1 mars 2012 4 01 /03 /mars /2012 15:49

Lecteur attentif de la presse britannique, Jean-Louis Legalery fait part de sa dernière découverte pour Mediapart. Manquait que la femme de Guéant, qui est veuf.

 

Bashar-al-Assad-and-his-w-007.jpg

Photo : Franck Fife / AFP.

C’est une rubrique qui existe depuis fort longtemps dans les colonnes du Canard Enchaîné et que le Guardian a remis au goût du jour. Mais si l’hebdomadaire satirique relève, dans la presse écrite, les apparentements involontaires qui relèvent d’une mise en page hâtive et peu réfléchie, celui que le quotidien britannique a pratiqué en une de son édition du 28 février ne semble avoir rien de fortuit. En effet le titre de l’article de la correspondante du Guardian à Paris, Angelique Chrisafis, The Arab world’s first ladies of oppression, littéralement Les premières dames du monde arabe de l’oppression, pose donc une question cruciale, à savoir qui sont donc ces femmes qui partagent la vie de ces dictateurs sanguinaires, et est associé à une photo des plus pittoresques et dont on a peine à croire que la rédaction duGuardian ait pu la choisir par hasard.

 

En effet la photo délibérément associée à l’article, prise le 9 décembre 2010 au palais de l’Elysée, montre le très brutal dictateur syrien, Bashar al-Assad, à droite de son épouse Asma. Il est assis en face de l’actuel président de la République et de sa dernière conquête. De dos, une femme brune, sans doute l’interprète ou l’épouse – mais c’est peu probable – du ministre de l’intérieur placé en face, le célèbre civilisationniste, totalement inconnu dans les milieux universitaires et dignes de ce nom. Tout ce charmant petit monde termine un petit-déjeuner et l’on rit, comme de coutume entre gens de bonne compagnie. De quoi peuvent-ils donc bien rire si franchement ? Du discours de Dakar peut-être ? Désopilant assurément de faire admettre à ces commensaux-là que l’homme africain est bien entré dans l’histoire. A moins que le petit sénéchal du monarque républicain n’ait décidé de rôder son discours sur les civilisations avec quelques mois d’avance ?

 

Dernière hypothèse, Bashar al-Assad raconte comment son père assurait le maintien de l’ordre et comment il entend s’inscrire dans la tradition paternelle. Touchant et émouvant de commencer une si belle journée entre amis. Dommage que BHL et Kouchner n’aient pas été invités, le bonheur eût été total. Comme Angelique Chrisafis ne manque ni de talent ni d’humour, elle souligne, dans son article, le courage qu’il faut à Asma pour soutenir Bashar dans son action quotidienne. C’est en tout cas ce qu’elle a déclaré sans rire au Times. Après lecture de cet excellent article, que l’on peut consulter ici, et après avoir considéré cette photo, on ne peut s’empêcher de penser à cette députée de l’est de la France, dont le q.i. ne dépasse, de toute évidence, pas la taille des chaussures, et qui réclame, sans arrêt, des excuses à l’endroit de son candidat préféré. Que d’excuses il faudra devant l’histoire pour faire oublier cette photo célébrant cette sinistre réunion de famille !

Partager cet article

Published by Bernard Gensane - dans Politique
commenter cet article

commentaires

chb 01/03/2012

L'article de Chrisafis sur Asma me dérange un peu. People, l'Angélique (prochain article, on liquide les enfants, graines de dictateur ?). Elle met toutes les tyrannettes dans le même sac : on doit
jeter Mme Bachar aussi, à regret parce qu'elle avait un passeport british et qu'elle était charmante. Tout en admettant sa popularité en Syrie, et le fait que sa corruption à elle n'est pas
établie.
La photo du petit déj au palais de l'Elysée permet mine de rien un peu de french bashing (bon, là je partage!).
Globalement on la voue aux gémonies surtout parce que cela permet de diaboliser un peu plus l'époux. Lequel est plutôt soutenu par les syriens, hors l'opposition -toujours très divisée sinon dans
les plans fumeux des "Friends of Syria"-; et provisoirement victorieux sur le terrain militaire; et soutenu par Russie, Chine et qques autres contrées de moindre importance bien que majoritaires
face à l'OtanCCG; et, enfin, sur la voie d'un peu plus de démocratie; et moins pire que les faiblement démocrates régimes installés en Libye, Irak, Côte d'Ivoire, Kosovo, Honduras etc.etc.
Vous l'avez compris : je regrette aussi la destruction de la prospérité libyenne, je regrette d'avance le retour au Moyen Âge prévu pour l'Iran et assuré pour la Grèce.
Une question pour finir : rêvé-je ou Juppé est-il plus discret depuis la rumeur sur ses 19 agents aux mains des sanguinaires bacharistes ?

chb 07/04/2012

Opération psychologique contre la Syrie : Quand le «shopping» de Mme Assad devient un « crime contre l’humanité»
http://mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=30019
Article par Finian Cunningham du 29 mars 2012, on doit pouvoir le trouver en V.O. mais voilà des extraits de traduction :

(…)
Le fait que des affaires aussi personnelles et banales que les présumées habitudes de shopping en ligne d’une femme deviennent un sujet ministériel de politique étrangère nourrit davantage les
suspicions.

