Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 mars 2013 6 23 /03 /mars /2013 08:16

http://www.philomag.com/sites/default/files/styles/cover_height300/public/book/6757/2707322776.jpgNicolas Domenach racontait récemment (à l’occasion du livre de Pierre Bayard Aurais-je été résistant ou bourreau ?) l’anecdote suivante :

 

En vue de l’élection présidentielle de 2002, le RPR est déchiré et présente deux candidats : Balladur et Chirac. Balladur est le grand favori au sein du parti de droite, mais aussi dans l’opinion publique. Il a course gagnée.

 

À l’occasion d’un repas qui réunit une vingtaine de personnes sympathisantes de droite, on pose la question suivante :

 

La France est occupée, vous faites partie de la Résistance, la police ennemie est à vos trousses. Vous pouvez vous cacher soit chez Balladur, soit chez Chirac. Chez qui vous réfugiez-vous ?

 

Les vingt personnes présentes ont répondu : Chirac.

 

On connaît la suite...

 

PS : Pierre Bayard est professeur de littérature à Paris VIII. De lui, j'ai adoré :


Qui a tué Roger Ackroyd ? (Minuit, 1998 et « Reprise », 2002).

Comment parler des livres que l'on n'a pas lus ? (Minuit, 2007).

- L'Affaire du chien des Baskerville (Minuit, 2008).

Partager cet article
Repost0

commentaires

P
A l'époque, j'avais parié Chirac. Pourquoi ? L'ancien maire de Paris contrôlait tous les réseaux de l'ex-RPR dont certains étaient issus de la Résistance gaulliste,mais aussi du fameux SAC.<br /> <br /> Balladur avait les médias et la finance pour lui, mais il n'avait pas de réseaux. C'est pourquoi il a perdu. Sarkozy, plus tard, l'a bien compris.
Répondre