Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 mai 2013 5 31 /05 /mai /2013 08:11

Je poursuis ma lecture des œuvres de Marie Chaix. Dans Juliette, chemin des cerisiers, consacré à la femme de ménage, la nounou, la confidente de la famille, on trouve ce passge qui nous rappelle qu'il n'a jamais été bon d'être pauvre en France, même à l'époque de la reconstruction d'après guerre :

 

Juliette s'achetait un manteau tous les quatre ou cinq ans et, pendant quatre ou cinq ans, elle portait le manteau neuf le dimanche et continuait d'user le vieux les jours de la semaine. Quand le vieux manteau rendait l'âme, celui du dimanche passait en semaine et ainsi de suite. Le manteau de fourrure qui datait d'avant-guerre fit davantage de profit : les tissus datant d'avant-guerre étaient de bien meilleure qualité que ceux d'après, et si précieux qu'on les faisait tenir jusqu'à la ruine. Ainsi le manteau de lapin devint veste puis doublure, et enfin tomba en morceaux avec lesquels jouaient les chats.

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Bernard Gensane - dans culture
commenter cet article

commentaires

  • : Le blog de Bernard Gensane
  • Le blog de Bernard Gensane
  • : Culture, politique, tranches de vie
  • Contact

Recherche