Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 juin 2013 3 05 /06 /juin /2013 06:19

 

Schoumi, un lecteur de Mediapart, brosse un fort utile bilan de la carrière d'homme d'affaires de Bernard Tapie. Comme disait ma grand-mère, il y a ce qu'on sait, mais il y a surtout ce qu'on ne sait pas et qu'on ne saura jamais.

 

Combien d’entreprises citées ci-dessous achetées pour 1 Franc symbolique et revendues avec très gros bénéfices et beaucoup de larmes d’ouvriers mis au chômage comme des malpropres  par cet arriviste sans scrupule.

Entreprises rachetées par Tapie avec comme avocat d’affaire et complice Borloo et combien d’autres.

 

 

  • Ø 1974 Bernard Tapie fonde ensuite un groupement d'achat, le Club Bleu, destiné à l'achat en gros pour les comités d'entreprise, qu’il revendra par la suite.

 

  • Ø 1977, il se met à son compte et se spécialise dans le rachat d'entreprises en dépôt de bilan. Il fit parler de lui une première fois après avoir entourloupé Jean-Bedel Bokassa en lui faisant croire que ses châteaux en France allaient être saisis par les autorités françaises, mais qu'il se proposait de les racheter pour 10 % de leur prix, ce que l'empereur-dictateur accepta dans un premier temps avant de se rétracter une fois la supercherie découverte

 

  • Ø 1980 Dans les années 80, Bernard Tapie accélère le rythme des rachats d'entreprises : Terraillon (rachetée 1Franc  en 1981revendue 125 millions de francs en 1986 à l'américain Measurement Specialities) ;

 

  • Ø 1980 La Vie Claire entreprise alimentaire en BIO  rachetée 1Franc   en 1980,

 (Nota  La Vie Claire fut le sponsor de l'équipe cycliste qu'il dirigea au milieu des années 1980 avec notamment les coureurs Bernard Hinault et Greg Lemond).

et revendue à Distriborg par le CDR en 1995) ;

 

  • Ø 1983  Look (rachetée  1Franc   en 1983, revendue pour 260 millions de francs en 1988 au propriétaire des montres suisses Ebel),

 

  • Ø 1983 Testut (rachetée  1Franc   en 1983, revendue par le CDRen 1999 au groupe américano-suisse Mettler Toledo) ;

 

  • Ø Petite Anecdote PERSO

Sur Testut et Tapie,et qui se répercute sur toutes ses entreprises mais toujours sauvé pas le CDR

 

L'affaire Testut, instruite par les juges Persyn et Vandingenen, porte sur des prélèvements abusifs réalisés par les sociétés de Bernard Tapie,alors député des Bouches-du-Rhône, sur l'entreprise de pesage Testut.

On retrouve notamment dans cette affaire :

Un prêt non déclaré de 21 millions de francs au club de football de l’Olympique de Marseille, qui a servi à financer l'achat du joueur anglais Chris Waddle

un emprunt obligataire de 100 millions de francs émis par le Crédit lyonnais, le Crédit agricole et les AGF, dont le tiers environ sert à racheter à la SNC Bernard Tapie l'entreprise Trayvou, spécialisée dans le pesage de matériels lourds. Pourtant, Trayvou continue de cumuler les pertes, aussi le conseil d'administration de Testut, réuni le 29 décembre 1992, décide de céder Trayvou pour 1 franc symbolique au groupe Bernard TapieAprès un abandon de créances de 41 millions de francs.

 

  • Ø Le 22 décembre 1993, une fois son immunité parlementaire levée, Bernard Tapie est mis en examen pour « abus de biens sociaux », et est condamné le 1er juillet 1996 par le tribunal de Béthune (Pas-de-Calais), à deux ans de prison avec sursis, à 300 000 francs d'amende et à cinq ans d'interdiction de gérer.

Les deux juges d'instruction de Béthune se sont également interrogés sur l'attitude des commissaires aux comptes et des dirigeants de la Société de banque occidentale (SDBO), et ont donc demandé leur perquisition, parce que les premiers ont fermé les yeux sur certaines opérations de Testut, et parce que les seconds ont soutenu, au-delà du raisonnable, l'activité de cette entreprise.

 

  • Ø 1984 Wonder (rachetée 1Franc  en 1984revendue pour 470 millions de francs en 1988 à l'américain Ralston) ;

 

  • Ø 1988  Donnay (rachetée 1Franc en 1988revendue pour 100 millions de francs en 1991 à la région Wallonne).

 

  • Ø 1990 achat Adidas pour des figues

 

Et combien d’autres encore, j’arrête cette liste déjà longue du fait qu’il me faudrait encore une page pour compléter toutes les entreprises escroquées et spoliées et le nombre de chômeurs

Occasionnés par ce triste sir, qui se comptent par milliers….

 

Je ne suis pas contre qu’un honnête artisan ou entrepreneur, de par son travail, s’enrichisse, ce qui est le but en soit, mais le faire avec justice et respect pour tous les ouvriers qui ont participés à cet enrichissement, et dont une part devrait leur revenir…..

Mais ce genre de type, ne mérite en rien le nom d'entrepreneur ,car comme tous les pigeons ,passant en boucle sur les chaînes medias se plaignant de trop payer d’impôts,tuerais père et mère au nom du FRIC….Plus toujours plus ……

 

En avril 2009, il annonce son intention d'entrer au capital du Club Med  Le 18 juin 2009 il

Annonce avoir acquis 1% du capital pour 2,5 millions d'euros  Le 15 décembre 2009, il annonce

Qu’il a revendu toutes ses actions du Club Med. Avec benef de 40 %

 

En mai 2010, il donne son nom, au site internet de vente en ligne Bernardtapie.com créé par son fils Laurent en avril 2009. Il a financé à hauteur de 1,5 million € ce projet, mais n'en est pas un des dirigeants. Il se contente de l'image commerciale du groupe, Tous les emplois ou presque sont crées au Maroc, cause main d’œuvre de misère 130 € a 160 € salaire mensuel

 

  • Ø En Juin 2010, il rentre à hauteur de 30 millions d'euros au capital d'Urbania.

 

Et ceci sur le compte du contribuable Français.

 

 

Petit  Supplément

 

  • En Juin 2010, il rentre à hauteur de 30 millions d'euros au capital d'Urbania.

 

Et ceci sur le compte du contribuable Français

 

Tapie et Urbania     Petit complement

 

Bernard Tapie sauveur d’Urbania ?

 

 

  1. 1.     La société d’investissement IPE (Investors in Private Equity) veut édifier autour du groupe d’administration de biensUrbania, en grandes difficultés financières, « un groupe européen de services immobiliers », a déclaré vendredi son président Philippe Nguyen

 

  1. IPE, qui veut reprendre seulement les fonds de commerce des 107 agences et non la holding Urbania, a demandé aux banques d’abandonner leurs créances sur Urbania, soit un total d’environ 430 millions d’euros dont 200 millions à la seule charge de la Société Générale

 

  1. 3.     Société Générale

 

C’est une de ses filiales (Société Générale) comme par hasard qui à transféré  plus de 220 millions € de Tapie   à Monaco et au Luxembourg

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Bernard Gensane - dans Politique
commenter cet article

commentaires

mes couilles 17/06/2013 11:28

Il a tout compris... chapeau... Monsieur Tapie

  • : Le blog de Bernard Gensane
  • Le blog de Bernard Gensane
  • : Culture, politique, tranches de vie
  • Contact

Recherche