Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 octobre 2013 3 09 /10 /octobre /2013 08:04

Sous Sarkozy, j'ai publié cette note sur les automobilistes qui attaquent les handicapés en leur volant leur place de parking réservée. L'école élémentaire de mon quartier compte un parent lourdement handicapé pour qui faire 50 mètres à pied est une épreuve.

 

Il n'y avait pas de raison que cela change sous Hollande.

 

Tenez : ce type, il y a quelques mois, était encore dans son Azerbaïdjan natal. Il a vite compris ce qu'était la France d'aujourd'hui, un pays à l'individualisme excerbé, où l'on s'en prend aux plus faibles, où les valeurs de la République sont un pieux souvenir.

 

Précision : ce gusse a une quarantaine d'années. Il est en pleine forme. Ses enfants aussi. Il y a des places à 50 mètres de l'endroit qu'il occupe en toute illégalité et sauvagerie.

 

 

 

Prenez ma place je vous laisse mon handicap (encore)

Partager cet article

Repost 0
Published by Bernard Gensane - dans Tranches de vie
commenter cet article

commentaires

Passant 09/10/2013 23:10

Super la délation sous couvert de défense des handicapés avec un relent de racisme.

Oui c'est pas bien. Mais de là a parler de sauvagerie, je me demande quel qualificatif vous utiliseriez pour un crime.

J'espère que vous savez que poster cette photo avec sa plaque est illégal, vous voilà au même niveau que ce terrible malfaiteur Azerbaïdjanais. Un Hors-la-loi.

Sinon y'a un truc qui marche pas mal, prendre son courage à deux mains, et lui dire plusieurs fois si besoin.

Daniel 09/10/2013 19:21

Notre pays France est aussi l'un des pires d'Europe concernant le respect des passages piétons. Beaucoup de conducteurs sont habitués à ce que les piétons attendent que les voitures soient passées, or dans nombre de pays c'est l'inverse.
Pot de fer contre pot de terre, le fort contre le faible.
Aucun dirigeant ne se soucie de cela, nos VIP ont chauffeur et escorte, prennent des sens interdits et parfois butent un piéton ou un cycliste.

Gensane 09/10/2013 16:31

A Canlucat : pouvez-vous m'envoyer le document à
Bernard.Gensane@orange.fr

Éric G. Delfosse ☼ 09/10/2013 16:01

Une petite anecdote perso sur les méchants voleurs d'emplacements réservés aux handicapés...
Un jour, en sortant de la piscine, je me fait interpeler par deux policiers qui recherchaient le propriétaire d'une camionnette lettrée "Atelier Traiteur Pomme", garée sur un "emplacement handicapé".
Le propriétaire, c'était moi... Bin, oui, j'ai exercé durant quelques années le métier de traiteur-restaurateur-organisateur d'événements...
Et donc, les policiers se mettent à m'engueuler (gentiment) en me faisant la morale sur le fait de "voler" les emplacements de ceux qui en ont besoin, et blablabla...
Jusqu'à ce qu'ils remarquent une bonne demi-douzaine de gens se rassembler autour de moi, pour voir ce qui se passait : c'était les handicapés du home où je travaillais (je ne sais pas si ça peut se faire en France, mais en Belgique, j'avais à l'époque un emploi "d'employé" full time et un emploi "d'indépendant" en complémentaire), que j'avais accompagnés, comme chaque semaine, à la piscine !
=> Excuses des policiers qui m'ont dit que, comme ils avaient déjà enregistré le PV, il faudrait que j'envoie juste une petite lettre à la commune, pour ne pas payer l'amende...

Tiens, au fait, vous avez vu la différence entre la France et la Belgique ?
En France, pays des interdictions, les places "handicapé" sont interdites à tout le monde sauf aux handicapés. En Belgique, elles sont réservées aux handicapés. La nuance est de taille, je trouve...

Belle journée !

CanluCat 09/10/2013 13:46

Vu sur la Toile, un panneau bleu destiné à indiquer les places réservées aux personnes handicapées et que tout automobiliste est censé connaître. Avec, en dessous un rajout :".ETRE CON N'EST PAS UN HANDICAP. GAREZ VOUS AILLEURS". (Dommage que je ne puisse l'intégrer à ce commentaire)...

  • : Le blog de Bernard Gensane
  • Le blog de Bernard Gensane
  • : Culture, politique, tranches de vie
  • Contact

Recherche