Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 août 2013 1 19 /08 /août /2013 07:28

Ci-dessous un article de Clarisse Jay (pour l'Officiel de la recherche et du Supérieur), fort utile et très bien argumenté, même pour ceux des collègues qui pensent que les profs de fac ne devraient pas se plaindre car c'est plus dur de pousser des wagonnets dans les mines de Colombie.

 

Cœur de métier des universités, les enseignants-chercheurs effectuent de plus en plus de tâches alors que leur situation se dégrade. Les universités autonomes ont-elles plus de latitude pour gérer ces personnels indépendants mais en manque de reconnaissance ?

 

 

Autrefois « aristocratie » intellectuelle, les enseignants-chercheurs ont perdu de leur superbe, au sein d'un système universitaire français en quête de revalorisation. Aujourd'hui, épouser une telle carrière relève du sacerdoce au vu des rémunérations peau de chagrin pour des bac + 8 et de la lente progression de carrière. 

 

Le rapport Schwartz(1) de 2008 rappelle l'écrasement progressif des hiérarchies salariales depuis 1960. Citant l'étude de Bouzidi, Jaaidane et Gary-Bobo, il montre qu'« en 1960, le traitement net d’un professeur des universités (PU) première classe premier échelon valait 2,2 fois celui d’un maître assistant contre 1,8 en 2004 ». Entre 1981 et 2004, les maîtres de conférence (MCF) de 2e classe(2) ont vu leurs traitements réels nets baisser de 16 % et les PU de 1ère classe de 20 %.

Selon Btissam Bouzoudi, il faudrait augmenter tous les traitements de 33 % pour réaligner les revenus 2007 d'un jeune professeur aux niveaux de 1981 ! C'est bien simple, relève Alain Trannoy, directeur de recherche à l'EHESS, « après la guerre, les professeurs les plus brillants pouvaient atteindre la même rémunération que les conseillers d'État. Ce n'est plus le cas ». Le différentiel est aujourd'hui de 1 à 3, les seconds émargeant à 15 000 euros nets environ.  Il est loin le temps où, comme le rappelle Jean-Loup Salzmann, président de la commission des moyens et des personnels de la CPU, « un professeur devenait propriétaire à Paris sans problème »

 

 

Aujourd'hui, ce même professeur optera pour la province, le privé ou l'étranger. En 2004, selon un rapport de l'IGAENR, les salaires de départ pour un maître de conférence étaient de 30 000 euros en Allemagne et de 40 000 euros en Grande-Bretagne contre... 24 000 euros en France. La comparaison est encore plus douloureuse avec notre voisin suisse, où, selon une étude parue en mai dernier dans la Neue Zürcher Zeitung am Sonntag, le salaire d'un professeur varierait entre 154 000 et 225 000 euros par an contre moins de 90 000 euros(3) pour un professeur français en fin de carrière. Pour Claude Guédat, enseignant et ex-DRH de l'Insa de Lyon, le problème se situe essentiellement en « début et en fin de carrière ».

 

Pour autant, Yannick Jolly, DRH de Bordeaux 1 et président de l'association des DRH d'université, tient à nuancer la notion de « déclassement » : « Les enseignants-chercheurs bénéficient de la grille indiciaire la plus élevée de toute la fonction publique, y compris les énarques ». Mais, admet-il, ensuite, l'indemnitaire creuse les écarts

 

Lire la suite ici.

Partager cet article

Repost 0
Published by Bernard Gensane - dans culture et politique
commenter cet article

commentaires

Faculté des Sciences de la Terre, de la Géographie et de l'Aménagement du Territoire 08/01/2015 09:59

merci pour la présentation

summarize an article online 10/05/2014 23:36

Restaurateurs ont essayé très bien cette fois! J'aime qu'il existe encore pas en vain!

creative infographics 07/05/2014 19:29

Il a été un temps très long, et un prototype d'un assez bien conservé! Nous devons payer les restaurateurs d'hommage ne ​​pense pas que le prototype resterait sans eux!

proofreading a paper 29/04/2014 19:07

Cette salaire décent, de cela n'aurait certainement pas l'esprit! Hiérarchie progressive alors ordonné le monde, que cela plaise ou non!

acceptance letter 28/04/2014 19:03

Ces découvertes sont toujours m'a impressionné! Je pense que cette locomotive peut supporter beaucoup plus de tonnes en fait!

  • : Le blog de Bernard Gensane
  • Le blog de Bernard Gensane
  • : Culture, politique, tranches de vie
  • Contact

Recherche