Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 mai 2013 6 25 /05 /mai /2013 06:00

Il aura moins souffert que le capitaine Dreyfus alors qu’il fut l’un des responsables de l’enfer qu’endura le militaire alsacien : Lemercier-Picard aida à la fabrication du “ faux Henry ”, un document faisant croire que Dreyfus était un agent des Italiens et des Allemands.

 

Ce Lemercier-Picard était un faussaire patenté. Juif comme Dreyfus (il s’appelait Lehman), cet agent du Deuxième Bureau utilisa de nombreuses identités. En l’occurrence, Lemercier-Picard œuvra sous la direction du colonel Henry qui, mis aux arrêts le 30 août 1898, se trancha la gorge le lendemain dans sa cellule du Mont-Valérien, où ses geôliers avaient eu la délicatesse de laisser un rasoir. Lemercier-Picard fut retrouvé pendu à l’espagnolette d’une chambre d’hôtel le 5 mars 1898. Pour certains historiens, il n’est pas pleinement avéré qu’il se soit suicidé.

 

(Pudor)

 

 

 

 

Raoul Lévy crée Brigitte Bardot en produisant Et Dieu … créa la femme, En cas de malheur, La Vérité. Flambeur impénitent, il se ruine avec la superproduction La fabuleuse aventure de Marco Polo. Au même moment, sa dernière conquête, une assistante débutante, le repousse. Le 31 décembre 1966, à 44 ans, il se rend chez la jeune femme (à Saint-Tropez, forcément Saint-Tropez) qui refuse de lui ouvrir sa porte. Il se tire une décharge de chevrotines dans le bas-ventre et se vide par l'artère fémorale. Il avait déjà tenté de se suicider en 1961 pour Jeanne Moreau en s’ouvrant les veines.

 

Récemment, le directeur de la Cinémathèque Serge Toubiana lui rendit hommage en ces termes :

 

« Se replonger dans sa courte carrière permet de redessiner le portrait du producteur comme aventurier prêt à prendre tous les risques, dès lors qu’un défi s’offre à lui...

 

Nul doute que cette figure mythique du cinéma français fut, à un moment décisif, où le cinéma était en train de passer du vieux système de production des années 40 et 50 à celui plus inventif et plus souple de la Nouvelle Vague, une sorte de passeur. »

 

(Furor)

 

 

 

 

Robert Ley fit partie du premier cercle d’Hitler dont il resta jusqu'au bout un fidèle fanatique. Les mauvaises langues prétendaient, à tort (Ley … Levy) qu’il était juif. En 1925, il devient Gauleiter en Rhénanie et l'éditeur d'un journal antisémite, le Westdeutsche Beobachter.

 

Il fonda et dirigea le Front allemand du travail (Deutsche Arbeitsfront), après la dissolution des syndicats. Il s’agissait de dépasser les antagonismes de classe et d’attirer un maximum de travailleurs vers le parti nazi. Ce Front devient vite l'administration la plus corrompue du pays. Ley détourna à son profit des sommes gigantesques issues à la fois des syndicats interdits, de ventes d'ouvrages, du journal du Front du travail.

 

À la fin de la guerre, Ley changea d'identité et prit le pseudonyme d'Ernst Dostelmaier. Arrêté et confronté à des témoins qui le reconnurent, il fut incarcéré à la prison de Nüremberg. Le 25 octobre 1945, avant de comparaître devant le tribunal, il fut retrouvé pendu à une poignée de porte par des lambeaux d'un drap qu'il avait déchirés et assemblés de manière à en faire une corde qu’il avait attachée aux levier de la chasse d’eau de sa cellule. Il avait pris soin de se bâillonner avec des lambeaux de son caleçon afin que les gardiens n’entendent pas ses râles.

 

La surveillance de la prison fut renforcée, ce qui n’empêcha pas Göring de se suicider en avalant du cyanure.

 

 

(Subtractio).

 

 

 

 

 

Il influença Charlie Chaplin. Il s’appelait Gabriel Leuvielle. Ses parents étaient vignerons en Gironde. Il tourna 500 films sous le nom de Max Linder.

 

Le personnage de “ Max ” naît en 1910, avec Les débuts de Max au cinéma (celui de “Charlot” date 1914). Il devient la première star mondiale, avant Fairbanks, Pickford et Chaplin.

 

Mais la guerre de 1914 interrompt cette carrière sans précédent. Envoyé au front, gazé, il est réformé. En 1916, s'estimant rétabli, il signe un contrat très avantageux avec les Studios Essanay de Chicago. Sa santé fragile le trahit et ne lui permet de tourner que trois films sur les douze prévus. Malade, il rentre en France pour se faire soigner chez lui. Il connaît l’amour avec Hélène Peters qu’il épouse en 1923. Mais il est profondément neurasthénique. En 1924, juste après la naissance de leur fille Maud, Max et sa femme tentent de se suicider à deux reprises.

 

Le 31 octobre 1925, à l’âge de 41 ans, alors qu’il est totalement reconnu des deux côtés de l’Atlantique, il s’ouvre les veines avec un canif. Juste après sa femme, qu’il a peut-être tuée.

 

(Furor)

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Bernard Gensane - dans culture
commenter cet article

commentaires

microspectrophotometer 23/04/2015 08:25

I have been searching the Internet for fun and came upon your website. Fabulous post.

Artigos festa 03/08/2014 20:18

great post, good article

snoring remedies 17/01/2014 11:10

We have seen this kind of coups and insinuations in the international scene before too.Nations trying to spy on others for diplomatic and security purposes as to really impose their might and domination in the world. Good article!

  • : Le blog de Bernard Gensane
  • Le blog de Bernard Gensane
  • : Culture, politique, tranches de vie
  • Contact

Recherche