Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 décembre 2011 4 15 /12 /décembre /2011 06:59

http://www.tayoyo.com/wp-content/uploads/2010/11/photos-insolites-sexy-statues-perverses-6.jpgNos grands poètes du Lagarde et Michard n'ont pas écrit que “ Mignonne, allons voir sir la rose ” et “Perette et le pot au lait ”. L'histoire de la mignonne me fut contée par ma mère quand j'avais sept ou huit ans.

Ma connaissance de ce chef-d'œuvre fut donc orale. Gros problème, car plusieurs années durant je me suis demandé ce que pouvait faire un séchoir dans cette invitation amoureuse (Las ! las ses beautez laissé cheoir). Une énigme proche de celle de Séphéro, le fameux soldat de “ La Marseillaise ”.

 

Je te salue, ô vermeillette fante,

 

Qui vivement entre ces flancs reluis;

Je te salue, ô bienheureux pertuis,

Qui rens ma vie heureusement constante!

 

C'est toi qui fais que plus ne me tourmante

L'archer volant qui causoit mes ennuis;

T'aiant tenu quatre nuis,

Je sen sa force en moi desja plus lente.

 

O petit trou, trou mignard, trou velu

D'un poil folet mollement crespelu,

Qui à ton gré domtes les plus rebelles;

 

Tous vers galants devoient, pour t'honorer,

A beaux genoux te venir adorer,

Tenans au poin leurs flambantes chandelles.

 

Pierre de Ronsard

 

 

 

Aimons, foutons, ce sont plaisirs

Qu’il ne faut pas que l’on sépare;

La jouissance et les désirs

Sont ce que l’âme a de plus rare.

D’un vit, d’un con et de deux cœurs,

Naît un accord plein de douceurs,

Que les dévots blâment sans cause.

Amarillis, pensez-y bien :

Aimer sans foutre est peu de chose

Foutre sans aimer ce n’est rien.

 

Jean de la La Fontaine


 

Puisque nous sommes dans l'admirable légèreté de l'être, restons-y avec Pierre Louÿs, un expert majeur en la matière. Je ne résiste pas au plaisir de proposer un de ses textes les plus utiles :

 

Manuel de civilité pour les petites filles
à l'usage des maisons d'éducation


Ne dites pas : "Je vais me branler."
Dites : "Je vais revenir."

Ne dites pas : "J'aime mieux la langue que la queue."
Dites : "Je n'aime que les plaisirs délicats."

Ne dites pas : "J'ai douze godemichés dans mon tiroir."
Dites : "Je ne m'ennuie jamais toute seule."

Ne dites pas : "Elle jouit comme une jument qui pisse."
Dites : "C'est une exaltée."

Ne dites pas : "Sa pine est trop grosse pour ma petite bouche."
Dites : "Je me sens bien petite fille quand je cause avec lui."

Évitez les comparaisons risquées. Ne dites pas : "Dur comme une pine, rond comme une couille, mouillé comme ma fente, salé comme du foutre, pas plus gros que mon petit bouton", et autres expressions qui ne sont pas admises par le dictionnaire de l'Académie.

Glossaire : Nous avons jugé inutile d'expliquer les mots : con, fente, moniche, motte, pine, queue, bitte, couille, foutre (verbe), foutre (subst.), bander, branler, sucer, lécher, pomper, baiser, piner, enfiler, enconner, enculer, décharger, godmiché, gougnotte, gousse, soixante-neuf, minette, mimi, putain, bordel.

Ces mots-là sont familiers à toutes les petites filles. 

 

Pour finir sur une note moins élevée et plus graveleuse, je rappellerai ce dialogue bien connu mettant en scène deux adolescentes :

 

— Je vais voir en queue de train s'il y a des nouvelles têtes dit Émilie.

— Moi je vais faire le contraire, répondit Elodie.

 

http://www.tayoyo.com/wp-content/uploads/2010/11/photos-insolites-sexy-statues-perverses-7.jpg

 

Partager cet article
Repost0

commentaires