Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 mai 2013 1 27 /05 /mai /2013 07:15

Pour Jacques Sapir, Mémoire des Luttes, il convient de se rappeler ce que vient de déclarer Jérôme Cahuzac : “On me dit que j’ai menti sur ma situation personnelle. Cela veut dire quoi ? Qu’il y aurait des mensonges indignes et d’autres qui seraient dignes ? A ce compte-là, j’ai menti devant l’Assemblée sur la possibilité de réaliser les 3 % de déficit en 2013”. On peut être choqué par le cynisme de ces propos, mais il faut reconnaître leur vérité.

Où est le pire mensonge de Jérôme Cahuzac ? Dans une fausse déclaration de son patrimoine, certes éminemment condamnable mais qui n’a d’effets que sur lui-même ? Ou bien dans une fausse déclaration de nature politique, faite, elle aussi, devant l’Assemblée nationale ?

 

Michel Santi, dans Marianne, revient sur les prétendues réformes en Allemagne, au début des années 2000 :

Ces réformes sinistres ont été lancées le 16 août 2002 par un groupe d’experts dirigés par le directeur des ressources humaines de Volkswagen, Peter Hartz, qui a présenté au chancelier allemand Gerhard Schröder ses propositions relatives aux réformes du marché du travail.

Dix ans plus tard, la société allemande se retrouve profondément transformée par ces réformes.

En effet, une étude de l’OCDE, publiée à fin 2012, conclut à un accroissement spectaculaire des inégalités, bien plus que dans n’importe quel autre pays membre de cette organisation.

La commission Hartz a réussi à créer dans son pays un marché du travail subsidiaire dominé par des bas salaires et non soumis aux droits sociaux.

De fait, ces réformes privent les chômeurs allemands de tous leurs droits aux allocations chômage. Ils sont dès lors réduits à l’état de mendiants sociaux !

Le secteur allemand des bas salaires tire par le fond tous les salaires du secteur industriel en agissant comme une sorte de levier infernal. Le travailleur y subit des conditions similaires à celles encore en vigueur dans le Tiers-monde et dans les pays émergents.

 

Yann Fievet nous parle de Hollande dans Le Grand Soir :

Nous étions sans grande illusion quand François Hollande fut élu l’an dernier. Nous sommes aujourd’hui pleinement comblés.

La Gauche hollandiste a résolument et définitivement choisi son camp : celui de la préservation des intérêts des détenteurs du capital contre le sort difficile des possesseurs d’une force de travail chaque jour davantage méprisée quoiqu’en disent les discours convenus. Au lieu de songer à changer de cap, cette devient réellement dogmatique : l’austérité est obligatoire car c’est « la seule voie menant au redressement ». Quel redressement ? On ne le sait pas vraiment mais ce dont on est sûr c’est qu’il mène à la Croissance et que la Croissance – autre dogme de taille – ce sont des emplois assurés. Hâtons-nous donc de lancer de « grands projets structurants ». Et tant pis pour « la petite économie » et l’environnement massacré.

 

Ainsi que le site Convergences révolutionnaires :

Jeudi dernier, Hollande est venu à la télévision nous promettre une « offensive ». On n’a pas tardé à comprendre que dans son collimateur ne figuraient ni les licenciements ni les spéculateurs, mais nos retraites.Certes, comme le répète le ministère du Travail, « toutes les options sont sur la table ». Le problème, c’est qu’elles ressemblent comme deux gouttes d’eau aux revendications du syndicat... des patrons. Hollande reprend toute honte bue le slogan de Sarkozy « Travailler plus ». À sa sauce, il est vrai : il a supprimé « pour gagner plus ». Il s’agit en effet selon Hollande de dire « la vérité » aux travailleurs, et la vérité ce serait que la population vieillit et que l’âge de la retraite doit suivre. Un gros mensonge qui oublie également l’accroissement de la productivité. On produit aujourd’hui la même quantité de biens qu’il y a 20 ans avec deux fois moins de travail. PSA geint à qui mieux-mieux sur la mévente de ses voitures. Et consacre pas moins de 350 millions d’euros à des opérations boursières pour relever le cours de son action. Quant à Vinci, son patron vient de se faire voter une augmentation de 30 %, alors même qu’il emploie, via une cascade de sous-traitants des ouvriers portugais sur ses chantiers en France payés au salaire de leur pays : 650 euros par mois...

 

Sur le site du M »PEP, Oskar Lafontaine considère qu’il faut « abandonner  » la monnaie unique. L’ancien ministre allemand des Finances reconnaît l’erreur qu’il a commise en faisant partie de ceux qui, dans les années 1990, ont soutenu le processus de mise en place de l’euro comme monnaie unique. Pour lui, la monnaie unique « aurait été valable » si les pays membres de la zone euro « s’étaient mis d’accord sur les conditions d’une politique salariale coordonnée en faveur d’une augmentation de la productivité ». Pour Lafontaine, « le système a déjanté ».

Dans son blog, Jacques Lacaze s’intéresse à la situation de la médecine en Espagne :

Ils sont 4 717 médecins généralistes au chômage, selon les dernières statistiques de l’Observatoire de l’emploi public espagnol, qui datent de janvier dernier. Un chiffre en hausse de 42 % sur un an. Et déjà plus de 2400 à avoir quitté le pays en 2012, pour s’établir, pour la moitié d’entre eux, au Royaume-Uni mais aussi en Allemagne, au Portugal, en Suisse, en Norvège et en Autriche.

Pour la première fois, les retraités paient les médicaments

Depuis juillet, les retraités sont obligés, pour la première fois, de payer leurs médicaments, à hauteur de 10%.

L’État prévoit de privatiser six hôpitaux de la capitale et vingt-sept centres de santé.

 

Revue de Presse (64)

Partager cet article

Repost 0
Published by Bernard Gensane - dans culture et politique
commenter cet article

commentaires

BM 27/05/2013 19:54

Et le pire, c'est que Hollande a fait l'éloge des réformes de Schröder... Des "réformes" qui ont plongé des millions d'Allemands, tout un pan de la population de ce pays, dans la misère la plus noire et un flicage généralisé ! (Les leçons de l'ex-RDA n'ont pas été perdues pour tout le monde apparemment !)

Et il veut faire la même chose en France... Et ça se dit de gauche ! Quelle honte !

  • : Le blog de Bernard Gensane
  • Le blog de Bernard Gensane
  • : Culture, politique, tranches de vie
  • Contact

Recherche