Née en Grande-Bretagne, Mme Assad aurait dilapidé plus de 40,000 euros sur des articles ménagers et de mode. À la suite des sanctions de l’UE, entrées en vigueur au cours de la fin de semaine, le
ministre britannique des Affaires étrangères William Hague a déclaré : « C’est un signe de détermination de l’Union européenne dans son ensemble, afin d’accentuer la pression, la mainmise
économique et diplomatique sur ce régime. »

Entre-temps, le ministre français des Affaires étrangères Alain Juppé a commenté : « Nous avions un certain nombre d’indications – je suis certain que cela ne vous a pas échappé – de la façon dont
Mme Assad utilise son argent. C’est sans doute ce qui nous a poussés à durcir les sanctions. »
Les inquiétudes de M. Juppé quant à la probité financière sont particulièrement significatives, puisqu’en 2004 il a été condamné par un tribunal français à 18 mois d’emprisonnement avec sursis pour
avoir « abusé des fonds publics ».
(...)
La campagne de diabolisation du gouvernement syrien atteint désormais des sommets plutôt risibles, présentant Mme Assad comme une « insensible accro du shopping » qui doit être bannie des grandes
rues de toutes les civilisations décentes et respectueuses des lois.
L’ironie de l’affaire est que ce geste dérisoire et cynique de l’Union européenne devrait en réalité s’appliquer à des criminels de guerre avérés. Il existe suffisamment de preuves pour condamner
d’anciens et actuels leaders étasuniens et européens pour crimes de guerre et crimes contre l’humanité relativement aux agressions militaires en Afghanistan, en Irak, en Libye et visant dorénavant
l’Iran.

chb 26/06/2013

Dans une esprit similaire : "Asma al-Assad: Syria's first lady" - Wed Mar 21, 2012 1:08pm AEDT
The world was once smitten with Asma al-Assad, but after a year of lethal violence the woman who married into Syria's powerful ruling family has become a hate figure for many.
(…)
Mr Assad says he is fighting an insurrection, involving foreign-backed "terrorists", and Ms Assad has clearly decided to stand by her man despite international revulsion at his actions.
With her penchant for crystal-encrusted Christian Louboutin shoes and Chanel dresses, Ms Assad is a puzzle for many.
(…) http://www.abc.net.au/news/2012-03-20/asma-al-assad-profile/3900816

Voilà. Cet article, lui aussi de 2012, éclaire le phénomène de diabolisation à l'intention du bas peuple, qui aime tant conspuer ceux qu'il a adorés.
Mais la piètre propagande sur les ADM syriennes permet à certains d'ouvrir les yeux (LeMonde est descendu bien bas à cette occasion). Le coup de folie cannibale a aidé les plus obtus (sauf au NPA, indécrottables) à comprendre que les doux révolutionnaires internationaux contre le sanguinaire Bachar sont en fait des assassins enragés, sur lesquels on ne peut pas compter pour établir une démocratie.
Un autre article, paru ce 24 juin sur le site « conspirationniste » ReOpen911, replace la guerre en Syrie en perspective, suite aux révélations de Snowden. Sans excuser la complicité d'al Assad avec le FMI ou les tortures pré Guantanamo, ni les excécrables achats compulsifs de son épouse, on pourrait voir dans ce BigBrother en action un sujet d'inquiétude plus pertinent.
http://www.reopen911.info/News/2013/06/24/lhumanitarisme-dobama-sert-de-facade-aux-objectifs-strategiques-de-letat-profond-us-le-cas-de-la-syrie/

BTW :
Paul Craig Roberts posted this chilling assessment in his Intrepid article “Washington is Insane” June 19: “Polls demonstrate that 65% of the US population opposes US intervention in Syria. Despite this clear indication of the people’s will, the Obama regime is ramping up a propaganda case for more arming of Washington’s mercenaries sent to overthrow the secular Syrian government and for a “no-fly zone” over Syria, which, if Libya is the example, means US or NATO aircraft attacking the Syrian army on the ground, thus serving as the air force of Washington’s imported mercenaries, euphemistically called “the Syrian rebels.” - See more at: http://www.intrepidreport.com/archives/9953#sthash.vpIBKm34.dpuf.%E2%80%9D

Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog