Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 août 2013 5 16 /08 /août /2013 08:30

Publié sur le site Algérie News :

 

Ma première rencontre avec les « miracles du Coran » eut lieu lors d’un débat sur l’islam avec des musulmans sur les ondes d’une radio locale bruxelloise.

 

Un auditeur me demanda, d’un ton passionné, comment j’expliquais le fait que le Coran, vieux de plusieurs siècles, contenait certains pans de la médecine moderne. Sur le coup, je ne sus pas quoi répondre, même si je ne croyais pas un instant que cette assertion fut vraie. En effet, et c’est là l’argument le plus simple et le plus général contre l’idée que des aspects de la science moderne sont inclus dans des textes anciens (musulmans, chrétiens, hindouistes ou autres): si c’était vrai, comment se fait-il que les techniques modernes n’aient pas été développées par les contemporains de ces textes ? La science  n’est pas un simple recueil de vagues allusions mais un ensemble de théories précises, avec des conséquences vérifiables, et ayant souvent des applications technologiques.

 

Néanmoins, n’étant pas familier du Coran, je me demandais ce qu’il pouvait bien y avoir derrière ce genre d’assertions et c’est en partie pour cela que je me suis intéressé au livre de la physicienne (professeur à l’université de Tunis) Faouzia Farida Charfi, La science voilée (éd. O. Jacob, Paris, 2013). L’auteur a participé au gouvernement issu du renversement du régime de Ben Ali, comme secrétaire d’État à l’enseignement supérieur, mais en a démissionné depuis pour reprendre sa liberté de parole. Très agréable à lire, ce livre passe en revue une bonne partie de l’histoire des sciences (astronomie, théorie de la relativité, évolution), ainsi que leurs interactions complexes avec le monde musulman, interactions qui n’ont pas toujours été antagoniques; mais elle parle aussi du monde chrétien: le rejet de la théorie de l’évolution est toujours vif parmi certains chrétiens, surtout aux Etats-Unis, mais aussi, de façon croissante, en Europe.

 

 

Madame Charfi explique en quoi consistent les « miracles du Coran », qui ne sont effectivement que de vagues allusions interprétées a posteriori. Par exemple, selon une traduction, un verset du Coran parle de former « l’homme de quelque chose qui s’accroche », ce qui est supposé renvoyer à la nidation de l’oeuf dans l’appareil génital féminin (p. 93). Autre exemple: le Big Bang et l’origine de la vie sont supposés avoir été prévus par un verset qui parle de « scinder les cieux et la terre » et de « tirer de l’eau toute matière vivante » (p. 106), alors qu’il n’y avait bien sûr ni cieux ni terre lors de l’origine de l’univers. Tout cela fait penser à ces livres qui prétendent lire l’histoire universelle dans les prophéties de Nostradamus, lesquelles sont effectivement correctes jusqu’à la date de publication du livre, mais totalement fausses au-delà.

 

Lire la suite ici.

 

PS ; un ami psychanalyste m'écrit ceci :

L’article de Bricmont est intéressant. Juste une remarque cependant (car il condamne par ailleurs les sciences dites humaines et la psychanalyse en particulier au nom de la science moderne universelle). Il existe deux types de questions : comment fonctionne le monde, à quoi la science moderne promet une réponse quasi paranoïaque, et quel sens à l’existence du monde, à quoi aucune ontologie n’est capable de produire une réponse digne de la science. Mais la science, sauf à succomber au scientisme, est également incapable de répondre à cette question : ne serait-ce que parce que la science ne dit pas ce qu’il faut faire de la science. Il y a un trou dans le savoir de la science : et c’est en effet ce trou structural qui peut être occupé soit par le sujet (celui dont la psychanalyse s’occupe, celui qui fait chacun d’entre nous responsable de sa position), ou, comme l’écrit Jean Bricmont, par Dieu….

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Bernard Gensane - dans culture et politique
commenter cet article

commentaires

http://blog-gratuit.me/jean-bricmont/ 31/07/2014 09:02

Le trou structural dont vous parler peut aussi et surtout être comblé par la philosophie mon cher ami psychanalyste !

search here 25/04/2014 13:28

These are the three main topics which have confused the whole humanity, Science, Religion and Politics, like anything. The brief on “Miracles of Qur’an” was very much interesting to read. Thanks a lot for sharing this stuff. Please keep posting.

BM 18/08/2013 08:12

Excellent article de Jean Bricmont !

Un autre article ici : http://www.counterpunch.org/2013/08/14/the-wishful-thinking-left/

Pierre Verhas 17/08/2013 21:49

Je ne pense pas que la psychanalyse responsabilise les gens. Je pense qu'elle est une technique pour faire un travail sur soi-même qui ne mène pas nécessairement à la responsabilisation. Parfois, même, certaines thérapies mènent à l'inverse.

Quant à la science, elle ne cherche pas à imposer une idéologie de fonctionnement du monde, car c'est cela que sous-entend ton ami psychanalyste. La science a un seul objectif : améliorer la connaissance de l'Univers (ou des plurivers...). C'est déresponsabiliser l'homme d'attribuer à la science un objectif. La science n'est qu'un instrument et c'est l'homme qui se sert de cet instrument. Ce n'est pas la science qu'il faut interroger sur son action sur l'histoire de l'humanité - elle n'en a aucune - c'est l'homme qui se sert de la science à des fins parfois épouvantables.

Quand l'homme se sert de la science à des fins d'extermination, comme la bombe nucléaire, ou comme instrument de rentabilisation des entreprises multinationales, tels les fameux OGM ou l'industrie pharmaceutique, avec tous les risques que cela implique, ce n'est pas elle qu'il faut accuser.

La science donne des outils à l'homme et rien d'autres. La vraie question est de savoir comment l'homme s'en sert. Alors, je suis aussi opposé au scientisme qu'à la diabolisation de la science, c'est-à-dire à retirer à l'homme l'outil de la science sous prétexte qu'il est potentiellement dangereux.

  • : Le blog de Bernard Gensane
  • Le blog de Bernard Gensane
  • : Culture, politique, tranches de vie
  • Contact

Recherche