de Télérama qui n'ont pas la télévision et qui, donc, le lisent pour son contenu culturel.

À hebdomadaire intelligent, lecteurs intelligents (moi non plus, comme disait Gainsbourg). Je me délecte régulièrement du contenu du courrier des lecteurs, des lettres courtes et cinglantes en particulier. De merveilleux condensés de persiflage et d'esprit à l'état pur.

Dans le n° 3322, j'ai relevé ceci :

 

Enfin un exemple d'intégration réussie ! Sur France Inter, vers 10 heures, le nouveau prix Nobel de médecine était luxembourgeois; à 11 heures, il était franco-luxembourgeois ; à 14 heures, il était français... (Alain).

Et le n° 1, le numéro 1 de la PJ lyonnaise ? C'est qui ? On n'en sait rien. Il est peut-être … aveugle ? Sourd ? Muet ? Sûrement. En tout cas in,visible. C'est incroyable, mais vrai. Nina Schmidt.

Drôle de monde où l'on "gère" les enfants et où l'on "rassure" les marchés... (B. Mériaux).

 

 

An der nächsten Woche, comme on dit outre-Rhin.

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

  • : Le blog de Bernard Gensane
  • : Culture, politique, tranches de vie
  • Contact

Recherche